Test Logitech G923 : un volant trop cher, sans grande nouveauté

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
19 septembre 2020 à 18h18
8
6

Prenant un peu tout le monde de court, Logitech a profité de l’été 2020 pour apporter un peu de sang neuf à son catalogue de périphériques gaming en renouvelant son offre « volant ». Dehors les G29 et G920, il n’est plus maintenant question que d’un seul modèle baptisé G923 et facturé près de 400 euros. Logitech voudrait-il concurrencer Thrustmaster sur le haut de gamme « accessible » ?

Le marché du volant de jeu vidéo se divise en quatre catégories. On retrouve des modèles d’entrée de gamme à moins de 100 euros. Il y a des produits plus ambitieux entre 100 et 300 euros : c’est à cette catégorie qu’appartiennent les Logitech G29 et G920. Au-delà de 300 euros, on a le haut de gamme « accessible », chasse gardée de Thrustmaster… Enfin, à plus de 700 ou 800 euros, se trouvent des modèles à peine recommandables du fait de leur budget : Fanatec est de ceux-là, de même que des modules stupéfiants à base de direct drive. Le G923 n’a pas vocation à venir titiller ces modèles hors de prix, mais il semble se poser en concurrent de références Thrustmaster comme le T300 Ferrari Integral Racing Wheel ou le TX Racing Wheel.

Nous avons testé la version PC / Xbox One du G923 © Nerces pour Clubic

Fiche technique du Logitech G923

Vous l’aurez compris, il n’est plus maintenant question pour Logitech de proposer deux références distinctes pour les consoles PlayStation et Xbox. Il n’y a plus qu’un seul volant au catalogue du constructeur suisse, mais il ne s’agit que d’un tour de passe-passe afin de ne pas perdre les joueurs. Le G923 existe bien en deux versions : si vous optez pour le volant PlayStation 4 n’espérez pas pouvoir le brancher sur la Xbox One d’un copain et inversement. En revanche, peu importe le modèle que vous envisagez, vous pourrez toujours le connecter à un PC.

Le Logitech G923, c’est :

  • Périphérique : bloc volant et pédalier
  • Retour de force : Oui, dynamique
  • Type de moteur : 2 moteurs à balais
  • Rotation du volant : 900°
  • Diamètre du volant : 28 cm
  • Palettes au volant : Oui (2), rotatives
  • Nombre de pédales : 3, positions ajustables
  • Dimensions : 270 x 260 x 278 mm (bloc volant), 167 x 428,5 x 311 mm (pédalier)
  • Poids : 2,25 kg (bloc volant), 3,1 kg (pédalier)
  • Compatibilité : PC et PS4 d’un côté PC et Xbox One de l’autre
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 399,99 €

Le tarif officiel du G923 a de quoi surprendre pour qui est habitué aux lancements des volants Logitech. Jamais le constructeur n’avait proposé un volant à un tel prix. Sur le papier, il ne semble d’ailleurs pas totalement justifier cette inflation et la plupart des caractéristiques semblent se rapprocher de ce que proposait déjà le couple G29 / G920. En réalité, la plus importante nouveauté n’est pas visible sur cette fiche. Elle porte un nom : TrueForce.

Logitech n'a pratiquement rien changé au design de son volant © Nerces pour Clubic

Un bon niveau de finition

Pour qui connaît bien les précédents volants de la marque, la première rencontre avec le Logitech G923 a comme un air de déjà-vu. Le carton est pour ainsi dire aux mêmes dimensions que les précédents modèles et les modules sont rangés de manière identique. Il est même possible de remarquer un compartiment vide délimité par les cartons de protection : il servait à glisser le bloc boîte de vitesse qui n’est plus présent depuis un petit moment chez le fabricant - le Driving Force Shifter doit être acheté en supplément (59,95 €). Une fois l’ensemble déballé, les habitués auront une autre surprise : l’ensemble est pour ainsi dire la copie conforme du G29, la version PlayStation de la précédente génération de volants Logitech.

Ainsi, que vous optiez pour le G923 « Sony » ou le G923 « Microsoft », vous aurez pratiquement le même matériel. « Pratiquement » car il subsiste d’infimes différences. Sur Xbox, c’est bien sûr le bouton Xbox qui trône dans la partie inférieure du volant alors que sur PlayStation, il est remplacé par le trio home, option et share. Dans le même ordre d’idées, sur Xbox, il faut faire une croix - sans mauvais jeu de mots - sur les boutons L3 et R3 ce qui abouti à deux petites commandes de moins sur cette version du G923. En revanche et alors que le LED indicatrices du régime moteur n’étaient présentes que sur la version PlayStation du temps des G29 / G920, les deux produits en disposent maintenant.

