DoCoMo : Les tarifs de l’UMTS au Japon

Par
Le 09 octobre 2001
 0

DoCoMo a communiqué la grille tarifaire dense et variée de ses services UMTS. Les Japonais s’y retrouvent, semble-t-il.

DoCoMo a communiqué la grille tarifaire dense et variée de ses services UMTS. Les Japonais s'y retrouvent, semble-t-il.

Les prix de la souscription aux services 3G de DoCoMo varient en fonction de la proximité avec le central de l'opérateur. Quelques exemples :

L'abonnement mensuel à l'offre UMTS globale de NTT DoCoMo (communications et données) est facturé de 3 900 yens (36.46 euros), pour le FOMA plan 39, à 15 000 yens (140 euros) pour le FOMA plan 150.

Le service «Bundled Free Call» coûte de 700 yens (6.54 euros pour le plan 39) à
11 600 yens (108 euros pour le plan 150) pour l'offre globale, et 2 200 yens (20.57 euros) mensuels pour le transfert de données en 64K uniquement (Data Plan 22 : pas de communications vocales).

Une offre spéciale valable du 1er octobre 2001 au 31 mars 2002 permet aux nouveaux utilisateurs de souscrire au Bundled Free Call pour 1000 yens (9.35 euros).

Les charges de communications vocales du plan 39 coûtent : de 15.5 à 22 yens (0.14 à 0.22 euros) en heures pleines (soit de minuit à 1h du matin, et de 8h à 24h), et de 10.5 yens à 15.5 yens (0.1 à 0.14 euros) en heures creuses (de 1h à 8h du matin.)

Pour les charges liées aux communications en 64K, il faut compter de 27.5 yens à 39.5 yens (0.26 à 0.37 euros) en heures pleines, et de 19.5 à 27.5 yens (0.18 à 0.26 euros) en heures creuses.

Pour le plan 150, les charges de communications vocales en heures pleines vont de 11 à 15.5 yens (0.1 à 0.14 euros), et de 7,5 à 11 yens (0.07 à 0.1 euros) en heures creuses, et pour les communications en 64K : de 14 à 20 yens (0.13 à 0.19 euros).

Pour le FOMA Data Plan 22, communications en 64K hors communications vocales, l'abonné devra payer de 27 à 39.5 yens (0.25 à 0.37 euros) en heures pleines, et de 19.5 yens à 27 yens (0.18 à 0.25 euros ) en heures creuses.

La grille tarifaire 3G de DoCoMo est particulièrement dense et pour tout dire compliquée. La facturation n'est pas établie sur le débit, comme pour le GPRS, mais à la minute.

Quoiqu'il en soit, les japonais ne semblent pas effrayés par ces tarifs : Ils se sont rués sur les combinés UMTS dès le 1er octobre...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top