Flash Radar : l'application folle qui sauve les points de votre permis de conduire si vous vous faites flasher

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, chargé de l'actu.
Publié le 30 mai 2024 à 20h27
Flash Radar sur le Google Play Store © Alexandre Boero / Clubic
Flash Radar sur le Google Play Store © Alexandre Boero / Clubic

Mise au point par des avocats, l'application Flash Radar aide les automobilistes à récupérer leurs points et leur permis. Elle trouve son utilité dans bien des situations.

Oui, il existe bien une application tout à fait légale qui vous donne la possibilité, si vous avez commis une infraction au code de la route, de récupérer vos points et parfois même votre permis de conduire. Comment ? En jouant sur la dimension à la fois légale et technologique du radar qui vous flashe. Voyons comment Flash Radar fonctionne.

Une procédure peu coûteuse pour contester son amende après avoir été flashé par un radar

Les concepteurs de l'application, créée en 2023, ont fait un constat : la plupart du temps, les automobilistes jettent l'éponge et renoncent à sauver leurs points, soit par crainte de s'engager dans des procédures complexes, soit par méconnaissance de leurs droits. Les juristes du cabinet de Caumont ont ainsi décidé de proposer aux usagers une procédure simplifiée, qui ne coûte qu'une cinquantaine d'euros (57 euros TTC) et permet de contester un avis de contravention ou d'amende forfaitaire majorée, dans le cas où il a été dressé à l'aide d'un radar, sans avoir été arrêté par la police.

Pour que les choses fonctionnent, il ne faut évidemment pas avoir payé l'amende, ni dépassé le délai légal de contestation. Il faut aussi que l'infraction contestée soit susceptible d'entraîner un retrait de point. Alors avant tout, mieux vaut passer par Flash Radar, qui utilise la technologie dite OCR (Optical Character Recognition), pour reconnaissance optique de caractères, qui est une sorte de procédé informatique de traduction d'images de texte en fichiers de texte. Autrement dit et pour schématiser, elle permet de récupérer le texte dans une image.

Il est ainsi possible d'être en quelque sorte fixé sur son sort avant même d'avoir lancé quelconque procédure payante, via l'application. Flash Radar propose en effet de « scanner », d'identifier dans un premier temps gratuitement votre avis, afin de pouvoir rapidement vous indiquer si la contravention est contestable.

L'application Flash Radar © Alexandre Boero / Clubic
L'application Flash Radar © Alexandre Boero / Clubic

Flash Radar dit se charger de toute la procédure… qui peut être à double tranchant

Si la contestation est jugée recevable par l'application, celle-ci vous invite à procéder au paiement sécurisé, paiement qui sera, précisons-le, envoyé au cabinet de Caumont. Ses avocats et juristes se chargent ensuite d'effectuer, à votre place, l'ensemble des démarches. Par exemple, ce sont eux qui vont transmettre votre dossier au Ministère Public, qui doit ensuite se prononcer sur les suites à donner à la plainte.

Évidemment, l'outil est à double tranchant. Si la contestation fonctionne, alors vous ne perdez pas de point et ne payez pas l'amende. Mais vous pouvez aussi être condamné à payer une amende simple, d'un montant de 200 euros, qui vous permettra de préserver vos points, et donc la survie de votre permis de conduire. Dans de plus rares cas, vous pouvez être auditionné ou cité à comparaître devant le tribunal de police.

Aujourd'hui, 98% des clichés issus de radars ne permettraient pas d'identifier un conducteur, selon les informations avancées par le cabinet de Caumont, car les photos « ne permettent pas de déterminer formellement qui est le conducteur ». Sur le site de Flash Radar et pour ce que cela vaut, on découvre un taux de clients satisfaits autour de 95%. L'application est disponible sur le Google Play Store et l'App Store.

  • Expertise juridique
  • Suivi personnalisé
  • Tarif unique

Flash Radar est une application mobile dédiée à la contestation des infractions routières relevées par radars automatiques ou vidéo-verbalisation. Elle a été développée par le Cabinet de Caumont, leader en droit routier en France depuis plus de 40 ans, afin de permettre aux automobilistes de conserver leurs points de permis de conduire.

Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Felaz

Le concept va, à coup sûr, avoir du succès… mais cela n’empêche pas de conduire prudemment en respectant la loi :wink:

Pernel

L’escroquerie quand TU ne respectes pas les règles ?

MattS32

J’ai vraiment beaucoup de mal avec le concept d’avocats qui incitent leurs clients à contester des infractions dont ils savent très bien qu’ils en sont coupables, juste en profitant d’une faille parce que les preuves sont insuffisantes pour identifier formellement le conducteur…

Okasankaar

Ça fonctionne tellement bien qu’un collègue a été convoqué au poste de police avec ce genre de pseudo système de contestation…

Felaz

gloups

AtomosF

Je suis surpris que cette application et ce service n’arrive que maintenant. Bravo à eux, la manne est immense.

Pernel

Le concept est simple… la thunasse, toujours la thunasse.

AtomosF

On relâche bien des meurtriers pour défaut de procédure, un simple papier où il manque un détail et hop c’est la relaxe.
Et bien pareil ici, avec bien moins de conséquence pour la société (hors chauffard ou alcoolique…).

inconnu_de_passage

Le recours des avocats marche peut-être, mais moralement tu es doublement en tort.

Déjà pour l’infraction elle-même, même si tu juges que le dépassement était sans danger, tu es censé respecter la limitation de vitesse pendant le dépassement, donc il n’est normal que tu sois flashé.

Ton excuse c’est exactement la même que les chauffards qui roulent à toute berzingue la nuit sur les routes vides : « mais ça risque rien, c’est tout droit et il y a personne »… jusqu’au jour où il y a quelqu’un et ça fait un accident grave.

Alors oui, j’exagère sur la comparaison parce que j’ai toujours pas digéré la mort d’un ami proche qui s’est fait faucher de nuit comme ça, mais en attendant tu as exactement la même excuse que ces dangers publics, donc j’espère que ça vas te permettre de reconsidérer les choses et de ne pas finir comme ces tarés.

Et la deuxième infraction morale, c’est que le système de contestation se base sur le fait que les photos des radars ne permettent pas d’identifier que c’est toi qui conduisait le véhicule.
En gros, dans le dossier envoyé par les avocats, tu dois jurer sur ton honneur « c’était pas moi qui conduisait, c’est quelqu’un d’autre a qui j’avais prêté les clés ».
Sauf que toi, tu dis volontiers que c’est bien toi qui tenait le volant donc ta demande n’est pas légitime.

Oliveblaye

Ben si tu n’avais pas le droit de dépasser, tu as joué et tu as perdu… Faut aussi accepter les règles du jeu…