Airbnb va donner de l'argent aux hôtes qui font des travaux de rénovation énergétique

03 octobre 2022 à 17h30
2
Airbnb hôte aide © Airbnb
© Airbnb

La plateforme Airbnb va investir un million d'euros dans un plan d'hébergement durable pour soutenir ses hôtes dans les travaux de rénovation. Et ce n'est qu'un début, annonce l'entreprise.

Airbnb veut contribuer à sa manière à l'adoption de l'hébergement durable en s'associant à Effy, entreprise française spécialisée dans la rénovation énergétique, pour soutenir financièrement les hôtes de la plateforme ayant un projet de travaux. L'entreprise promet des aides pouvant aller jusqu'à 2 200 euros, pour un crédit total d'un million d'euros qui fait office de première pierre, évoquant la possibilité « d'investir davantage encore à l'avenir ».

Une aide comprise entre 1000 et 2200 euros pour chaque acte de rénovation

Avec son plan « hébergement durable » lancé ce lundi 3 octobre, Airbnb veut aider les hôtes de sa plateforme à rénover leur logement, et ainsi contribuer à une diminution des émissions de carbone ainsi qu'à une réduction de la facture énergétique.

Airbnb propose à chaque hôte d'un logement situé en France une aide d'un montant de 1000 euros minimum, qui pourra grimper jusqu'à 2200 euros pour chaque acte de rénovation. Cela peut concerner l'isolation, la pompe à chaleur, l'installation de panneaux solaires et autres.

Ce dispositif, mis au point en partenariat avec la société Effy, vient en complément des aides déjà existantes, comme MaPrimeRénov', une prime énergie lancée au début de l'année 2020 en remplacement du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) et des aides de l'Agence nationale de l'Habitat (ANAH), dont tous les propriétaires peuvent bénéficier et ce quels que soient leurs revenus.

Un accompagnement des hôtes, souvent mal informés

Effy, qui se chargera d'accompagner les hôtes dans le financement de leurs travaux, s'engage à mobiliser les aides déjà existantes pour le compte de l'hôte. Le groupe a même réalisé des estimations types, sur ce qu'il peut rester à charge d'un propriétaire en cas de travaux d'isolation des murs par l'extérieur ou de l'installation d'une pompe à chaleur air-eau, avec l'aide Airbnb.

Airbnb_Effy
© Effy / Airbnb

Aujourd'hui, 66 % des hôtes Airbnb consultés affirment ne pas rénonver leur bien en raison d'un manque de ressources. 20 % estiment aussi manquer d'informations ou être dépassés par les démarches administratives à effectuer, tandis que 44 % n'ont tout simplement pas connaissance des subventions existantes. Airbnb va ainsi lancer une campagne de sensibilisation, tout en créant un centre de ressources dédié et mis à la disposition de ses hôtes.

Source : Communiqué de presse

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
JohnLemon
On devrait je pense faire la démarche inverse : à savoir mettre en place une taxe location hôtelière, qui servirait à réguler les loyers et en exempter ceux qui utilisent une partie de leur rente pour faire les travaux de rénovation.<br /> Le fait d’échapper à une punition marche généralement mieux que l’incitation.
John_Lowley
Je vote pour vous. Cette taxe pourrait également servir pour financer de nouveaux logements dans les villes ou régions concernées surtout quand on voit les conséquences du phénomène dans certains pays.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Grosse réduction sur le pack Amazon Echo Dot 5 avec une prise connectée Meross Smart Plug
Quand Amazon s'Inspire de TikTok : fausse bonne idée ou pas ?
Un antivirus hyper efficace et gratuit ? Voici la bonne solution
Apple iPhone 14 Plus : une jolie baisse de prix chez Amazon avant Noël
Chrome : Google annonce un mode économie d'énergie et de mémoire !
Elon Musk a transformé des bureaux de Twitter en chambre... parce que le travail n'attend pas
Juste avant Noël, l'écran gamer Samsung Odyssey G3 chute à 145€
Le micro Trust Gaming GXT 258W Fyru est complètement bradé sur Amazon
Huawei Band 7 : le bracelet connecté chute à moins de 50€ juste avant Noël
Chez Twitter, Musk aurait fait renvoyer les femmes en priorité
Haut de page