Hackito Ergo Sum ouvre ses portes

07 avril 2011 à 18h24
0
Hackito Ergo Sum organise à l'ESIEA du 7 au 9 avril une série de conférences autour de l'univers du hacking. En guise d'introduction, Eric Freyssinet, chef de la lutte contre la cybercriminalité au sein de la gendarmerie a tenu à poser les bases du débat.

00FA000004153644-photo-hackito-ergo-sum.jpg
Comment définir un hacker ? Une tâche plutôt ardue qu'à relevé le Lieutenant-colonel Freyssinet, invité de l'édition 2011 du Hackito Ergo Sum. Devant un parterre d'étudiants et de spécialistes en sécurité, le responsable fait la leçon : « il existe des hackers dans le bon sens et dans le mauvais sens. On parle de White Hat community afin de mieux cerner ceux qui agissent pour le bien de la communauté ».

Toujours au sujet d'une définition claire, il précise : « Chacun doit faire un grand effort, surtout les hackers, afin de définir ses propres termes. C'est donc à la communauté d'agir. A mon époque, les crackers étaient les mauvais, les hackers les bons... »

En dehors de ce débat sémantique, l'ensemble de l'amphithéâtre était donc invité à réfléchir sur l'évolution du bidouillage informatique et les différentes « classes » de hackers. Des scripts-kiddies adeptes du défacement de sites aux créateurs de boards warez qualifiés d'utopistes, la présentation fait sourire ou grincer quelques dents.

Plus précisément, Eric Freyssinet donne de plus amples détails sur une des tendances actuelles pratiquée par les « mauvais hackers » : « On commence à voir plus fréquemment des tentatives d'hijack des points d'accès sans-fil. J'invite donc tout un chacun à savoir qui se trouve dans son voisinage mais aussi à s'intéresser à l'activité du réseau ». Un conseil important dans la mesure où depuis l'introduction de la loi Hadopi et du délit (pénal) de défaut de sécurisation, chaque internaute doit être conscient de la sécurité de son accès à Internet.

En guise de conclusion, le responsable a plaidé pour une meilleure entente entre les services de lutte contre la cybercriminalité et la communauté des white hackers afin de « développer des outils forensics, des analyses de malware, de démanteler des botnets mais surtout d'identifier les faiblesses d'un réseau afin d'avoir un 'responsible disclosure' ». Autant de paris qui, à défaut de volonté politique, ne pourront voir le jour qu'avec la volonté de chacun...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top