Sur Xbox, on perd les boutons L3 / R3 © Nerces pour Clubic

De manière plus générale, le G923 laisse une bonne impression. De base, on est d’abord confiant car on retrouve le haut niveau de finition qui fait la réputation de Logitech. La qualité des boutons est irréprochable, l’ensemble est ajusté au millimètre et les plastiques sont de qualité. Plastiques ? Oui, malgré son tarif de 400 euros, le G923 fait largement usage de ce matériau pas très « noble ». On est aussi un peu déçu par la conception de la roue. Sa taille – 28 centimètres – est dans la norme, mais il sera impossible de la troquer pour une plus grande : elle est inamovible. Thrustmaster permet cela depuis bien longtemps sur ses produits à ce niveau de prix.

Autre remarque d’importance concernant la roue : si elle adopte un revêtement en cuir, il y a quelque chose de pas très net dans sa conception qui rend la prise en main un peu moins confortable que précédemment, mais nous aurons l’occasion d’y revenir. Rien à redire en revanche sur la position des palettes à l’arrière du volant : accessibles et fonctionnelles, elles remplissent parfaitement leur office et bougent avec la rotation de la roue. Il en va d’ailleurs de même pour les autres commandes accessibles depuis le volant : molette crantée en bas à droite, duo de boutons +/- en bas à gauche, croix directionnelles et multiples boutons donnent pleinement satisfaction.

Toujours aussi pratique, le système pour guider les câbles © Nerces pour Clubic

Rien à redire non plus sur le système de fixation adopté par Logitech : le constructeur ne verse pas dans l’originalité, mais les mâchoires font le job. De plus, Logitech a le bon goût de conserver le système de passe-câbles sous le bloc volant qui permet d’agencer les choses à notre goût. Du coup, on se demande pourquoi il ne fait pas la même chose pour le pédalier ? Là, le câble part forcément vers l’avant, sur la gauche du bloc : il n’aurait sans doute pas été très difficile d’améliorer cela. Ce n’est cependant pas une véritable surprise dans la mesure où Logitech a essentiellement repris le bloc pédales qu’il nous propose grosso modo depuis le G25.

Certains habitués se plaindront donc logiquement que les pédales sont un peu trop proches les unes des autres d’autant que Logitech dispose toujours trois pédales. En revanche, nous apprécions la stabilité générale d’un bloc bien lourd et qui dispose d’un système de grip escamotable. Comme d’habitude chez Logitech et chez tous les constructeurs, le pédalier vient se connecter sur le bloc volant qui sert de centrale de branchement. C’est donc lui qui accueille l’alimentation (externe) et qui peut éventuellement recevoir le renfort d’une boîte de vitesse.

Le pédalier a été sensiblement amélioré au niveau du frein © Nerces pour Clubic

TrueForce : une vraie amélioration ?

Tant du point de vue technique qu’esthétique, le G923 est très proche des précédents produits Logitech et le fait est que dans la plupart des jeux, on peine vraiment à ressentir la moindre différence. En 2020 et pour pratiquement 400 euros, le fabricant suisse aurait sans doute pu au moins suivre la voie ouverte par Thrustmaster avec des produits qui ne sont peut-être pas parfaits, mais qui laissent de côté la vieille motorisation à balais pour des servomoteurs brushless. Bien sûr, les sensations ne sont pas mauvaises et le retour de force procure quelques moments intéressants, mais la subtilité n’est clairement pas son fort.

Tout n’est évidemment pas à jeter sur le G923 et même si nous sommes déçus de retrouver une telle motorisation sur un produit à ce niveau de prix, Logitech a d’autres arguments… même s’ils ne sont pas bien nouveaux. Ainsi, le G923 peut compter sur le répondant d’un pédalier qui ne saurait se comparer à un modèle load cell, mais qui fait plutôt bien illusion grâce une résistance mieux pensée pour la pédale de frein : souple en début de course, plus raide sur la fin. Nous sommes aussi très satisfaits de la précision de la roue 28 cm qui tourne sur 900° avec des boutons parfaitement placés. Hélas, sur la durée, son confort n’est pas parfait : la faute à un revêtement qui manque d’épaisseur.

La version PlayStation avec les boutons home / option / share © Logitech

Enfin, il nous évidemment parler de LA nouveauté du G923, le système TrueForce. L’idée est ici de recueillir davantage d’informations de la part du jeu – pourvu qu’il soit compatible – afin d’améliorer les sensations ressenties par le joueur. Logitech parle d’une « technologie logicielle haptique ultra-rapide » destinée à proposer des « nuances ultra-précises ». Le fabricant évoque une meilleure perception des effets de vibration, des surfaces de la route, des changements de terrain, du contact des pneus, de la météo… N’en jetez plus ! Sur le papier, la technologie a tout pour nous convaincre. Premier problème : les jeux compatibles se comptent sur les doigts d’une main.

