Endetté, Mt. Gox est placé sous la protection de la loi sur les faillites

28 février 2014 à 13h03
0
Totalement fermée depuis le début de la semaine, la plateforme de transactions en bitcoins Mt. Gox cherche désormais à se protéger contre la faillite. L'entreprise, basée au Japon, accuse une dette de 46,5 millions d'euros.

00FA000005947776-photo-bitcoin.jpg
Les problèmes de trésorerie de Mt. Gox sont confirmés : à l'occasion d'une conférence de presse, qui s'est tenue le 28 février à Tokyo, les avocats de l'entreprise ont déclaré qu'une demande de protection contre la faillite a été déposée dans la semaine après des autorités compétentes de la ville, et que cette dernier a été acceptée. La dette de la place de marché dédiée au Bitcoin s'élève actuellement à 6,5 milliards de yens, soit environ 46,5 millions d'euros.

750 000 bitcoins de spéculateurs potentiellement perdus

Mais les ennuis financiers de l'entreprise ne s'arrêtent pas là : le site CNBC rapporte que Mt. Gox estime que 750 000 bitcoins appartenant à ses membres ont été perdus, une somme à laquelle s'ajouteraient 100 000 BTC supplémentaires appartenant à la plateforme elle-même, pour un total d'environ 365 millions d'euros au cours actuel. 127 000 utilisateurs de Mt. Gox seraient concernés par la situation qui est toujours en cours d'évaluation par le service.

Le PDG de Mt. Gox, le Français Mark Karpeles, se fait de son côté très discret : disparu des radars depuis la fermeture du service, il s'est contenté de mettre en ligne un court message dans lequel il assure « toujours se trouver au Japon ». Le développeur a cependant fait une apparition lors de la conférence de presse pour réitérer ses propos concernant la faille de sécurité présente dans le système de transaction, qui est selon lui à blâmer dans l'affaire. Un point de vue que la Bitcoin Foundation ne partage pas : Gavin Andresen, son directeur technique, pointait du doigt dès le 10 février un certain laxisme de la part de Mt. Gox, qui aurait pu corriger la faille bien plus tôt, cette dernière étant connue depuis 2011.

Les Etats-Unis s'en mêlent

La situation de Mt. Gox a par ailleurs attiré l'attention des autorités américaines : mercredi, le procureur de Manhattan Preet Bharara a envoyé des citations à comparaître à plusieurs entreprises traitant des transactions en bitcoins pour comprendre comment la faille de malléabilité des transactions a été gérée par ces dernières.

Après avoir connu plusieurs frayeurs concernant le cours de sa valeur, il semblerait bien que le Bitcoin vive actuellement sa pire crise existentielle.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top