Huy NGUYEN TRIEU, Ukibi, Carnet d'adresses interactif

Jérôme Bouteiller
17 mars 2000 à 00h00
0

Le Carnet d'adresses interactif Ukibi affiche une stratégie aussi discrète qu'efficace, basée sur le marketing viral. Son dirigeant, Huy NGUYEN TRIEU, a bien voulu répondre à nos questions.

Le Carnet d'adresses interactif Ukibi affiche une stratégie aussi discrète qu'efficace, basée sur le marketing viral. Son dirigeant, Huy NGUYEN TRIEU, a bien voulu répondre à nos questions.

JB - Monsieur Huy Nguyen Trieu, bonjour. En quelques mots, pourriez vous présenter votre parcours ainsi que votre nouveau service, Ukibi ?

HNT - Bonjour, j'ai suivi des études d'ingénieur en France (Polytechnique-Ponts et Chaussées) avant de partir aux Etats-Unis faire un Master au MIT. J'ai ensuite travaillé chez Trilogy, une société de logiciels à Austin, au Texas, avant de créer Ukibi avec Cyril Morcrette et Sébastien Luneau. Ukibi a pour ambition d'être le carnet d'adresses universel, qui se met automatiquement à jour, et se synchronise avec toutes les plateformes telles que Palm Pilot, Microsoft Outlook... En deux mots, Ukibi est un outil qui vous permet de ne jamais perdre le contact avec vos amis et relations professionnelles, tout en étant accessible de partout.

JB - Ukibi revendique un mode de développement basé sur le marketing viral. Pourriez vous définir plus clairement votre méthode ?

HNT - Le marketing viral se rapproche de ce qu'on appelle le "bouche à oreille", et part du constat que si vous aimez le site et le trouvez utile, vous en parlerez à vos amis et connaissances. Ceci sera d'autant plus vrai que l'utilité d'Ukibi s'accroît au fur à mesure que les gens que l'on connaît s'inscrivent au site.Mais le marketing viral, tout comme le bouche à oreille, ne marche que si les utilisateurs trouvent une réelle utilité au site, et il ne s'agit bien sûr pas pour Ukibi de forcer les utilisateurs à contacter leurs amis pour leur faire de la publicité pour notre site.

JB - Comment avez vous eu l'idée de Ukibi. ? Êtes vous parti du constat qu'il fallait acquérir des bases qualifiées d'internautes pour déduire le meilleur projet ou êtes vous parti d'un réel besoin personnel ?

HNT - L'idée est venue à la fois en raison d'un besoin personnel, mais aussi bien sûr parce que j'étais persuadé que la réponse à ce besoin pouvait aboutir à un projet viable. Le besoin que j'avais vient du fait que j'ai beaucoup d'amis qui bougent énormément, et il m'est toujours difficile de pouvoir garder leur trace. Pour l'anecdote, j'ai vraiment ressenti ce besoin pour la première fois lorsque j'étais en Thailande l'année dernière : sans mon Palm Pilot, je me suis trouvé tout d'un coup coupé de tous mes contacts, et c'est là où j'aurais eu besoin d'un outil comme Ukibi.

JB - Quel nombre d'abonnés comptez vous acquérir d'ici la fin de l'année 1999? A moyen terme, quels sont vos objectifs ?

HNT - Nous espérons obtenir un million d'utilisateurs à la fin de l'année. Nous n'avons cependant pas encore lancé notre campagne marketing à l'intention des utilisateurs finaux, et nous concentrons actuellement sur les partenaires et les affiliés qui pourront proposer eux-mêmes des fonctionalités avancées de carnets d'adresses à leurs utilisateurs. A moyen terme, nous avons pour objectif de nous imposer comme la référence du carnet d'adresses, que ce soit sur les marchés américain ou européen.

JB - A terme, ce carnet pourrait -il évoluer en un système de pages blanches avec e-mail et numéro de mobile ?