Ainsi, même Project Cars 3 qui vient tout juste de sortir chez Bandai Namco ne profite pas du TrueForce que l’on ne retrouve que sur trois jeux PC : Assetto Corsa Competitzione, GRID (2019) et iRacing, auxquels on peut ajouter Gran Turismo Sport sur PS4. Second problème, le résultat est loin d’être convaincant. On reçoit effectivement plus d’informations du volant. Hélas, il ne s’agit souvent que de vibrations pas très appropriées qui ne permettent pas de se sentir davantage sur la piste. Pour être honnête, nous espérions un retour de force plus percutant quand il faut, plus subtil quand c’est nécessaire, pas des vibrations dans tous les sens. À voir si la chose peut progresser.

Toutes les commandes sont aisément paramétrables © Nerces pour Clubic

Une habitude, Logitech G Hub aux commandes

Si au branchement du G923, le périphérique est reconnu par Windows, il est plus adapté de passer par l’interface logicielle imaginée par son fabricant, l’inévitable Logitech G Hub déjà utilisé sur la plupart des matériels gaming du Suisse. L’installation se fait sans problème et la reconnaissance du volant est – heureusement – immédiate. La première fonction du logiciel est évidemment de paramétrer les commandes. Là, il est possible d’attribuer à peu près n’importe quelle fonction aux divers boutons / molettes / palettes. On peut associer ces commandes à des fonctions très variées, mais il est aussi possible de créer des macros.

Réglages de la sensibilité du volant © Nerces pour Clubic

Le second onglet se focalise sur le comportement de la roue. On peut ainsi modifier sa plage de fonctionnement qui est par défaut réglée sur 900°. Il est aussi possible d’en ajuster la sensibilité et de modifier la puissance du recentrage. La fonction TrueForce peut aussi être paramétrée sur cet onglet. Enfin, la dernière partie du logiciel se focalise logiquement sur le pédalier. Rien de bien extraordinaire à ce niveau avec simplement trois réglettes associées aux trois pédales : embrayage, frein et accélérateur. G Hub ne propose rien de très novateur, mais il faut plutôt bien ce pourquoi il a été développé.

G923 : un produit intéressant... mais pas à ce niveau prix ! © Logitech

Logitech G923 : l'avis de Clubic

Il ne semble pas utile de vous faire un dessin. Finalement très proche de ses ancêtres et doté d’une seule véritable nouveauté qui peine à nous convaincre, le G923 est un volant décevant. Décevant ne veut pas dire mauvais et si vous avez l’occasion de tester ce périphérique, vous ne passerez pas un mauvais moment. Le retour de force est intéressant, la roue est confortable et la finition de bon niveau. Hélas, on peine à comprendre le positionnement tarifaire d’un produit qui n’est pas fondamentalement meilleur que ses prédécesseurs. La déception avait déjà été de mise avec des G29 / G920 trop peu innovants. Là, elle est encore plus grande car le prix est plus que dissuasif : pour un montant similaire, vous aurez mieux chez la concurrence.

Logitech G923

6

Dans l'absolu et sans tenir compte du prix, le G923 est un volant plus que correct qui offre un confort de très bon niveau et des sensations intéressantes. Problème, son tarif officiel est de 400 euros et pour ce prix, on trouve bien mieux chez le concurrent direct de Logitech. En attendant une hypothétique réévaluation de ce tarif, nous ne sommes pas en mesure de vous le conseiller.

Les plus

  • Des finitions de bon niveau
  • Commandes bien placées et confortables
  • Stabilité du pédalier
  • Pédale de frein de meilleure qualité
  • Logitech G Hub toujours pratique
  • TrueForce... enfin sur le principe

Les moins

  • Rapport qualité / prix dissuasif
  • De bien maigres nouveautés par rapport aux G29 / G920
  • Jeux TrueForce à compter sur les doigts d'une main
  • Effets TrueForce peu convaincants pour le moment
  • Moteur à balais, sensations faiblardes
Modifié le 20/09/2020 à 10h38
8
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Comment un antivirus détecte-t-il un virus ?
The Americans : l'espionnage en pleine guerre froide n'a jamais été aussi passionnant (et accessible)
Raspberry Pi : notre top 10 des projets les plus insolites
C'est officiel, le film Willow (de 1988) aura droit à une suite, sur Disney+
Road trip électrique : tout ce que vous devez savoir pour voyager sereinement
eToro (Avis 2020) : notre test de cette plateforme crypto alléchante mais risquée pour les débutants
Retour dans la matrice avec Matrix Reloaded, au delà des apparences
Après Lewis Hamilton, Nico Rosberg rejoint l'Extreme E
Xbox Series X : nos impressions après trois semaines de test
Forfait 4G : Sosh revient à la charge avec son forfait 80 Go à 14,99€
scroll top