Trois ans après le piratage du PSN, Sony souhaite régler ses comptes

24 juillet 2014 à 08h53
0
Trois ans après le piratage massif du Playstation Network (PSN), Sony vient de proposer un règlement à l'amiable pour une action collective toujours en cours. L'entreprise s'y engage à débourser 15 millions de dollars pour dédommager les plaignants lésés.

00FA000004255254-photo-psn.jpg
Souvenez-vous : en avril 2011, le PSN, plateforme de jeu en ligne de Sony utilisée au sein de la PS3, avait connu une vague de piratage sans précédent. Un mois durant, les utilisateurs de la console n'avaient pas eu accès au service, en plus de voir peser sur eux les menaces de vols de données privées. Une situation gérée avec difficulté par Sony, accusé de toute part d'avoir été négligeant.

Aujourd'hui encore, l'entreprise est visée par des plaintes et surtout une importante action collective aux Etats-Unis. Elle souhaite désormais mettre cette affaire derrière elle, et vient de proposer un règlement à l'amiable. Au programme, une proposition à 15 millions de dollars qui inclut de nombreuses compensations pour les utilisateurs ayant pris part à l'action en justice :

  • Les plaignants n'ayant pas obtenu les compensations du programme Welcome Back proposé à Sony en 2011, mais uniquement aux utilisateurs de la PS3 possédant un compte PSN actif, pourront choisir deux compensations entre un jeu PS3 ou PSP gratuit, des thèmes de PS3 ou 3 mois d'abonnement au PSN+ offerts.
  • Les utilisateurs ayant bénéficié de Welcome Back ont la possibilité de choisir une compensation dans la même liste.
  • Les personnes disposant d'un compte PSN actif qui ont perdu au moins 2 dollars de crédits inutilisés sur la plateforme suite au piratage seront remboursés.
  • Les possesseurs d'un compte Netflix ou Hulu, qui n'ont pas pu disposer de leurs comptes suite au piratage, bénéficieront de 3 mois de PSN+ gratuit.
  • Enfin, toute personne pouvant prouver qu'elle a été victime d'une usurpation d'identité en lien direct avec le hack pourra être dédommagé financièrement, jusqu'à une limite de 2500 dollars.

La proposition de Sony précise que chaque niveau de compensation est plafonné à une certaine somme, ce qui signifie que les premiers arrivés seront les premiers servis, et ce jusqu'à épuisement du stock. En tout, l'équivalent de 10 millions de dollars de jeux, thèmes et mois gratuits seront distribués. Les 5 autres millions seront alloués aux autres types de dédommagements.

Dans l'immédiat, il ne s'agit que d'une proposition faite à la justice par l'entreprise nippone. C'est désormais au tribunal de trancher, et il a le temps pour ça puisque l'audience finale est prévue pour le 1er mai 2015. D'ici là, l'affaire du piratage du PSN aura 4 ans et la PS4 sera davantage installée dans les foyers : on imagine que de certains utilisateurs concernés par l'affaire auront potentiellement déserté PS3 et PSP au profit d'une plateforme plus récente. Quoi qu'il en soit, il sera sans doute temps de tourner définitivement la page.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top