Après le SMS, K-mobile appuie sa croissance sur le "minitel vocal" 3215

Par
Le 23 septembre 2002
 0

Editeur de Kiwee.com ou encore du 3215, K-mobile annonce un chiffre d'affaires semestriel de 10 millions d'euros en hausse de 60% .

Editeur de Kiwee.com ou encore du 3215, K-mobile annonce un chiffre d'affaires semestriel de 10 millions d'euros en hausse de 60% .

Parcours sans faute pour K-mobile. Editeur de Kiwee.com ou encore du 3215, la jeune pousse parisienne créée en Mars 2000 par Jean-Baptise RUDELLE, Francis COHEN et Jean CHARBONNIER, annonce un chiffre d'affaires semestriel de 10 millions d'euros en hausse de 60% par rapport au premier semestre 2001 .

Pionnier du téléchargement payant de sonneries et de logos avec Kiwee.com, K-mobile a également développé un service de points (les vitamines), de monétisation du web (ring money) ou encore un service de rencontres (MaxiFriends). Mais son principal terrain de développement est désormais le "3215", un portail de services audiotels développé avec Colt, concurrent du 3214 de Bouygues Telecom, accessible à l'ensemble des téléphones fixes et mobiles français.

La société a eu l'intelligence de proposer son portail audiotel à des éditeurs tiers et de s'appuyer sur leur puissance médiatique pour en assurer la promotion, pratiquement gratuitement. Ainsi, Skyrock, RMC et Ado FM sont parmi les premiers éditeurs mais le 3215 propose également de très nombreux services pratiques (Loto, Annuaire, Taxi). La société précise que les éditeurs sont attirés par la simplicité du numéro (4 chiffres et un code alphanumérique) et par des reversements supérieurs à ceux que propose l'opérateur historique sur un 08...

Héritière de la télématique et du bon vieux Minitel, K-mobile semble donc réussir son virage de simple éditeur vers celui d'opérateur de services. Reste à savoir si la jeune pousse ne se heurtera pas aux géants des télécoms sur ce marché... à moins qu'elle finisse par être intégrée au sein d'un groupe comme Vivendi-Universal afin de leur donner quelques leçons de rentabilité dans ces métiers.
Modifié le 18/09/2018 à 14h31

Les dernières actualités

scroll top