HNT - A l'instar des pages blanches, il est possible de chercher des informations sur les utilisateurs Ukibi, et pourquoi pas leur email ou leur numéro de mobile. Cependant, la différence essentielle entre Ukibi et les pages blanches est que les utilisateurs Ukibi choisissent très précisément les informations qu'ils veulent rendre publiques. Par exemple, je pourrai choisir de ne pas rendre public mon numéro de téléphone mobile, alors que tout le monde pourra voir mon adresse email.

JB - ICQ a réussi à développer un système de pages blanches car ils sont couplés à un logiciel de communication. Ne craignez vous pas que votre ultra spécialisation limite le recours à votre service ? Allez vous mettre en place un système d'agenda ou de courrier électronique propre ?

HNT - Il est évident que le concept de bureau virtuel se répandra de plus en plus, ainsi que les logiciels et sites web reposant sur ce même principe. Mais dans le même temps, cela voudra dire que les utilisateurs sont en droit d'attendre des outils puissants qui répondent exactement à leurs besoins. Nous pensons que l'ultra-spécialisation de Ukibi permettra de fournir aux utilisateurs un carnet d'adresses qui leur sera vraiment utile. Mais nous ne sommes bien entendu pas fermés à l'idée d'avoir des partenariats avec des sociétés qui proposent des services d'agendas ou de courrier électroniques.

JB - Outre les pages blanches, prévoyez vous un développement communautaire afin de mettre en relation les personnes inscrites dans votre base ? Vous pourriez faire jouer l'effet réseau entre les internautes...

HNT - Nous préférons actuellement nous développer autour du concept de "tribu" (cercle des personnes que je connais personnellement) plutôt que celui de "communauté" (personnes avec qui je partage des intérêts communs, sans forcément les connaître).

JB - Le modèle Ukibi nécessite une forte recommandation entre les internautes. Allez vous mettre en place des systèmes pyramidaux aux USA par exemple ?

HNT - Non, nous ne mettrons pas en place de systèmes pyramidaux, où il s'agit de payer des personnes en fonction du nombre de nouveaux adhérents qu'elles génèrent. En effet, je reste persuadé qu'un service simple, de qualité et utile, nous aidera beaucoup plus que n'importe quel système pyramidal.

JB - Votre stratégie nécessite une relation privilégiée avec les webmasters. Si un concurrent d' Ukibi apparaissait, jusqu'à combien seriez vous prêt à acheter ce "contact" ?

HNT - A l'échelle américaine, il peut facilement apparaître des concurrents beaucoup plus gros que Ukibi, avec beaucoup plus de moyens financiers. Nous ne jouerons donc clairement pas sur ce tableau et nous n'essaierons pas d'acheter les Contacts Plus cher que nos concurrents. En revanche, nous espérons bien apporter aux webmasters et aux utilisateurs un outil qui leur soit vraiment utile, et qu'ils auront plaisir à utiliser et à recommander à leurs amis.

JB - En proposant votre "technologie" aux webmasters, vous présentez une sérieuse menace pour les portails généralistes comme ... Vous êtes une sorte de brique de "portail éclaté" ?

HNT - Nous sommes en effet une des briques essentiels du bureau virtuel, et un outil qui se généralisera sur les portails, qu'ils soient généralistes ou verticaux. Comme l'email ou le tchat, le carnet d'adresses va se généraliser assez rapidement. Mais, de la même façon que la généralisation de l'email n'a pas tué les Yahoo, le carnet d'adresses ne va pas les tuer non plus.

JB - Pensez vous que le nombre de ses contacts sur un carnet d'adresses puisse être valorisé sur un CV au même titre qu'un diplôme ? Après tout, à l'heure de l'Internet, sa capacité personnelle à "activer" son propre réseau est un actif essentiel pour une entreprise...

HNT - Je ne crois pas que les nouvelles technologies vont plus ou moins valoriser le fait que certaines personnes ont beaucoup de contacts, et d'autres moins. En tout cas, si cela arrive, ce ne sera pas Ukibi qui dira au monde combien de contacts vous avez dans votre carnet !

JB - Monsieur Huy Nguyen Trieu, je vous remercie (Entretien réalisé en Octobre 1999 par Jérôme BOUTEILLER)
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top