USA : des pacemakers rappelés pour risque de piratage

03 septembre 2017 à 12h39
0
La Food & Drug Administration (FDA), l'agence fédérale américaine de surveillance des produits alimentaires et pharmaceutiques, a procédé au rappel de près d'un demi-million de pacemakers. Ces derniers sont exposés au risque de piratage, à cause d'une faille dans le firmware.

Modification possible du rythme cardiaque

Alors que la problématique du piratage mobilise l'ensemble de l'industrie informatique, elle affecte aussi de plus en plus les industriels, et parfois dans des secteurs inattendus. La principale autorité de santé américaine, la Food & Drug Administration (FDA), vient ainsi d'émettre un rappel concernant des pacemakers, ces petits stimulateurs cardiaques communément appelés « pile », que l'on implante généralement chez les personnes atteintes de troubles du rythme cardiaque.

La FDA a en effet constaté un risque sérieux que des modèles de pacemakers développés par la société St Jude Medical puissent être piratés à distance. Des tests ont en effet prouvé qu'il était possible de prendre le contrôle du pacemaker en modifiant le rythme cardiaque du porteur, ou d'épuiser la batterie. En cause, une faille de sécurité découverte dans le micrologiciel pilotant le pacemaker.

01F4000007127224-photo-pacemaker.jpg


Avantage et inconvénient de la santé connectée

Le problème est qu'une fois posé par chirurgie interne sur le patient, le dispositif est difficilement accessible. Heureusement, le fabricant propose une méthode de mise à jour du firmware non invasive : les modèles de pacemakers concernés sont équipés d'une connexion radio qui permet la mise à jour à distance.

La découverte de cette faille pose question, car elle s'avère exploitable avec du matériel dont le prix n'excède pas 3.000 dollars. La mise à jour, par ailleurs, n'est pas totalement sans danger : pendant le processus, le pacemaker fonctionne en mode sauvegarde et pourrait en ressortir purgé de ses données de diagnostic, voire brické, c'est-à-dire en état de mort logicielle ! Contrariant, pour un appareil de ce type... La FDA conclut en rappelant les avantages et inconvénients des dispositifs de santé connectés, à savoir que s'ils permettent un meilleur suivi des patients, ils les exposent aussi au risque de piratage : par le passé, il a déjà été prouvé qu'il était possible de déclencher un choc ou de bouleverser le rythme cardiaque d'un malade en manipulant à distance le logiciel embarqué d'un pacemaker...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Tesla Cybertruck, l’impressionnant pick-up électrique venu d’ailleurs
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Droit voisin : des éditeurs de presse français portent plainte
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top