Test Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals : le premier volant direct drive du Suisse est-il à la hauteur de son prix ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
06 février 2023 à 11h30
29
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Logitech
© Logitech

Depuis des années, les fondus de simulation automobile ne jurent que par le « direct drive » ou « entraînement direct ». Hors de prix, la technologie était réservée aux connaisseurs, car aucun grand nom du périphérique gaming ne s’était penché sur son cas. Après une première incursion de Fanatec, nous attendions les réponses de Logitech/Thrustmaster. C’est le Suisse qui a tiré le premier.

Logitech G Pro Racing Wheel
  • Qualité de fabrication, finitions
  • 11 Nm de couple, force et subtilité
  • Réglages via G Hub, jeux et volant
  • Compatibilité correcte, mode G923
  • Silence de fonctionnement
  • Forcément, 1 000 €, ça pique !
  • Connexion microUSB, vraiment ?
  • Pas encore de roue en supplément
  • Fonctionnalité TrueForce inégale
Logitech G Pro Racing Pedals
  • Stabilité absolument impeccable
  • Qualité de fabrication, résistance
  • Réglages complets des pédales
  • Possible d'avoir 2 ou 3 pédales
  • Intégration d'un frein load cell
  • Tarification élevée
  • Pas de réglage de l'angle des pédales

Fiche technique du Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals

  • Périphérique : bloc volant + kit pédalier (vendus séparément)
  • Retour de force : Oui, dynamique
  • Type de moteur : direct drive, 11 Nm
  • Rotation du volant : 1080°
  • Diamètre du volant : environ 30 cm
  • Palettes au volant : Oui, 4 (2 analogiques, 2 magnétiques)
  • Nombre de pédales : 3, positions ajustables et retrait possible
  • Dimensions : 200 x 290 x 305 mm (bloc volant), 229 x 445 x 341 mm (pédalier)
  • Poids : 7 kg (bloc volant), 5 kg (pédalier)
  • Compatibilité : PC, PlayStation (4/5) d'un côté et PC, Xbox (One/Series) de l'autre
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à partir de 1099 € (volant) et 389 € (pédalier)
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Logitech
Forcément, avec un playseat, c'est encore plus immersif © Logitech

Finitions et élégance… malgré un « côté plastique »

Dire qu’il était attendu au tournant – sans mauvais jeu de mots – est un euphémisme. Pourtant, à la réception du carton, difficile de ne pas être un peu déçu. Si les deux boîtes sont plutôt volumineuses, il n’y a pas grand-chose pour insister sur le côté « précieux » de notre arrivage. Le poids du carton volant est important, mais celui du pédalier est plus quelconque et les décorations de nos boîtes sont sobres. On se presse de les ouvrir pour ne pas rester sur cette première – mitigée – impression.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

Le carton ne paie pas de mine, mais Logitech a intelligemment intégré toutes les informations de montage de son kit © Nerces

Hélas, ce ressenti « mitigé » persiste alors que l’on ouvre le carton. Logitech a bien fait les choses avec une notice de mise en place sur le rabat extérieur et des éléments impeccablement rangés. Il est d’ailleurs très facile de ranger le tout en les remettant exactement comme ils étaient. En revanche, au premier coup d’œil posé sur le volant, impossible d’avoir le même « waouh » qu’en découvrant un CSL DD signé Fanatec par exemple.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
La roue est en bonne partie en métal et d'excellente qualité © Nerces

Le produit allemand fait ainsi largement usage de matériaux métalliques pour une base qui adopte un côté industriel impressionnant. Rien de tout cela chez Logitech qui adopte une structure pas si éloignée de ses G25/G27/G29. Nous forçons le trait et profitons ici de plastiques bien plus haut de gamme alors que le niveau de finition est largement supérieur, mais l’aspect plastique demeure alors que, côté tarification, on a bien senti le changement de monde.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

