Interpol procède à plus de 20 000 arrestations ciblant l'arnaque en ligne, notamment autour de la pandémie

17 décembre 2020 à 16h55
4

L'organisation de coopération policière internationale Interpol a annoncé l'arrestation de plus de 20 000 personnes dans le monde entier, dans le cadre d'une opération d'ampleur baptisée « First Light ». Les suspects arrêtés étaient impliqués dans plusieurs genres d'arnaques liées à des escroqueries en ligne et au téléphone.

Au total, les enquêtes ont été menées dans 35 pays et ont permis d'effectuer 10 000 perquisitions. Avec, à la clé, la saisie de 153 millions de dollars de fonds illicites.

Des arnaques « classiques », mais liées à la pandémie

L'organisation Interpol a publié un communiqué de presse, mercredi 9 décembre, précisant les détails de cette enquête d'ampleur baptisée « First Light ». Celle-ci, lancée au début de l'année 2020, avait pour objectif de débusquer les réseaux d'arnaques internationaux sur Internet et au téléphone.

Ces arnaques avaient pour but de manipuler les victimes pour obtenir leurs coordonnées bancaires ou leurs mots de passe en ligne. Les méthodes utilisées sont classiques : phishing et smishing (phishing par SMS) avec des propositions d'affaires ou de relations romantiques et sexuelles.

Les criminels ont aussi su profiter du contexte sanitaire mondial, note Interpol, sans donner beaucoup plus de détails. « La pandémie de la Covid-19 a été empreinte d'une multiplication des cas d'escroquerie sociale et aux télécommunications », note le communiqué.

Des réseaux internationaux

Au total, 21 549 criminels ont été arrêtées dans 35 pays, précise Interpol, qui note que les « malfaiteurs opéraient depuis des pays ou même des continents différents de leurs victimes ».

Les réseaux eux-mêmes prenaient leurs racines dans plusieurs pays, tout
comme le blanchiment d'argent qui découlait des arnaques. « L'argent
soutiré aux victimes est également susceptible d'impliquer plusieurs pays, car les criminels utilisent des comptes bancaires à l'étranger ou des mules
pour blanchir leurs fonds
 », note le communiqué de presse.

Ceci explique pourquoi « First Light » a été déclenchée après plusieurs mois d'enquêtes subordonnées par les différents pays : 10 380 lieux ont été l'objet de perquisitions et 310 comptes bancaires ont été gelés, pour un total de 153 millions de dollars de fonds illicites interceptés.

Source : Le Monde / AFP

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

PunkSpider, le moteur de recherche de vulnérabilités, refait surface
Un malware récupérant les mots de passe Windows se propage via les pubs des moteurs de recherche
Derrière une jeune femme, Marcella Flores, se cachaient des hackers affiliés à l'Iran
Bon plan antivirus : protégez votre vie numérique avec cette offre de Bitdefender à prix jamais vu !
Pourquoi Apple est-elle impuissante face à des logiciels tels que Pegasus ?
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Profitez des offres VPN à prix bradé du moment
Sauvegarde et anticipation : les clés pour se protéger des ransomwares cet été (Vidéo)
Projet Pegasus : pour Edward Snowden, il faut bannir tous les logiciels d'espionnage
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Haut de page