Pour McAfee, les gamers sont d’excellents candidats pour la cybersécurité

le samedi 07 avril 2018
Dans une enquête menée auprès de plusieurs centaines de responsables de la sécurité informatique, l'éditeur de logiciels antivirus a découvert que ces derniers croyaient beaucoup dans les vertus du jeu vidéo, et notamment de l'e-sport, pour développer certaines compétences indispensables pour travailler dans le domaine de la cybersécurité.

Le secteur, confronté à une pénurie de candidats tant les besoins sont grands, n'hésite plus à aller démarcher des talents dans les compétitions de jeux vidéo.

Le jeu, c'est l'école de la guerre


Et si jouer à la console était finalement la voie royale vers l'emploi ? Ce serait un sacré pied de nez à bien des parents sermonnant leurs enfants sur le temps perdu manette ou clavier en main face à l'écran. A en croire l'enquête menée par McAfee auprès d'un millier d'experts en cybersécurité, les gamers, surtout les plus acharnés d'entre eux, seraient des candidats très sérieux pour les métiers de la sécurité numérique.

L'éditeur californien d'antivirus a interrogé 300 spécialistes et 650 responsables de la cybersécurité dans de grandes compagnies. 92 % d'entre eux estiment que les jeux vidéos forgent une expérience et des compétences très précieuses pour la chasse aux menaces cyber. Le jeu vidéo, la compétition notamment, développe la logique, la persévérance et le sens tactique quand il s'agit d'approcher l'ennemi.

hackaton mipcube


Gamifier les métiers


Des qualités si recherchées que 75 % des spécialistes se déclarent prêts à embaucher un gamer, même si ce dernier ne possède aucun entraînement spécifique ni expérience dans le domaine de la cybersécurité. Une ouverture d'esprit qui peut surprendre, mais qui répond à plusieurs urgences.

Le métier devient de plus en plus difficile : 46 % des professionnels interrogés par McAfee estiment qu'ils feront face dans les douze mois à venir à des menaces à la complexité pouvant les dépasser. Pour les affronter, il faut de nouveaux points de vue, de nouveaux regards. L'industrie de la cybersécurité manque aussi cruellement de bras et de cerveaux. Pour intégrer les gamers, il faudra néanmoins des passerelles : en gamifiant des activités qui ne sont en fait pas des jeux. C'est le sens des hackathons, des jeux de capture du drapeau, ou des programmes type bug bounty qui font florès dans les entreprises aujourd'hui.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top