Pratiques, les deux commandes rotatives sont judicieusement placées © Nerces

Heureusement et nous venons de le dire, les finitions sont absolument parfaites. Nulle part, il n’est question du moindre jeu entre les éléments de structure et qu’il s’agisse de l’axe ou des commandes associées au volant. On sent le travail de précision. Pour la première fois chez Logitech, il est d’ailleurs question d’une roue escamotable… même si pour le moment, cela sert juste à faire professionnel puisque Logitech n’a encore aucune autre roue à son catalogue.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Le bouton d'allumage d'un volant qui - fin des engrenages oblige - devrait avoir une durée de vie sans commune mesure avec les kits plus classiques © Nerces

Espérons qu’il soit rapidement possible de s’offrir une roue F1 alors que le G Pro Racing Wheel lorgne davantage le monde du rallye avec son volant par défaut. Reste que là encore les finitions sont exemplaires avec des matériaux de qualité et un confort de prise en main qui ne demande qu’à être confirmé. Impossible de ne pas remarquer le grand nombre de boutons, la présence d’une « croix directionnelle » et de quatre palettes au dos du volant : deux d’entre elles sont analogiques.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

Les commandes PlayStation sont nombreuses et remarquablement bien placées : on peut les activer sans souci même en pleine partie © Nerces

Le bloc volant en lui-même est plus quelconque même si, là encore pour la première fois chez Logitech, on note la présence d’un bouton de mise sous tension. Sur l’avant du bloc, on repère aussi la prise d’alimentation – à relier à l’imposante brique externe de… 300 watts ! — une prise micro-USB à brancher au PC et trois prises USB-A qui serviront pour de futurs accessoires ou pour brancher dès à présent le pédalier, seul moyen de le faire fonctionner sur consoles d’ailleurs.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Quoique très « plastique », le bloc volant dispose d'un excellent niveau de finition © Nerces

Un pédalier de grande classe

Le pédalier. Pour accompagner le G Pro Racing Wheel, Logitech ne pouvait décemment pas en rester à ces anciens modèles et le fabricant suisse a donc imaginé le G Pro Racing Pedals, un ensemble trois pédales qui d’emblée impressionne par son poids : il devrait être garant d’une excellente stabilité. Les trois pédales se composent logiquement d’un accélérateur, d’un embrayage et d’un frein, mais notons tout de suite que ce dernier est équipé de la technologie load cell.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

Des pédales d'excellentes factures et la présence, remarquée, d'un load cell : une première pour Logitech que nous apprécions tout particulièrement © Nerces

Logitech a plutôt bien fait les choses sur les deux autres pédales puisqu’un système ressorts est en place, des ressorts que l’on peut échanger pour modifier la résistance des deux pédales. Le fabricant livre une petite boîte d’accessoires à cet effet : c’est simple et efficace. Il ne s’agit évidemment pas des seules adaptations que l’on peut réaliser sur le pédalier : chaque pédale peut effectivement être ajustée de manière précise tant verticalement qu’horizontalement.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech livre quelques accessoires pour modifier la résistance des pédales et en fluidifier le mouvement © Nerces

Pour les réglages à l’horizontale, il est intéressant de noter la présence de nombreuses marques afin de placer les choses de manière très précise et de pouvoir noter les réglages de plusieurs utilisateurs. En revanche, nous sommes assez étonnés de voir que Logitech ne permet pas de modifier l’angle des pédales : ce n’est pas forcément indispensable quand on utilise un siège baquet pour la majorité des usagers, ç'aurait été un plus.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

Les différentes prises pour chacune des pédales et les multiples options d'ajustement offertes sous le pédalier : absolument impeccable © Nerces

Il est en revanche important de préciser que le poids du pédalier est un vrai régal et pour une fois avec un modèle Logitech, on peut dire qu’il ne risque pas de se « dérober » en pleine partie. Il ne glisse pas le moins du monde, qu’il repose sur un linoleum ou une moquette. De plus, Logitech permet une ultime personnalisation : il est assez simple de retirer une pédale pour, par exemple, se passer d’embrayage sur la durée.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Proche de la perfection, le pédalier paraît d'une robustesse à toute épreuve © Nerces

