En réponse à des arrestations, la Lizard Squad attaque un site britannique

02 septembre 2015 à 15h38
0
L'équipe de hackers de la Lizard Squad avait prévenu qu'elle mènerait de nouvelles attaques informatiques dans les jours à venir. Le site officiel britannique de l'organisme de lutte contre le crime a ainsi été rendu indisponible pendant plusieurs heures.

Le groupe de hackers de la Lizard Squad avait promis que l'arrestation de six adolescents, soupçonnés d'avoir attaqué le PSN et le Xbox Live, aurait des répercussions. Le collectif a donc revendiqué une nouvelle attaque par déni de service (Ddos), cette fois-ci à l'encontre d'un site officiel britannique.

Le portail de la National Crime Agency (NCA) a été rendu indisponible durant plusieurs heures. L'opération a été revendiquée par la Lizard Squad sur son compte Twitter. Le groupe ne compte d'ailleurs pas en rester là puisqu'il indique avoir mis au point un nouveau logiciel capable d'organiser de telles attaques distribuées.

Par ce nouveau fait, la Lizard Squad cherche à rappeler que les personnes interpellées par les autorités britanniques ne faisaient pas partie de leur équipe, mais étaient de simples utilisateurs de son service, Lizard Stresser. Quant aux six adolescents arrêtés, ils ont été entendus par la police et sont à présent placés en liberté conditionnelle.




A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
scroll top