Vols de comptes personnels : la vaste étude et les conseils de Google

Alexandre PAULSON
13 novembre 2017 à 15h23
0
Selon Google et Berkeley, 15 % des internautes se sont déjà fait usurper leur adresse email ou leur compte sur un réseau social. En lutte contre la prolifération de ce phénomène qu'il qualifie de "prise d'otage numérique", le géant californien partage ses bonnes idées pour réduire le risque que cela vous arrive.

L'étude révèle par ailleurs sans surprise que ce sont les comptes protégés par des mots de passe faibles qui sont les plus exposés.

Plus de 3 milliards de comptes usurpés en un an



Dans le monde chaque année, un internaute sur six se fait voler le contrôle de sa boîte mail ou de l'un des ses comptes sur les réseaux sociaux. Le phénomène est tellement massif que Google a décidé de se pencher sur la question, afin de chercher des solutions. En partenariat avec l'Université Berkeley de Californie, le géant de Mountain View a analysé pendant un an, entre mars 2016 et mars 2017, les échanges sur plusieurs places de marché noir virtuelles, pour cerner les méthodes les plus fréquemment employées par les voleurs numériques et définir des parades.

Premier enseignement, l'immense majorité des comptes dérobés le sont car le mot de passe est faible : beaucoup d'internautes se servent de leur adresse mail en guise de mot de passe. Sur un an, les auteurs de l'étude ont comptabilisé 3,3 milliards de comptes usurpés par des méthodes dites de violation par un tiers. 12 millions de comptes ont été piratés par des techniques de phishing (hameçonnage) et une infime quantité (788.000) grâce à des keyloggers, des logiciels qui espionnent vos frappes sur votre clavier. Ces deux dernières méthodes ont un bon rendement : 12 à 25 % de taux de réussite.

01F4000008761824-photo-logo-google-complet.jpg


Le phishing est le plus dangereux



Google a également constaté que les outils des attaquants cherchent en plus à collecter des données sensibles, comme le numéro de téléphone associé au compte, l'adresse IP et la localisation de la victime. Les dégâts les plus élevés sont d'ailleurs le fait du phishing et des keyloggers, qui parviennent généralement à récupérer beaucoup d'informations sensibles en plus du mot de passe.

En guise de conseil aux usagers, Google recommande donc certains outils, notamment son Google Safe Browsing, qui vous alerte en cas de visite sur un site réputé dangereux, ou lorsque vous cliquez sur un lien à risque. Google vous recommande également d'autoriser son navigateur Chrome à générer des mots de passe aléatoires à sauvegarder sur son outil Smart Lock. Google revendique avoir permis, grâce à ces contre-mesures, d'éviter 67 millions de "prises d'otage" sur les comptes Gmail de ses usagers.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top