Expérience de jeu absolument unique

Avant de débuter les tests proprement dits, rappelons que nous avons reçu en test la version PlayStation qui fonctionne aussi bien sur PS4/PS5 que sur PC. Il existe une version Xbox du volant, celle-ci est conçue pour les Xbox One, Xbox Series X|S et le PC. En revanche, le pédalier G Pro Racing Pedals est « universel » : il fonctionnera aussi bien sur le bloc volant PlayStation que sur le Xbox, mais il ne fonctionne toutefois pas sur les anciens blocs Logitech.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

Élégante solution pour masquer la fixation de la mâchoire © Nerces

L’installation proprement dite ne prend guère plus de quelques minutes. Le bloc volant se fixe à un support de type siège ou sur une table/un bureau. Pour le premier cas, on s’appuie sur les classiques vis de fixation alors que dans le second, il faut employer la « mâchoire » livrée par Logitech. Nous avons été très agréablement surpris par la simplicité et la robustesse de cette solution. Ensuite, il suffit de brancher les éléments et tout est reconnu par le système.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Une petite pièce qui n'a l'air de rien, mais qui rend de fiers services © Nerces

Sur PC, il est en plus possible de compter sur le logiciel Logitech G Hub pour disposer de paramètres supplémentaires sachant que, comme sur consoles, les réglages sont évidemment disponibles dans les jeux retenus. À ce sujet, il convient d’ailleurs de distinguer deux prises en charge : certains des jeux les plus en vue reconnaissent directement le G Pro Racing Wheel, signe du travail en amont de Logitech. Pour les autres, il faut passer par un mode de compatibilité « G923 ».

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

La « mâchoire » en place, il suffit de glisser le bloc volant sur la table/le bureau © Nerces

Nous n’avons pas testé la version Xbox, mais sur PlayStation, trois titres reconnaissent le G Pro Wheel : Assetto Corsa Competizione, F1 22 et Gran Turismo 7. Sur PC, les deux premiers sont bien sûr de mise ainsi que Automobilista 2, DiRT Rally 2.0, iRacing, Project Cars 2 & 3 ou RaceRoom Racing Experience pour n’en citer que quelques-uns. Le mode de compatibilité « G923 » vient ensuite à la rescousse pour communiquer « à la manière d’un G923 » avec les jeux.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Assetto Corsa Competizione est sans doute le plus complet des jeux de simulation autombile pour ce qui est des options de réglage des commandes © Nerces

Bien sûr, on conserve certains des atouts du G Pro Racing Wheel, mais on perd en subtilité, le retour de force est moins bien géré par exemple. Le G Pro Racing Wheel a toutefois l’avantage de disposer d’un outil de réglage intégré accessible via le petit écran de la base. Des options y sont accessibles indépendamment du jeu utilisé : type de plateforme, mode de compatibilité, gestion du retour de force, filtre, amortisseur. Mieux, cinq profils peuvent être enregistrés/rappelés à l’envi.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

Le petit écran du volant est autant un outil pour avoir un retour d'informations qu'un module de réglages et de configuration pour se passer de G Hub © Nerces

Une fois que tout est en place, tout est configuré, on peut enfin s’en donner à cœur joie, car inutile de tourner autour du pot, le G Pro Racing Wheel & Pedals est une vraie merveille. D’abord, le couple déployé par le moteur – 11 Nm – devrait être suffisant pour 99 % des joueurs. Il convient d’ailleurs de faire attention à la fixation de la bête. Mieux, cette puissance n’entraîne pas un bruit de tous les diables : le moteur reste très discret, même s’il faut compter avec l’audio du système TrueForce.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Complet côté réglages, G Hub gagnerait à être plus ergonomique © Nerces

