Test Thrustmaster T248 : le volant gaming bien « sous tous rapports »

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
02 novembre 2021 à 10h25
8
Thrustmaster T248 © Thrustmaster
© Thrustmaster

Soucieux de renouveler en partie ses gammes, Thrustmaster distribue depuis quelques jours seulement le T248, un kit bloc volant + pédaliers trois pédales pour moins de 350 euros. Une tarification qui le place un cran au-dessus du G923 du concurrent de toujours, Logitech. Reste à voir si ce T248 est en mesure de tirer la couverture à lui.

Thrustmaster T248
  • Compatible PC, PS4 et PS5
  • Roue confortable et précise
  • 3 pédales et réglages du frein
  • Remarquable retour de force
  • Écran télémétrie sympathique
  • Fixation (mâchoires) imparfaite
  • Design « étrange » de la roue
  • Bruit désagréable des palettes

Le Thrustmaster T248 est un produit que l’on peut qualifier de milieu de gamme. Il fait en quelque sorte la jonction entre la série T150 d’un côté et les modèles T300 de l’autre. Un peu plus cher que les premiers, il doit toutefois assurer une certaine montée en puissance sans toutefois venir concurrencer les seconds. Le T248 est surtout l’occasion de généraliser le pédalier trois pédales et d’imposer une nouvelle technologie hybride pour le retour de force. De quoi marquer sa différence face à Logitech ?

Thrustmaster T248 © Nerces
Un choix étonnant pour le dessin de cette roue qui ne fait pas très « simulation » © Nerces

Fiche technique du Thrustmaster T248

Jusqu’à présent, Thrustmaster a souvent proposé plusieurs variantes de ses blocs volants afin de les accompagner de pédaliers deux ou trois pédales. Nous l’avons dit, le Français ne semble pas vouloir faire de même avec le T248 qui nous arrive dans une version unique avec un produit doté de l’accélérateur, du frein et de l’embrayage. Il n’est pas non plus question de proposer de version Xbox pour le moment : le T248 se pratique sur PlayStation… et sur PC aussi tout de même.

Le Thrustmaster T248, c’est :

  • Périphérique : bloc volant et pédalier
  • Retour de force : Oui, dynamique
  • Type de moteur : 2 moteurs à balais
  • Rotation du volant : 900°
  • Diamètre du volant : 28 cm
  • Palettes au volant : Oui, 2
  • Nombre de pédales : 3, positions ajustables
  • Dimensions : 280 x 280 x 300 mm (bloc volant), 300 x 210 x 370 mm (pédalier)
  • Poids : 5,7 kg (bloc volant), 3 kg (pédalier)
  • Compatibilité : PC, PlayStation 4 et PlayStation 5
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à partir de 349,99 €

À pratiquement 350 euros de tarif officiel, le T248 n’est pas à proprement parler un modèle « bon marché ». S’il est 50 euros moins cher que le T300RS GT, il se situe au même niveau de prix que le T300RS. Il peut heureusement lui opposer ce fameux pédalier trois pédales, ainsi qu’un bloc volant sensiblement plus compact et une nouvelle technologie de retour de force. Bien sûr, si deux pédales vous suffisent, le T300RS reste un choix parfaitement envisageable.

Thrustmaster T248 © Nerces
Thrustmaster T248 © Nerces

Des commandes tout ce qu'il y a de plus classiques pour un produit « officiel PlayStation » © Nerces

De l’élégance toute relative de la roue

Quiconque a l’habitude des autres modèles signés Thrustmaster sera surpris en jetant un œil à ce T248. Impossible de ne pas remarquer le dessin si particulier de cette roue qui peut même avoir des allures de produit d’entrée de gamme, à la silhouette étonnamment agressive. C’est surtout la présence de ces inserts en plastique gris à la forme très anguleuse qui a de quoi surprendre. On les verrait bien davantage sur une manette conçue pour le jeu d’action que dans le cockpit d’une simulation automobile. Cela reste bien sûr une affaire de goûts, mais cette roue tranche nettement avec la sobriété des précédents modèles.

