Censure du Net en Chine : Human Rights Watch ne décolère pas !

01 juin 2018 à 15h36
0
Dans un rapport de 149 pages, l'organisation américaine HRW affirme que les firmes Internet occidentales sont "les complices" du système chinois de censure.

Tout comme Reporters sans frontières, l'organisation américaine de défense des droits humains, Human Rights Watch, dénonce le double langage des multinationales de l'Internet.

Google, !, MSN et d'autres préfèrent renier certaines de leurs valeurs, dont le libre accès à l'information et la liberté d'expression, plutôt que de risquer de limiter leurs perspectives de développement sur un marché à fort potentiel, entre régime communiste et économie de marché.

A la demande des autorités chinoises, Google, Yahoo! et la filiale Internet de Microsoft ont accepté de censurer certains des contenus proposés sur les versions locales de leurs plates-formes ou de transmettre à Pékin des informations sur leurs utilisateurs, dont une poignée de "cyberdissidents" condamnés depuis.

En février 2006, lors d'un grand oral devant le Congrès US, la direction de Google a affirmé qu'il est préférable pour les internautes chinois de disposer d'un accès biaisé à l'information plutôt que rien du tout.

Sous la pression, Sergey Brin, co-fondateur de Google, a déclaré lors d'une conférence de presse organisée en juin dernier à Washington, DC., vouloir "améliorer" Google.cn, le service de recherche censuré, et décider s'il convient "de revenir en arrière" ou non.

Human Rights Watch n'est pas convaincue. Dans un rapport de 149 pages rendu public le 10 août 2006 ("Race to the Bottom: Corporate Complicity in Chinese Internet Censorship"), HRW affirme que le système chinois de censure et de surveillance, le "Grand Pare-feu", est le plus avancé du monde.

HRW conclut, exemples et témoignages à l'appui, que les firmes Internet occidentales, Skype incluse, sont "les complices" volontaires de cette censure.

"Les multinationales peuvent agir de manière éthique tout en conservant leur activité en Chine. Le temps est venu de décider si elles veulent être une part du problème ou de la solution", a souligné Rebecca MacKinnon, consultante pour Human Rights Watch.

L'organisation prône la création d'une législation et d'un code de conduite strictes. HWR demande aux Etats-Unis, à l'Union européenne et à d'autres juridictions de promulguer des lois qui interdisent aux compagnies de stocker des données utilisateurs sur leurs serveurs en Chine.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page