Anonymous piraté : la chasse aux hackers ouverte ?

10 mai 2011 à 14h20
0
00FA000004152008-photo-anonymous.jpg
C'est l'arroseur arrosé : le groupe de hackers Anonymous vient d'annoncer avoir été compromis de l'intérieur par l'un de ses anciens administrateurs, qui s'est attaqué aux canaux de discussion IRC des hacktivistes et y a récolté des centaines d'adresses IP. Des informations rendues publiques depuis.

Rien ne va plus chez les Anonymous : le groupe de hackers qui se défendait il y a quelques jours d'être à l'origine du piratage du PSN, du SOE et de Qriocity, annonçant au passage que « Personne actuellement associé à notre mouvement ne pourrait faire une telle chose qui invite à une réponse juridique aussi massive » a depuis découvert un traître dans ses rangs.

« Nous avons le regret de vous informer que notre réseau a été compromis par l'un de nos anciens membres, du nom de Ryan » explique un communiqué. « Il a décrété qu'il n'aimait pas la structure de gestion sans chef qu'emploient les administrateurs du réseau. Il a donc organisé un coup d'Etat ». L'action en question a débouché sur la publication de centaines d'adresses IP, noms de compte et informations de serveurs récoltés principalement via un serveur IRC fréquenté par les hackers.

« Embarrassant, oui, catastrophique, non »

Ces dernières heures, Anonymous a taché de relativiser la situation en expliquant que « une adresse IP ne correspond pas à une personne, de la même façon qu'une photocopie floue du c** de quelqu'un est insuffisante pour savoir de qui il s'agit ». Pour le groupe, ce piratage n'est qu'une goutte d'eau dans la mer, les Anon ne stockant pas toutes leurs informations au même endroit.

En attendant, les sites AnonOps.net et AnonOps.ru renvoient toujours sur les informations récoltées et publiées par « Ryan », mais Anonymous prévoit un retour à la normale dans les prochaines heures.

Sony traque ses pirates

Dans le même temps, Sony, qui cherche toujours à mettre la main sur les responsables des piratages du PSN, du SOE et de Qriocity, envisagerait selon All Thing Digital de proposer des primes aux personnes « permettant de participer à l'arrestation et à la comparution en justice des hackers ».

Si Sony décidait de mettre en place un tel système, l'entreprise se devrait de coopérer avec le FBI, donnant à l'affaire une nouvelle tournure. Rien n'est cependant établi à l'heure actuelle, les exécutifs de la firme basée à Tokyo n'ayant pour le moment rien validé. Reste que la mise en place d'un tel dispositif, combiné à des dissensions au sein d'Anonymous, toujours soupçonné d'avoir pris part dans ces attaques, pourrait aider Sony a faire la lumière sur l'affaire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Forfait mobile : derniers jours pour profiter de l'offre Free 80 Go à 11,99€/mois
Test Samsung Galaxy S21 : peu de nouveautés, mais un smartphone très abouti
Le smartphone Xiaomi Mi 10T Lite passe à moins de 300€ pour la fin des Soldes
Oculus Quest 2 : des verres de lentilles adaptés à la vue seront disponibles sur prescription à partir de 66€
Soldes : un pack Samsung Galaxy Tab S7 + Buds Live à prix choc ! (via ODR)
Lime va lancer des vélos électriques en libre-service à batterie interchangeable avec ses trottinettes
Google change de discours sur la qualité de Google Photos en version gratuite
La trottinette Xiaomi Mi Scooter Pro 2 est 100€ moins chère pour les Soldes
DC et Warner Bros : vers un reboot de Superman, par J.J. Abrams et Ta-Nehisi Coates
Le célèbre jeu The Last of Us Part II compatible PS5 disponible à moins de 30€
Haut de page