De toute façon, il faudra « faire avec » comme on dit, car contrairement à ce qu’il autorise sur les T300RS, Thrustmaster ne permet pas de démonter ou de remplacer la roue. Celle-ci reste solidaire du volant et il ne sera pas possible de profiter des nombreux accessoires de la marque dans ce domaine. À une époque où l’on parle de plus en plus de développement durable, il est dommage de voir que nous ne pourrons pas réparer par nous-mêmes une éventuelle casse. Une critique qu’il convient toutefois de tempérer dans la mesure où Logitech ne permet pas non plus pareil démontage sur son G923. Question de gamme en somme.

Thrustmaster T248 © Nerces
Thrustmaster T248 © Nerces
Thrustmaster T248 © Nerces

Le pédalier T3PM marque une belle évolution par rapport aux habitudes de Thrustmaster © Nerces

Heureusement, Thrustmaster a bien des atouts à faire valoir : il n’était pas question d’introduire un nouveau périphérique sans quelques bonnes idées. Très vite, alors que l’on arrête de regarder ces inserts gris au milieu de la roue, on constate que le bloc volant a été entièrement redessiné. Il est plus compact que sur les précédents modèles grâce à quelques changements de conception interne. De plus et même si la forme un peu cubique ne plaira pas à tous, nous lui trouvons une « bonne tête » avec un dessin plutôt réussi. Bien sûr, c’est toujours ce bloc volant qui fait office de centrale de branchements.

Ainsi, en le retournant, on découvre quatre connecteurs : l’USB pour la connexion à la PlayStation ou au PC, un port d’alimentation pour la petite brique secteur, un connecteur pour relier le pédalier et une prise laissée libre pour accueillir la boîte de vitesse que Thrustmaster propose en option. Rien de bien surprenant et comme avec tous les volants, cela fait pas mal de fils au final. Reste que Thrustmaster a plutôt bien fait les choses avec des « rails » pour guider les câbles : le résultat est propre et fonctionnel. Toujours sous le bloc, on trouve également les emplacements pour visser la mâchoire de fixation.

Thrustmaster T248 © Nerces
Thrustmaster T248 © Nerces

L'aspect connectique avant et après branchement des différents câbles © Nerces

À ce niveau, Thrustmaster ne propose rien de neuf et on se rapproche de ce que l’on connaît sur tous les périphériques du genre. La mâchoire vient bloquer le bloc volant sur le bureau, une table ou n'importe quelle planche. Le système se met en place en un claquement de doigts et il déploie une bonne résistance : vous ne devriez pas le décrocher en cours de partie… même en y allant de bon cœur ! Notons que plusieurs patins sont présents sous le bloc volant afin de marquer le moins possible le périphérique de Thrustmaster autant que le support sur lequel il sera fixé.

Le T248 est complété par un pédalier que Thrustmaster vend aussi séparément (129,99 €) sous le nom de T3PM. Son atout est bien sûr d’intégrer trois pédales, une fonctionnalité que Logitech était l’un des seuls à proposer à ce niveau de prix. Afin de réduire les coûts, le T3PM est pour une large part en plastique et impressionne moins que le T-LCP Pedals du Français. En revanche, il est suffisamment lesté pour bien tenir en place (3 kg) et dispose d’un système d’ajustement de chaque pédale. Mieux, la résistance du frein peut être modifiée via un système de ressorts : 4 réglages sont possibles de quoi, sans mauvais jeu de mots, trouver chaussure à son pied.

Thrustmaster T248 © Nerces
Thrustmaster T248 © Nerces
Thrustmaster T248 © Nerces

En trois volets, tous les réglages du panneau de configuration Windows pour le T248 © Nerces

Prise en main agréable, retour de force « musclé »

Esthétiquement, la roue du T248, ne nous a pas convaincus, vous l’aurez compris. Il ne faut pour autant pas critiquer l’ensemble de sa conception dans la mesure où elle assure une montée en gamme côté revêtement : au revoir les caoutchoucs ou les plastiques de certains concurrents et bonjour le « faux cuir » recouvrant une mousse indéfinissable. Les termes que nous employons ne sont guère flatteurs, mais le résultat est là : la roue est aussi agréable au toucher qu’elle est confortable à l’usage, même après plusieurs heures de conduite. Bien sûr, reste la question de sa durée de vie, mais là, nous n’avons pas le recul nécessaire.

