Musique 2.0 : du nouveau chez NRJ, Digital Deejay et Jukebo

Par
Le 19 novembre 2007
 0
Dans la foulée de MySpace ou de Skyblog, les projets web associant la musique et la logique communautaire se sont multipliés ces derniers temps sur internet.

00c8000000671712-photo-mynrj.jpg
Grand rival de Skyrock, NRJ annonce ainsi le lancement de myNRJ.com, un site de « socialisation » visant les passionnés de musique de 18 à 25 ans et combinant les avantages d'un réseau social avec ceux d'une plate-forme de publication ou de partage de contenus. ?MyNRJ.com permet d'ouvrir gratuitement sa page personnelle, de parler de soi, de ses goûts, de ses coups de cœur, et de poster des contenus multimédia (photos, vidéos). Ces contenus peuvent être partagés avec les « MyNRJnautes » en réseau privé, ou bien ouvert à tous, pour encourager l'interactivité et le sentiment d'appartenance à une communauté active? explique Roland Le Parc, Directeur de e-NRJ, qui entend ainsi pouvoir rivaliser avec d'autres plates-formes comme Skyblog, MySpace, DailyMotion ou encore MusicMakesFriends.

00c8000000671710-photo-mixuploader.jpg
Plus pointu mais associant également musique et communautés, la société DigitalDeejay annonce l'arrivée à son capital de Cantos, un label spécialisé dans la World Music. DigitalDeejay est à l'origine de MixUploader, une communauté visant les acteurs de l'industrie musicale et plus particulièrement les DJS, permettant d'uploader et de partager des ?mix?. Le site offre également d'autres outils tels que des forums, des systèmes de vote, des boites mails, des outils de gestion de contacts ou encore de gestion des playlists. Une formule qui semble en tout cas séduire les internautes puisque MixUploader revendique désormais plus de 150 000 visiteurs uniques par mois pour environ 60 000 membres enregistrés.

00c8000000671708-photo-jukebo.jpg
Une audience toutefois dépassée par les 250 000 visiteurs mensuel de Jukebo.com, un site ne proposant pas de publication de contenu mais se limitant au référencement de dizaine de milliers de clips vidéos hébergés par d'autres plates-formes comme YouTube, DailyMotion ou MySpace. Parfaitement légal puisque les vidéos sont juste encapsulées sur ses pages, ce MTV du 21e siècle tire ses revenus de la publicité et de commission sur les ventes de fichiers musicaux. Des revenus sur lesquels Jukebo.com site reverse d'ailleurs une commission à la Sacem.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top