Les chercheurs d'IBM veulent faire payer les spammeurs

Jérôme Bouteiller
13 décembre 2002 à 00h00
0
Le temps c'est de l'argent... Pour réguler l'activité des entreprises de marketing direct, qui multiplient les envois de courriers publicitaires électroniques non sollicités (spam) mais également d'appels téléphoniques via des téléconseillers, le géant américain de l'informatique a imaginé un système visant à "monétiser l'opt'in".

Partant du principe que le temps, c'est de l'argent, l'équipe de Scott E.FAHLMAN a publié un document intitulé "Selling interrupt rights: A way to control unwanted e-mail and telephone calls" dans lequel les chercheurs imaginent un logiciel destiné à équiper PC et téléphones domestiques, capable de facturer les entreprises de marketing direct. Les amis, la famille ou les relations de travail bénéficieraient quand à elle d'un jeton afin de passer à travers le système, sans être facturés...

Considérant que les lois contre le spam remettent en cause la liberté d'expression garantie par la constitution américaine, ce système -très libéral- aurait le mérite de réguler l'activité des entreprises de marketing direct tout en offrant une compensation aux particuliers et entreprises. Reste à savoir les 300 millions d'américains sont prêts à changer de téléphone pour filtrer ce type d'appels...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top