Endetté, Mt. Gox est placé sous la protection de la loi sur les faillites

28 février 2014 à 13h03
0
Totalement fermée depuis le début de la semaine, la plateforme de transactions en bitcoins Mt. Gox cherche désormais à se protéger contre la faillite. L'entreprise, basée au Japon, accuse une dette de 46,5 millions d'euros.

00FA000005947776-photo-bitcoin.jpg
Les problèmes de trésorerie de Mt. Gox sont confirmés : à l'occasion d'une conférence de presse, qui s'est tenue le 28 février à Tokyo, les avocats de l'entreprise ont déclaré qu'une demande de protection contre la faillite a été déposée dans la semaine après des autorités compétentes de la ville, et que cette dernier a été acceptée. La dette de la place de marché dédiée au Bitcoin s'élève actuellement à 6,5 milliards de yens, soit environ 46,5 millions d'euros.

750 000 bitcoins de spéculateurs potentiellement perdus

Mais les ennuis financiers de l'entreprise ne s'arrêtent pas là : le site CNBC rapporte que Mt. Gox estime que 750 000 bitcoins appartenant à ses membres ont été perdus, une somme à laquelle s'ajouteraient 100 000 BTC supplémentaires appartenant à la plateforme elle-même, pour un total d'environ 365 millions d'euros au cours actuel. 127 000 utilisateurs de Mt. Gox seraient concernés par la situation qui est toujours en cours d'évaluation par le service.

Le PDG de Mt. Gox, le Français Mark Karpeles, se fait de son côté très discret : disparu des radars depuis la fermeture du service, il s'est contenté de mettre en ligne un court message dans lequel il assure « toujours se trouver au Japon ». Le développeur a cependant fait une apparition lors de la conférence de presse pour réitérer ses propos concernant la faille de sécurité présente dans le système de transaction, qui est selon lui à blâmer dans l'affaire. Un point de vue que la Bitcoin Foundation ne partage pas : Gavin Andresen, son directeur technique, pointait du doigt dès le 10 février un certain laxisme de la part de Mt. Gox, qui aurait pu corriger la faille bien plus tôt, cette dernière étant connue depuis 2011.

Les Etats-Unis s'en mêlent

La situation de Mt. Gox a par ailleurs attiré l'attention des autorités américaines : mercredi, le procureur de Manhattan Preet Bharara a envoyé des citations à comparaître à plusieurs entreprises traitant des transactions en bitcoins pour comprendre comment la faille de malléabilité des transactions a été gérée par ces dernières.

Après avoir connu plusieurs frayeurs concernant le cours de sa valeur, il semblerait bien que le Bitcoin vive actuellement sa pire crise existentielle.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
scroll top