D’un diamètre de 28 centimètres, la roue est calibrée pour le jeu vidéo et, compatibilité PlayStation oblige, elle intègre les boutons Sony en plus de la fameuse croix directionnelle, des quatre boutons principaux et de deux « curseurs » que l’on peut attribuer à divers usages. Thrustmaster a placé deux palettes à l’arrière : elles reposent sur la technologie H.E.A.R.T. avec activation magnétique. Le fabricant précise que cela autorise un temps de réponse particulièrement faible au moment de changer les rapports et assure, sans contact ni friction, une longévité inégalée.

Thrustmaster T248 © Thrustmaster
Le système de résistance de la pédale de frein expliqué en quelques photographies © Thrustmaster

À l’usage, nous n’avons absolument rien à reprocher au T248 qui réagit impeccablement à nos sollicitations. Nous l’avons testé sur des jeux qui le reconnaissent d’emblée : F1 2021 et WRC 10. Le plaisir est immédiat : grâce aux profils en place, on ne perd pas de temps à tout configurer. Il est possible de tout ajuster, mais les options retenues nous ont semblé convaincantes. La sensibilité est parfaite et les zones mortes permettent de profiter au mieux de la simulation. Nous avons aussi testé la bête sur des jeux plus arcade comme DiRT 5 et Forza Horizon 4 : l’usage d’un volant est moins indispensable, mais ça reste très agréable et contribue à mettre un peu plus dans l’ambiance.

Nous n’en avons que très peu parlé, mais Thrustmaster a placé un petit écran à l’intérieur de la roue. Il est là pour permettre certains réglages et pour la télémétrie. C’est un accessoire évidemment, mais ça reste pratique… pour les jeux compatibles. Là, petite déception, seulement neuf jeux PC sont pour l’heure pris en charge : American Truck Simulator, Automobilista 2, DiRT 5 (version Steam), Euro Truck Simulator, F1 2020, F1 2021, iRacing, RaceRoom Racing Experience et WRC 10. Gageons que d’autres jeux complètent bientôt cette liste. Cela permettra aussi de profiter de davantage de profils utilisateurs pour un usage simplifié : le T248 arrive tout juste sur le marché.

Thrustmaster T248 - WRC 10 © Nerces
De bonnes sensations sur WRC 10 © Nerces

Histoire de poursuivre sur les bonnes impressions laissées par le T248, il nous faut rappeler que la roue tourne sur 270° à 900° en fonction de la configuration retenue et que le bloc volant dispose d’un nouveau système de retour de force. Thrustmaster parle simplement d’un système hybride mêlant courroie et engrenages qui est donc à mi-chemin entre le 100% engrenages de modèles moins qualitatifs et le 100% courroie du T-GT par exemple. À l’usage, on profite d’abord d’un surcroît de puissance – +70% selon Thrustmaster – par rapport au T150, mais surtout d’un vrai plus côté souplesse, avec quelque chose moins en dents de scie.

Bien sûr, le ressenti sera variable en fonction des réglages adoptés, du jeu retenu, mais aussi de notre propre sensibilité. Sur le seul aspect retour de forces, nous avons particulièrement apprécié nos séances sur F1 2021 et Forza Horizon 4, mais peut-être un tout petit peu moins sur DiRT 5 ou WRC 10. Enfin, côté pédalier, il nous mentionner l’excellence des choix faits par Thrustmaster. En intégrant un réglage quatre positions par simple manipulation de deux ressorts, le fabricant permet d’adapter les choses à bien des usages. Il n’est évidemment pas question de le comparer à un load cell, mais à ce niveau de prix, c’est remarquable.

Thrustmaster T248 © Thrustmaster
Une excellente pioche que ce T248 © Thrustmaster

Thrustmaster T248 : l'avis de Clubic

Il y a bien sûr de meilleures solutions automobiles que le Thrustmaster T248… Il y en a de bien plus chères aussi ! De prime abord, nous n’étions pourtant pas convaincus par le dessin de ces inserts en plastique gris au centre de la roue. Nous étions déçus que celle-ci ne soit pas démontable et les premiers tours de pistes, avec ces palettes particulièrement sonores, laissaient craindre le pire.

