Nokia devrait encore supprimer des centaines d'emplois en France

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
06 mars 2024 à 16h36
1
Logo Nokia © rafapress / Shutterstock
Logo Nokia © rafapress / Shutterstock

Les détails du plan de suppressions d'emplois évoqué par Nokia en octobre dernier ont été dévoilés. En France, plus de 350 emplois devraient disparaître.

C'est un nouveau coup dur pour l'activité française de Nokia. En octobre 2023, nous vous informions d'un nouveau plan majeur de licenciements de la société, deux ans après le précédent. L'entreprise, qui cherche à économiser plus d'un milliard d'euros sur trois ans, avait indiqué son intention de supprimer jusqu'à 14 000 emplois. Des postes situés en France sont directement concernés.

Nokia se prive de 14% de ses effectifs en France

Les « modalités » du plan de départs en France ont été dévoilées, mardi 5 mars 2024, par le comité social et économique central lors d'une réunion d'entreprise. Nokia aurait donc annoncé, à cette occasion, la suppression de 357 emplois dans le pays.

Ces départs auront lieu dans le cadre d'une rupture conventionnelle collective. Aujourd'hui, Nokia emploie encore 2 600 personnes dans l'Hexagone. Avec ces 350 et quelques licenciements, la société finlandaise s'apprête donc à se séparer de 14% de ses effectifs en France.

Logo Nokia sur un bâtiment © Igal Vaisman / Shutterstock.com
Logo Nokia sur un bâtiment © Igal Vaisman / Shutterstock.com

L'entreprise a multiplié les suppressions de postes en France ces dernières années

Les départs volontaires devraient avoir lieu sur le site Nokia de Paris-Saclay, à Nozay, en région parisienne vous l'aurez compris. Le centre breton de Lannion, où l'entreprise a promis d'ouvrir un centre dédié à la cybersécurité, devrait être épargné. Une preuve, peut-être, que le projet n'a pas été abandonné.

Le site des Côtes-d'Armor avait été frappé, en 2020, de 239 licenciements, alors qu'il en comptait 772, en 2020. Plus globalement, Nokia avait supprimé 980 emplois en France cette même année.

Fort heureusement, la mobilisation syndicat et l'appui des élus avaient empêché Nokia d'exécuter son plan initial de 1 233 suppressions, dont 402 rien qu'à Lannion. Mais les temps sont durs pour l'entreprise, dont la présence se fait de plus en plus rare en France.

Source : Ouest France

Alexandre Boero

Chargé de l'actualité de Clubic

Chargé de l'actualité de Clubic

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJC...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJCAM), pour écrire, interroger, filmer, monter et produire au quotidien. Des atomes crochus avec la Tech, certes, mais aussi avec l'univers des médias, du sport et du voyage. Outre le journalisme, la prod' vidéo et l'animation, je possède une chaîne YouTube (à mon nom) qui devrait piquer votre curiosité si vous aimez les belles balades à travers le monde, les nouvelles technologies et Koh-Lanta :)

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (1)

Duben
«&nbsp;Fort heureusement, la mobilisation syndicat et l’appui des élus avaient empêché Nokia d’exécuter son plan initial de 1 233 suppressions&nbsp;»<br /> Moui, est ce bien vrai ? Ils devaient supprimer 1 233 emplois, ils en suppriment au final 980 + 357 donc 1 337<br /> La question c’est, s’ils avaient effectivement supprimé 1 233 emplois en 2020, est ce que les économies réalisées auraient pu éviter au final de licencier 100 personnes de plus ? Est ce que les syndicats et élus ont réellement obtenu quelque chose ou ont ils mis l’entreprise encore plus en difficulté et provoqué 100 licenciements de plus que prévus.<br /> Bon je sais bien que c’est une question sans réponse
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet