LinkedIn annonce un renforcement prochain de sa sécurité

00FA000003750760-photo-linkedin-logo-sq-gb.jpg
Echaudé par la fuite de 6,5 millions de mots de passe dans la nature la semaine dernière, le réseau social professionnel LinkedIn a annoncé travailler sur un renforcement de la sécurité de son service. Il a également ajouté collaborer activement avec le FBI.

L'intrusion, réalisée par un hacker russe, sur les serveurs de LinkedIn et la fuite de données associée ont beaucoup fait parler d'elles la semaine dernière : non seulement elles ont mis en avant le fait que les serveurs sur réseau social n'étaient pas infaillibles, mais elles ont également mis en lumière qu'un mot de passe chiffré n'en était pas pour autant totalement sécurisé. Une bien mauvaise pub pour LinkedIn qui, dans un billet de blog publié samedi, fait amende honorable.

« Comme vous avez pu le constater, d'autres sites ont rapporté des vols similaires » explique le réseau, qui évoque la fuite de 1,5 millions de mots de passe du site de rencontres eHarmony, qui aurait été attaqué par le même pirate. LinkedIn travaille activement avec le FBI pour retrouver le coupable du hack et explique vouloir « être le plus transparent possible sans compromettre l'enquête en cours. »

Concernant le piratage, le site explique que « les mots de passe compromis n'ont pas été publiés avec les adresses emails de connexion correspondantes », limitant ainsi les risques d'usurpation d'identité. « Jusqu'à présent, nous n'avons pas d'information allant dans le sens de comptes compromis à la suite du vol des mots de passe. »

Outre focaliser son attention sur la recherche du responsable du piratage de la semaine dernière, le site ajoute travailler actuellement sur le renforcement sécurité. « Nous continuons à exécuter notre feuille de route concernant la sécurité, et nous publierons des améliorations supplémentaires avant de mieux protéger nos membres » explique ainsi le directeur de LinkedIn, Vicente Silveira. En attendant, les comptes dont les mots de passe ont été compromis affichent par ailleurs un message invitant l'utilisateur à changer leur mot de passe.

Gageons que LinkedIn, jusque-là épargné par la vague récente d'intrusions sur les serveurs de sites et d'entreprises, ne sera pas avare en communication pour prouver le renforcement de sa sécurité. Situation qui, paradoxalement, offrira par la même occasion de nouveaux challenges aux hackers.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

L'application sécurisée Wire lève 21 millions de dollars
Gigabyte dévoile un moniteur gaming OLED de 48 pouces
Windows 10 KB5001330 : comment remédier aux problèmes critiques de cette mise à jour ?
Essai du Kia Sorento PHEV : que vaut le SUV sept places hybride rechargeable ?
Le nouveau Apple iPhone 12 (128 Go) à prix cassé avant le week-end
Chute de prix des écouteurs sans fil Samsung Galaxy Buds Pro (via coupon et ODR)
Le gouvernement a publié son rapport annuel sur les cybermenaces en France
Geely dévoile Zeekr 001, sa berline électrique dotée d'une autonomie de 700 km
Vous pouvez rechercher parmi les tweets d'une seule personne sur Twitter
Outriders : le patch pour empêcher la disparition d'inventaires est disponible
Haut de page