Cyril TOULET, zanox : "La consolidation dans le marketing à la performance va continuer"

12 avril 2007 à 16h29
0
012C000000483206-photo-cyril-toulet.jpg
Cyril TOULET
Directeur de Zanox France (ex First Coffee), Cyril TOULET évoque le développement de sa société, son rachat par le groupe Zanox et partage son analyse du marché de l'affiliation et plus généralement du marketing en ligne.

JB - Cyril TOULET, bonjour. Comment se porte First-Coffee depuis son rachat par le groupe zanox ? Quels sont les grands chiffres de votre société ?

CT - Bonjour. First-Coffee est devenu 'zanox France' et nous devrions avoir terminé la migration de l'ensemble de nos clients sur la nouvelle plate-forme technique avant l'été. Notre réseau compte désormais plus de 15000 sites/webmasters et est utilisé en permanence par plus de 150 annonceurs. La croissance du groupe atteint 70% au niveau global et même 100% dans l'hexagone. Nous ne communiquons pas de chiffre d'affaire pour le marché français mais nous estimons pour 2006 nous classer au second rang, juste derrière TradeDoubler, mais devant CibleClick ou Commission Junction, avec 25 à 30% de parts de marché.

JB - Votre modèle économique repose t'il encore exclusivement sur l'affiliation ?

CT - Le rachat par le groupe zanox nous a permis de réorganiser notre offre en cinq produits. En plus de la traditionnelle affiliation (zanox PRM), nous proposons désormais Shop@ (boutique marchande en marque blanche), Mail@ (solution de marketing viral), Look@ (solution de gestion des liens sponsorisés) ou encore Club@ (solution de fidélisation pour les marchands).

Outre ces nouveaux produits, et au-delà des rémunérations à la performance, zanox recourt également au CPM de manière plus marginale. Nous souhaitons nous positionner comme un spécialiste du marketing à la performance même si nous n'avons pas l'intention de lancer notre propre plate-forme de liens sponsorisés.

JB - Votre réseau de webmasters a-t-il tendance à se professionnaliser ?

CT - Dans l'ensemble oui mais il n'y a pas de règle générale. J'ai en tête l'exemple de deux webmasters, qui gagnaient environ 2000 euros par mois en 2003. Aujourd'hui, l'un des deux a vu ses revenus chuter à 500 euros tandis que le second, en travaillant beaucoup, a réussi à faire passer ses revenus à 40 000 euros par mois, notamment en achetant massivement des liens sponsorisés.

Même si les webmasters ont eu tendance à se multiplier ces dernières années, notamment avec l'arrivée des blogs, nous privilégions des supports de qualité susceptibles de générer au minimum une dizaine de ventes par mois. En dehors des comparateurs de prix ou des sites consuméristes et en prenant l'hypothèse de taux de clic et de transformation à 1% , cela signifie donc des audiences d'au moins 100 000 pages vues par mois, capables de générer 1000 clics soit environ une dizaine de ventes mensuelles.

JB - Quel regard portez-vous sur le rachat raté de Tradedoubler par AOL ? Anticipez vous une consolidation du secteur ?

CT - Il y a déjà eu une première vague de consolidation avec le rachat de First-Coffee par zanox, celui de CibleClick par Affilinet ou encore celui de Comclick (Numeriland) par Hi-Media. Même si AOL n'a pas réussi à mettre aujourd'hui la main sur TradeDoubler, je pense que la consolidation va continuer. Par contre, il n'est écrit nulle part que ce seront nécessairement des régies qui rachèteront des spécialistes de l'affiliation.

JB - A l'image de Google, zanox cherche t'il également à devenir une plate-forme globale, multi formats, multi modèles, multi supports ?

CT - Des programmes comme Mail@ ou Look@ nous permettent de tester de nouveaux modèles ou de nouveaux formats mais les annonceurs de la grande conso (Masterfood, Procter & Gamble, Unilever, Danone, Nestlé, Coca-Cola, etc...) utilisent le marketing à la performance depuis peu et notre priorité est de les aider à promouvoir leurs produits mais également d'imaginer des programmes plus ciblés pour fidéliser leurs clients potentiels. Cela dit, zanox poursuit son expansion et, tout en consolidant sa présence européenne avec le récent rachat de Free Networks en Suède, aux Etats-Unis ou en Asie.

JB - Cyril TOULET, je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Un second tour Le Pen-Sarkozy ? Le Cevipof dément
Fujitsu arrête les disques durs 1,8 pouce
L'offre VOD d'Orange s'enrichit avec Paramount
Jeux sous Linux : Transgaming livre Cedega 6.0
Sony NW-A800 sur Clubic : l'iPod Nano menacé ?
MGM diffuse son catalogue de films sur iTunes
Vitalas : un nouveau concurrent européen pour Quaero
BandRich, filiale de HTC, lance ses premières cartes 3G+ pour PC
Un moniteur LED de 24 pouces se précise chez Samsung
Agoravox appelle les candidats à débattre
Haut de page