France Telecom souhaiterait céder sa participation dans MobilCom

Jérôme Bouteiller
18 août 2003 à 00h00
0
Après avoir dépensé près de 10 milliards d'euros dans MobilCom, pourrait revendre sa participation dans l'opérateur cellulaire

Gâchis.com ? Dans le cadre du vaste plan de désendettement de Thierry Breton, l'opérateur tricolore France Telecom aurait entamé des discussions pour céder sa part de 28,5% dans l'opérateur allemand Mobilcom croit savoir le magazine FocusMoney.

Selon l'hebdomadaire économique, le candidat le plus sérieux serait le fonds d'investissement Permira qui pourrait, outre les 28.5% de France Telecom, également se porter acquéreur des 42.2% possédés par Gerard Schmidt, le fondateur de Mobilcom.

Après avoir pris le contrôle d'Orange en Grande Bretagne, France Telecom avait racheté, lors de l'été 2000, 28,5% du capital de Mobilcom pour 3,74 milliards d'euros. Mais ruinée par l'achat d'une licence UMTS et le coût de déploiement du réseau (depuis revendu à KPN mobile), Mobilcom avait frôlé la faillite, obligeant France Telecom à injecter près de 6 milliards d'euros supplémentaires.

Après la fin de son partenariat stratégique avec Deutsche Telekom, cette opération serait donc un nouvel échec outre-rhin pour France Telecom, dont la filiale mobile Orange est absente du marché allemand, contrairement à son puissant concurrent Vodafone.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top