Là, nous sommes plus circonspects : les effets sont intéressants, mais il faut nettement réduire l’amplitude par défaut. On s’en doutait, mais il convient aussi de souligner que la précision des contrôles est absolument impeccable. Non seulement les commandes répondent bien, mais on se sent maître de la situation et l’immersion est incroyable. Pour ne rien gâcher, le pédalier est une référence : on peut y aller franchement sans que cela ne pose de problème.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces

Le classique panneau de contrôle du volant et des pédales, sous Windows © Nerces

Forcément, il existe des produits plus réussis, mais nous parlons de tarifs encore d’un autre niveau. Non, par rapport à la concurrence, la société suisse fait bien les choses. Seul Fanatec dispose d’un direct drive moins onéreux (le Gran Turismo DD Pro), mais il est aussi moins puissant et un peu moins facile à installer/configurer. Le Podium Racing Wheel F1 est un petit cran au-dessus du G Pro Racing, mais il est aussi un peu plus cher. Reste à tester la réponse de Thrustmaster.

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals © Nerces
Du matériel très onéreux, mais conçu pour les fondus de simulation et... pour durer de très nombreuses années © Logitech

Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals : l’avis de Clubic

9

Il y en aura sans doute pour dire que le G Pro Racing Wheel n’est pas « si bon que ça », qu’on « fait mieux chez untel » ou qu’il « ne mérite pas ce prix ». Soyons honnête, ils n’ont pas tout à fait tort. Rappelons qu’il s’agit de la première incursion de Logitech dans le direct drive, que d’autres font ça depuis plus longtemps et que le tarif est hors de portée de nombreuses bourses.

Pour autant, on ne peut pas dire que Logitech se moque du monde et le Suisse réalise même ce que peu de fabricants ont été à même de proposer. Son G Pro Racing Wheel est onéreux, c’est un fait, mais il se situe plutôt dans la moyenne basse des ensembles direct drive. De plus, on sent la patte Logitech dans la simplicité d’utilisation d’un produit accessible.

En réalité et alors que le label Logitech incitait à l’optimisme, le seul vrai gros défaut du G Pro Racing Wheel est sa disponibilité. Au même titre que nombre d’autres kits direct drive, il semble fabriqué en très petites quantités et se trouve donc régulièrement en rupture de stock.

Les plus

  • Qualité de fabrication, finitions
  • 11 Nm de couple, force et subtilité
  • Réglages via G Hub, jeux et volant
  • Compatibilité correcte, mode G923
  • Silence de fonctionnement

Les moins

  • Forcément, 1 000 €, ça pique !
  • Connexion microUSB, vraiment ?
  • Pas encore de roue en supplément
  • Fonctionnalité TrueForce inégale
10

Depuis ses premiers volants, Logitech a toujours apporté un soin tout particulier à ses pédaliers et le G Pro Racing ne ternit pas la réputation du fabricant qui s’est même surpassé avec un produit en tout point exemplaire. La qualité de fabrication, la stabilité du produit, l’excellence des pédales, le frein doté d’un load cell, les innombrables réglages… difficile de trouver le moindre défaut !

En réalité, en grattant un peu, on en trouve tout de même un : Logitech ne permet pas de modifier l’angle de ses pédales. Avouez que ça ne pèse pas bien lourd dans la balance. Non, c’est vrai, il existe un second défaut, car à plus ou moins 390 euros, il est plus cher que nombre de kits complets, mais le différentiel reste plus mesuré que sur le G Pro Racing Wheel.

