Test Thrustmaster T500RS : LE volant pour Gran Turismo 5 ?

Par
Le 07 juin 2011
 0
00e6000004330016-photo-t500rs-2.jpg
Si volant haut de gamme rime depuis bien longtemps avec Logitech, Thrustmaster a profité de la sortie - mainte fois repoussée - de Gran Turismo 5 pour venir concurrencer le fabricant suisse. La marque déjà bien installée sur les segments entrée / milieu de gamme, nous propose effectivement le seul périphérique certifié pour le jeu de Polyphony Digital et en profite pour ne faire aucun compromis qualitatif. Qu'on se le dise, si le prix du Thrustmaster T500RS le réserve aux amateurs fortunés, ces derniers en auront vraiment pour leur argent.

Présentation générale

Habitués des précédents blocs Thrustmaster attendez-vous à être surpris : le T500RS boxe effectivement dans une catégorie très différente des Ferrari F430 ou des Ferrari GT. De prime abord, le bloc volant peut même faire un peu peur de par son côté extrêmement massif : il est nettement plus gros et nettement plus lourd que tout ce que nous avons pu avoir entre les mains et même les G25 / G27 donnent l'impression d'être des jouets pour enfants. En revanche, si Thrustmaster fait l'impasse sur le bloc vitesse, il ne lésine pas côté pédalier : celui est particulièrement lourd (plus de 7 kilos) et sa robustesse semble exemplaire, mais là n'est pas le plus intéressant.

012c000004330022-photo-t500rs-5.jpg
 
012c000004330020-photo-t500rs-4.jpg


En effet, l'originalité principale se situe au niveau de l'orientation de ce pédalier. Thrustmaster a conçu un périphérique unique en son genre que l'on peut mettre en position plancher (type F1) et en position suspendue (type GT) afin de contenter un maximum de publics. Mieux, le passage d'une position à l'autre se fait en quelques minutes alors qu'il est même possible d'ajuster les trois pédales disponibles (écartement et hauteur). Intégralement en métal, parfaitement stable et très facile à adapter, ce pédalier est une réussite complète, mais revenons-en maintenant au bloc volant qui dispose lui aussi de jolis arguments. La roue de 30 cm de diamètre tient très bien en main, peut tourner sur 1080°, est détachable et se trouve complétée par deux larges palettes de 17 cm pour les vitesses.

012c000004330026-photo-t500rs-7.jpg
 
012c000004330018-photo-t500rs-3.jpg


Mise en situation

Estampillé Gran Turismo 5, le T500RS est d'abord sorti sur PlayStation 3 afin d'accompagner le fameux titre de Polyphony Digital. Nous reviendrons sur les sensations ingame, mais il est important de signaler que pour le moment, les jeux qui exploitent parfaitement le T500RS sont peu nombreux sur la console de Sony : si la plupart des titres compatibles avec les volants Thrustmaster accepteront le T500RS, rares sont les titres spécifiquement développés avec le T500RS en tête. Parallèlement à cela, il faut préciser que des pilotes PC sont sortis quelques temps après la sortie du volant.

00c8000004330030-photo-t500rs-panel-1.jpg
 
00c8000004330008-photo-t500rs-panel-2.jpg

Ces pilotes permettent de rendre à peu près tous les gros titres PC compatibles avec le volant alors que l'essentiel des réglages attendus par les amateurs sont au rendez-vous.

00c8000004330028-photo-t500rs-8.jpg
Nos tests pratiques ont débuté avec Gran Turismo 5 et il faut admettre que cette entrée en matière est stupéfiante. Nous avons ainsi vite compris pourquoi Thrustmaster a ajouté un ventilateur au volant : le retour de force est incroyable de puissance ! Il faut voir la résistance du volant lors des tracés grand prix : on doit vraiment tenir le volant et imprimer une certaine force pour maintenir sa voiture. Mieux, la puissance n'est pas le seul atout du retour de force qui est aussi capable de faire dans la subtilité et de rendre les irrégularités d'une piste en terre ou les glissades des routes enneigées. Pour ne rien gâcher, le retour de force est à peu près aussi efficace sur PC : bien sûr, tous les jeux n'en font pas aussi bon usage, mais le rendu reste un net cran au-dessus des volants de Logitech.

Ainsi, la série des GTR est particulièrement à son avantage avec le T500RS et on prend un réel plaisir à ressentir la moindre des sollicitations de la voiture ou à jouer avec les kerbs. Un plaisir encore renforcé par le système de double position du pédalier : les orientations plancher et suspendue changent nettement la façon de jouer avec les pédales et chacun devrait pouvoir trouver son style. Hélas, tout n'est pas parfait et il nous faut par exemple souligner un petit problème au niveau de la position des boutons, un peu éloignés des mains d'autant que le volant est grand (30 cm de diamètre). Signalons aussi un revêtement (sorte de plastique) pas forcément très agréable alors que Logitech adopte le cuir : cela dit, il s'agit ici d'une question de goût et certains joueurs sont réfractaires au cuir.

L'utilisation d'un volant est quelque chose de très subjectif, mais avec son T500RS, Thrustmaster frappe tout de même très fort. Supérieur en presque tous les points à ce que fait Logitech avec les G25 / G27, le constructeur français rend accessible des périphériques habituellement très difficiles à trouver. Bien sûr, son prix ne le destine pas à tout le monde, mais compte tenu de la qualité des composants, les 500 euros ne sont finalement pas chers payés. Un must have pour les fans de simulations automobiles.

Thrustmaster T500RS

Les plus
+ Retour de force très puissant et précis
+ Pédalier plancher ou suspendu
+ Robustesse / Pilotes complets
Les moins
- Boutons du volant un peu trop espacés
- Revêtement plastique du volant
- Le prix / Pas de levier de vitesse
Ergonomie
Fonctionnalités
Retour de force
5

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top