Fabrice GRINDA : "OLX est l’idée la plus risquée que j’ai jamais entreprise"

0
Fondateur de Aucland puis de Zingy, Fabrice Grinda revient dans le C2C avec OLX.com, un nouveau projet de site de petites annonces aux ambitions mondiales..

JB - Fabrice Grinda bonjour. Après la parenthèse réussie de Zingy, vous revenez dans le C2C avec OLX. Est-ce une façon d'exorciser l'expérience d'Aucland ?

FG - Bonjour Jérôme, Je n'ai pas de démons à exorciser par rapport à Aucland. Cette période était magique et j'ai beaucoup appris. La fin n'a pas été aussi belle qu'elle l'aurait pu l'être, mais je n'ai aucun regrets car sans l'expérience Aucland, Zingy n'aurait pas été le succès qu'il a été. Aucland a été une super école. De plus OLX est l'idée la plus risquée que j'ai jamais entrepris - ce n'est pas le genre de projet qu'il faut faire si on a peur de se planter...

La raison pour laquelle je fais OLX, c'est que c'est la plus grosse opportunité que j'ai trouvée. Dans la vie on a rarement l'occasion de créer des sociétés qui peuvent changer la vie de millions de personnes et qui peuvent valoir des milliards. OLX est une de ces opportunités et il fallait que je vois où elle mène.

J'ai toujours aimé les places de marché et le "user generated content" car les marges sont élevées et on ne dépend pas de clients et de fournisseurs. Après Zingy, j'ai réfléchi à créer un Facebook ou un MySpace pour le reste du monde. J'ai regardé les places de marché verticales telles que Stubhub pour la billetterie, avant de re-regarder ce qui était en train d'arriver à eBay. J'ai été surpris de noter leur perte de parts de marché en Chine et en Corée contre TaoBao et GMarket. J'ai aussi remarqué leur perte de volume d'affaire à San Francisco face à Craigslist. Étudiant de plus près le modèle de Craigslist, j'ai pensé que l'on pouvait mieux faire en terme de produit et de service à la communauté et j'ai donc créer OLX.

JB - OLX a été lancé au printemps derniers. Quelle est l'activité de la plate-forme ? son audience ? son chiffre d'affaires ?

FG - Nous sommes au tout début de l'aventure OLX. La compagnie a été créée en Mars 2006 et le site réellement lancé en Mai 2006. Il est encore trop tôt pour faire un bilan de notre réussite. Pour l'instant nous sommes lancés dans 4 langues dans une vingtaine de pays avec comme pays phares le Mexique, l'Espagne, l'Inde, le Canada et les Etats-Unis.

JB - Ce type de plates-formes de petites annonces gratuites sont déjà nombreuses : CraigList, Kijiji d'eBay, Vivastreet sans oublier Google Base ou MSN Expo. Comment OLX peut s'imposer dans un environnement aussi concurrentiel ?

FG - L'environnement est effectivement très concurrentiel d'où l'énorme risque que j'ai évoqué lors de ma première réponse. Ceci dit, je pense que nous avons des chances pour des raisons stratégiques et produits.

Les raisons stratégiques :

· Craigslist n'a pas pour vocation de s'internationaliser et de localiser ses sites.

· eBay n'a pas réellement intérêt à ce que Kijiji décolle car le chiffre d'affaire par membre sur Kijiji est bien inférieur au chiffre d'affaire par membre sur eBay

· Vivastreet est bien placé en France et est un acteur en Italie mais n'a pas d'ambitions mondiales

· Google Base est un moteur de recherche de petites annonces plus qu'un site communautaire de petites annonces - et cette subtilité fait tout la différence car on n'a pas d'homogénéité de l'offre et de sens d'appartenance à une communauté

· Expo est uniquement américain est n'est pas si prioritaire pour Microsoft

OLX serait un succès même si nous réussissions que dans quelques pays.

En terme de produit, nous pensons avoir créé un site de petites annonces de seconde génération intégrant des fonctionnalités telles que :

· Enchères intégrées et gratuites dans la catégorie "A Vendre"

· Moteur de recherche national, régional et local

· Support de petites annonces vidéos

· Multi lingue



Plein d'autres petites subtilités. Mais nous verrons bien ce qui va se passer !

JB - Les annonces sur OLX sont gratuites. Envisagez vous vous exclusivement la monétisation par la publicité ou pourriez vous introduire des services premium ?

FG - Nous ne ferons jamais payer le dépôt d'annonce, par contre, à terme nous offrirons beaucoup d'options de mise en avant qui seront payantes.

JB - En tant que pionnier du eBusiness, quel regard portez vous sur le web 2.0 ? Estimez vous que OLX s'inscrit dans ce mouvement ?

FG - Le Web 2.0 veut dire beaucoup de choses différentes pour différentes personnes. Pour moi le Web 2.0 c'est donner aux utilisateurs les moyens de créer leur Web de manière facile et gratuite. Vu qu'OLX est un site de "user generated content" avec comme accent l'ouverture, la simplicité et la gratuité, c'est la définition même d'une compagnie Web 2.0. Nous permettons aux utilisateurs de montrer leurs annonces sur leur blog ou sites communautaires, le site en entier est disponible en flux RSS. Nous utilisons de l'Ajax, par exemple pour offrir un éditeur WSYIWYG pour poster une annonce.

Par contre, je remarque que beaucoup de compagnies Web 2.0 sont plus des "features" ou des "widgets" que des compagnies à part entière. De ce point de vue là nous nous différencions car nous dépendons d'aucun autre site pour exister et nous avons un modèle économique compris et prouvé.

JB - Fabrice GRINDA, je vous remercie.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page