Les plus

  • Stabilité absolument impeccable
  • Qualité de fabrication, résistance
  • Réglages complets des pédales
  • Possible d'avoir 2 ou 3 pédales
  • Intégration d'un frein load cell

Les moins

  • Tarification élevée
  • Pas de réglage de l'angle des pédales
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
29
14
Remoss
1500€ le pack volant+pédales, wow…,<br /> Et puis pour bien en profiter il faudra bien une carte graphique à 1500€ aussi,<br /> et sans doute un bon écran à 1500€ aussi ?
Comcom1
Tu oublies le reste du pc, le siège, le frein à main ou encore le retour de force dans le siège
domdom2
Au final, c’est le budget d’une petite voiture de sport d’occase…
kyosho62
Roh la comparaison sans queue ni tête
kyosho62
Au même prix, il y a les leader Bundles | Fanatec | Fanatec
Peggy10Huitres
Même pas un cric et une roue de secours …
LedragonNantais
Clairement vu le prix je vais chez fanatec. je risque moins d’enmardes avec eux.
ZZorrgg
Est ce qu’il y a vraiment besoin d’une pedale d’embreillage?
kyosho62
Oui pour ceux qui ont le shifter
Nerces
Chacun son expérience avec les produits des uns et des autres, avec les SAV aussi
caprikorn
Pour le même prix tu peux te prendre un iPhone si tu trouves que c’est plus utile, qui lui aussi est le même budget qu’une petite voiture de sport, mais à laquelle tu penses dans cette fourchette de prix ?
caprikorn
Une carte graphique pour un volant ? tu as la critique constructive dit donc
MattS32
ZZorrgg:<br /> Est ce qu’il y a vraiment besoin d’une pedale d’embreillage?<br /> Ça dépend des voitures que tu utilises et du niveau de réalisme que tu veux… Si tu fais que de la F1 ou que tu n’es pas à cheval sur le réalisme, tu peux largement te passer d’embrayage.<br /> Si tu veux avoir un maximum de réalisme avec un maximum de modèles de voitures différents, l’embrayage est indispensable. Et idéalement, tu rajoutes un levier de vitesse en H, un séquentiel (ou un qui peut fonctionner dans les deux modes) et un frein à main. Mais ça fait encore augmenter le budget…<br /> À son époque le G25 était super intéressant comme compromis, pour, de mémoire, de l’ordre de 300-400€, t’avais le volant, le pédalier à 3 pédales, et le shifter H/séquentiel. Manquait juste le frein à main.<br /> Bien entendu, t’avais pas tous les raffinements modernes, genre load cell et capteur hall et le levier de vitesse faisait un bruit de plastique, mais pour le prix c’était quand même pas mal.
tfpsly
MattS32:<br /> À son époque le G25 était super intéressant comme compromis, pour, de mémoire, de l’ordre de 300-400€, t’avais le volant, le pédalier à 3 pédales, et le shifter H/séquentiel. Manquait juste le frein à main.<br /> Ainsi que le G27, que l’on trouvait souvent en promo en plus, vers 200 ou 250. Le shifter H est un peu mou, mais c’est déjà excellent d’en avoir un. Et +&amp; ça implique plus dans la conduite, rendant les sims&amp;jeux plus amusants. Le mien est toujours présent sous mon bureau.<br /> Autre défaut du levier de vitesse : son montage sur un bureau le place presque à la même hauteur que le volant. OK pour simuler une Caterham, mais irréaliste sinon.<br /> un levier de vitesse en H, un séquentiel (ou un qui peut fonctionner dans les deux modes)<br /> Je crois que le G29 le faisait - mais il était vendu en option additionnelle. A moins que je ne confonde avec un mod.
MattS32
tfpsly:<br /> Je crois que le G29 le faisait - mais il était vendu en option additionnelle. A moins que je ne confonde avec un mod.<br /> Le G25 le faisait, ça a été abandonné ensuite sur le G27 (le logo Logitech entre le levier et les boutons remplace la commande qui permettait de basculer mécaniquement entre les deux modes…). Sur le G29, c’était un mod.
