Le hacker français de smartphones Android "n'avait pas conscience des risques" (MàJ)

09 novembre 2012 à 08h49
0
La semaine dernière, un hacker français était mis en examen pour avoir piraté pas moins de 17 000 smartphones Android via plusieurs applications. Alors que son audience débutera le 8 novembre prochain devant le tribunal correctionnel d'Amiens, le responsable explique qu'il n'avait pas mesuré les conséquences de ce piratage.

00FA000004837254-photo-sms.jpg
« Je n'avais pas conscience des risques: pour moi, les gens qui téléchargeaient les applications que j'ai copiées étaient dans l'illégalité. Elles sont payantes et ils les obtenaient gratuitement sur des sites illégaux », a déclaré celui qui s'est fait connaître la semaine dernière pour avoir, selon les autorités, piraté 17 000 smartphones Android.

Pour réaliser son escroquerie, ce jeune homme de 20 ans était parvenu à injecter un programme malveillant (baptisé Fakemart) au sein de plusieurs applications destinées à l'environnement Android. Ces dernières étaient ensuite proposées à la vente sur des marchés d'applications non-officiels. Un point que souligne le jeune homme afin de faire comprendre ses objectifs.

Toujours est-il que son programme malveillant permettait de composer des numéros de téléphone surtaxés sans que la victime ne s'en aperçoive. Le terminal de cette dernière pouvait ensuite envoyer des SMS contenant des codes autorisant des micro-paiements. Le hacker les réceptionnait ensuite puis pouvait participer à des jeux payants. Selon la justice, ce stratagème aurait causé 500 000 euros de préjudice.

Placé sous contrôle judiciaire, il a été mis en examen pour escroquerie et piratage. Son procès débutera le 8 novembre prochain devant le tribunal correctionnel d'Amiens.

Mise à jour

La justice vient de condamner un pirate de la région d'Amiens pour avoir mis en place un programme malveillant sur pas moins de 17 000 smartphones sous Android. Âgé de 20 ans, il écope d'une peine de prison de 6 mois ferme, condamnation qu'il effectuera en portant un bracelet électronique. Le procureur avait requis une peine d'un an contre le jeune homme mais le tribunal a visiblement été plus clément.

Le tribunal correctionnel a toutefois précisé que le préjudice avait été évalué à près d'un demi-million d'euros et a tenu à préciser que le programme malveillant n'avait toujours pas été désactivé à ce jour.

Version initiale de l'article publié le 22/10/2012 à 11h22
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top