Il n’en est rien. Bien sûr, le bruit des palettes sera toujours une gêne, mais on s’y fait et ce n’est finalement qu’un maigre sacrifice consenti pour profiter d’un modèle d’excellente facture qui fait exactement ce pour quoi il a été conçu. Les sensations sont impeccables, les différentes commandes idéalement placées et le retour de force est capable de très belles choses compte tenu du coût de la solution.

Thrustmaster a beaucoup investi pour améliorer l’aspect pédalier et c’est une réussite sur toute la ligne. Suffisamment stable, il dispose de pédales confortables et d’un système de résistance pour le frein redoutable d’efficacité. Un beau produit.

Thrustmaster T248

8

Le T248 est pour Thrustmaster l'occasion de dynamiser son offre milieu de gamme avec un modèle certes onéreux, mais pétri de qualités. Le retour de force est un modèle du genre alors que le pédalier fait peau neuve et intègre un système d'ajustement du frein fort bien vu. En définitive, seul le bruit des palettes pourrait dissuader certains joueurs… et l'absence de compatibilité Xbox bien sûr.

Les plus

  • Compatible PC, PS4 et PS5
  • Roue confortable et précise
  • 3 pédales et réglages du frein
  • Remarquable retour de force
  • Écran télémétrie sympathique

Les moins

  • Fixation (mâchoires) imparfaite
  • Design « étrange » de la roue
  • Bruit désagréable des palettes
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
6
PierreKaiL
Bonjour, merci pour ce test, pour ma part les volants thrustmaster que j’ai pu utiliser avaient tous une fixation peu précise mais ont tjrs fait le job. Il y a juste un truc que j’ai du mal à cerner dans ce test, il y a souvent le terme « roue » qui est utilisé, il s’agit du volant ? j’ai jamais entendu parler de ce terme pour un volant.
Muadeeb
Base / roue
Nerces
Je parle souvent du bloc volant et donc quand je dis « roue », c’est pour distinguer les choses : je ne parle alors plus que du volant sans le bloc qui va avec. Il faudrait que je trouve un moyen d’être plus clair peut-être.
PierreKaiL
Ok c’est vrai que si on parle de volant pour le bloc entier il devient difficile d’utiliser le mot volant pour autre chose, selon mon point de vue on parle de volant d’un côté et pédalier de l’autre dans le sens où je peux très bien acheter un volant sans pédalier par exemple mais bon c’est du détail surtout quand on voit la très bonne qualité du test
MattS32
PierreKaiL:<br /> selon mon point de vue on parle de volant d’un côté et pédalier de l’autre<br /> Attention, quand Nerces dit que le volant c’est le «&nbsp;bloc entier&nbsp;», ce n’est pas pour parler du volant + le pédalier, mais bien uniquement de la partie supérieure. Partie qui est constituée d’une base qui se fixe au support et contient le moteur, l’axe et l’électronique, et d’une roue, éventuellement amovible pour pouvoir basculer entre différents modèles.<br /> En image, ça donne ça :<br /> roue<br /> 800×595 44.8 KB<br /> base<br /> 800×800 45 KB<br /> volant (= 1 base + 1 roue)<br /> 800×600 72.1 KB<br /> ensemble volant + pédalier<br /> 800×800 57.3 KB<br />
caprikorn
Je comprends que vous faites ce test avec les prix conseillés par TM mais je ne comprends pas la position tarifaire de chez TM sur Amazon et Cdiscount on trouve le T300 RS GT 10€ plus cher…ok ce nouveau volant propose de nouvelles fonctions mais quand même c’est abusé ! soit TM s’en moque de son T300 et compte le remplacer par un T300 2, ou bien ils bossent sur un DD mais si ça c’est à 350€ le DD va être à combien, en bundle ? la base en solo comme chez Fanatec? et remplacera t il le T300 ?<br /> Moins cher il serait intéressant mais là bof ! Et pour celui qui à une console TM à officialisé les série T80, série T10, série T300, T-GT compatible pour PS5 (xbox S/X je sais pas)
PierreKaiL
J’avais bien compris, perso je parlerai plus de base + volant + pédalier sans utiliser le terme Roue mais une fois qu’on le sait pourquoi pas, le principale étant de comprendre de quoi on parle
Urleur
A comparer avec celui de logitech le G923.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page