Remoss
et toi tu vas acheter un pack volant + pédale de ce niveau de gamme pour jouer sur un PC (avec une carte graphique) d’il y 15 ans?
MattS32
Les simulateurs de course les plus réalistes, ce ne sont en fait généralement pas les plus gourmands…<br /> Par exemple, pour iRacing, la config recommandée c’est à peine une 1060 et pour bénéficier du maximum offert par le jeu une 2080 Ti suffit… Pour Assetto Corsa, la config recommandée est à peine une 970, pour rFactor 2 une 760…
Emmanuel_Angulo
Voilà que quoi parler pour moi… Sim Racer depuis 15 ans, je possède un Fanatec DD avec deux roues différentes (Nascar et GT) et franchement, le prix de ce logitech me parait assez elevé.<br /> Chez Fanatec, on trouve de l’entrée de gamme à 800 euros avec tout l’écosystème et la compatibilité qui va avec.<br /> En y ajoutant le pédalier Load Cell à 249 euros, on tape le même budget, mais c’est du Fanatec.
Emmanuel_Angulo
Avec mon écran 49 pouces, je roule à 150 fps avec une 3070ti et un 5600x sur iRacing. la 2080ti suffit aussi.
Nmut
Il faut aller un peu plus haut pour de la VR (immersion ultime!) mais je confirme, tous les jeux de caisse que j’ai passent bien avec du matos moyen, pas besoin de PC « master race ». On peut même s’amuser avec du matos très léger sur LFS par exemple. Ce n’est pas le plus joli (et de loin! ), mais on a pas besoin de super graphismes quand on est à fond dans le jeu.
MattS32
Nmut:<br /> Ce n’est pas le plus joli (et de loin! ), mais on a pas besoin de super graphismes quand on est à fond dans le jeu.<br /> De toute façon dans LFS, on se met en mode « juste le châssis » et on admire les vecteurs de force, comme ça en prime on économise le rendu de la voiture
Nmut
Ah, je vois que tu es aussi un amateur! <br /> Les mouvements des supensions et les forces appliquées, ça m’hypnotise! <br /> Aussi les méplats sur les pneus, mais c’est propre au bourin que je suis…
ZZorrgg
La VR en rallye j’ai fait 2 virage et… j’ai vomit
Nmut
Ne monte pas dans une vraie voiture de rallye alors!<br /> C’est clair que certains ne s’habitueront jamais.<br /> J’ai mis un peu de temps à m’y habituer, maintenant je tiens entre 30 min et 1 h suivant le jeu. L’age probablement, mes gamins tenaient 10 minutes à la première séance et 3 séances plus tard, ils jouaient 2h de suite…
ZZorrgg
J’aimerais beaucoup y arriver tant c’est magnifique et immerssif a 100% mais ca me rend tellement malade que c’est presque impossible mentalement de ressayer plusieurs fois
Gizmo64
Je reste sur mon G920 avec boite séquentielle! Le prix est juste une put*** de rigolade xD
Gizmo64
Pour ma part j’ai été pilote de rallye dans ma jeunesse
Nmut
J’aurais du ajouté: comme copilote / passager! Au volant, ce n’est pas la même chose!
ZZorrgg
Planter la caisse en virtuel coute moins cher!
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Dell G3223D : un écran gamer 1440p et 32 pouces aussi efficace qu'abordable
Test Nothing Ear (2) : une belle évolution au juste prix
Test Xiaomi Redmi Note 12 Pro+ 5G : le rapport qualité/prix imbattable ?
Test Toshiba Canvio Basics 2022 (4 To) : un disque dur externe au rapport capacité/prix imbattable
Test Sharp 55FN2EA : un téléviseur familial et abordable
Test ASUS TUF Gaming A16 (2023) : un PC portable gamer avec un excellent rapport qualité/prix
Test Xiaomi 13 Pro : un smartphone proche de la perfection ?
Test Samsung Galaxy Book3 Pro : le meilleur PC portable
Test BlackWidow V4 Pro : la Rolls du clavier selon Razer, toujours au top ?
Test HP 14s : un laptop entrée de gamme efficace pour travailler ?
Haut de page