Sécurité : les attaques sur mobile explosent

le 12 septembre 2017
 0
Si les pirates continuent de s'attaquer aux ordinateurs fixes, les smartphones deviennent une cible de choix. Les failles, notamment dans les applications mobiles, sont nombreuses et les utilisateurs n'ont pas encore pris l'habitude de faire les mises à jour de sécurité pour leur appareil ou pour les applications qu'ils utilisent. Résultat : les smartphones sont vulnérables.

La vulnérabilité des téléphones portables mais également les données qu'ils contiennent, notamment bancaires, poussent les pirates à augmenter leurs attaques contre ces appareils.

1,7 million d'attaques contre les smartphones chaque mois



La dernière étude d'Avast, spécialiste de la sécurité informatique, dévoilée le 11 septembre 2017 à l'occasion du Mobile World Congress Americas, révèle que le nombre d'attaques contre les smartphones a fortement augmenté au deuxième trimestre 2017 par rapport à la même période de 2016. Avast a identifié 1,7 million d'attaques par mois entre avril et juin 2017, contre 1,2 million par mois en 2016.

Cette augmentation, d'environ 40 % sur un an, vise essentiellement à obtenir des informations confidentielles comme le signale Gagan Smith, directeur général de la section mobile et IoT d'Avast. Il souligne également que «  les stratégies des hackers deviennent de plus en plus agiles et dangereuses ». Les utilisateurs de smartphones se doivent donc de redoubler de vigilance et d'installer une solution de sécurité spécifique pour leurs appareils.

01F4000007915659-photo-smartphone.jpg


Les Rooters et les Downloaders : principales menaces pour les mobiles



Les hackers ont deux méthodes principales pour capter les informations personnelles et bancaires des utilisateurs : les Rooters et les Downloaders, selon l'étude d'Avast, qui représentent à eux seuls 45,56 % des attaques identifiées.

22,80 % des attaques se font par Rooter : le logiciel malveillant essaye d'obtenir un accès aux paramètres root du smartphone. Une fois obtenu, il peut tranquillement voler les informations ciblées.

22,76 % des attaques sont des Downloaders ou Droppers : le but est d'utiliser l'ingénierie sociale pour piéger les utilisateurs et leur faire télécharger des logiciels malveillants. Les Droppers ont en plus la capacité d'afficher, en plein écran, des publicités permettant aux pirates de gagner de l'argent et rendant souvent l'utilisation du smartphone impossible.

Moins fréquentes, les attaques par le biais de fausses applications ne représentent que 6,97 % des cyberattaques identifiées par Avast. Ces fausses applications sont généralement bloquées par les plateformes de téléchargement avant qu'elles ne puissent sévir, mais si elles sont installées, elles affichent des publicités indésirables et peuvent télécharger d'autres logiciels malveillants sur l'appareil.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
scroll top