#CancelNetflix : des désabonnements en masse à cause d'un film français qui fait scandale

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
11 septembre 2020 à 09h58
56

Le film Mignonnes, au cinéma depuis le 19 août, vient de débouler sur Netflix .

Or, le film, signé Maïmouna Doucouré, se retrouve au cœur de vives polémiques dans de nombreux pays, dont les Etats-Unis.

Polémique autour de Mignonnes

Mignonnes suit les aventures d'Amy, une jeune fille issue d'une famille musulmane et conservatrice, qui va rencontrer un groupe de jeunes danseuses, « les Mignonnes », et s'initier à diverses danses sensuelles en vogue sur les réseaux sociaux, pour intégrer la bande.

Mais alors que le film vise à dénoncer l'hypersexualisation des jeunes filles, certains lui reprochent au contraire d'être islamophobe, et de promouvoir la pédophilie.

mignonnes

En Turquie, l'organisme de contrôle de l'audiovisuel a même décidé d'interdire la diffusion du film, arguant que ce dernier était susceptible « d'exposer les enfants à des abus et de compromettre leur développement psychologique ».

De Mignonnes à Cuties

Aux Etats-Unis, toujours sur la plateforme de streaming Netflix, le film Mignonnes a été rebaptisé Cuties. Jusqu'ici rien de bien tendancieux, si ce n'est l'affiche du film, qui a été très largement remaniée.

Cuties

En effet, si l'affiche française montre un groupe d'adolescentes dans la rue en train de jeter des confettis, la version de Netflix opte pour une affiche très différente, avec des jeunes filles en tenue moulante et adoptant des poses très suggestives.

Aussi, rapidement, le hashtag #CancelNetflix s'est hissé au premier rang des Tendances sur le réseau Twitter aux Etats-Unis. Une pétition a même été mise en ligne, demandant aux utilisateurs d'annuler leur abonnement Netflix, reprochant à ce dernier de proposer du contenu « qui exploite les enfants, et qui crée une ambiance inquiétante ». Près de 600 000 personnes ont signé la pétition.

De son côté, Netflix défend Cuties, en expliquant que le film doit être vu comme « un documentaire social, qui dénonce la sexualisation des jeunes enfants »…

Source : Variety

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
56
42
ben_car
Netflix n’est pas le producteur du film juste sont diffuseur au USA.<br /> La où Netflix a merdé c’est sur ça promotion du film.
Doss
En gros c’est un Little Miss Sunshin à la française donc foireux (non, non ce n’est pas une attaque gratuite envers le cinéma français :p).<br /> Et faut quand même rappeler qu’au USA il y a ce genre de truc -&gt;<br /> https://video.twimg.com/tweet_video/EhmC8IMWAAEbnT0.mp4<br />
cirdan
«&nbsp;En Turquie, l’organisme de contrôle de l’audiovisuel a même décidé d’interdire la diffusion du film, arguant que ce dernier était susceptible « d’exposer les enfants à des abus et de compromettre leur développement psychologique ».&nbsp;»<br /> Merci pour l’info, mais depuis quand un organisme public turc de censure serait une référence en matière de moralité ?
Pierre2
J’ai bien peur que la proportion de crétins évolue à la vitesse grand V sur cette planète !<br /> Il s’agit d’un film ! On aime, on n’aime pas, on adhère ou pas, mais bon sang arrêtez de censurer sans même avoir vu !<br /> Alors les films sur les tueurs en série, les massacres d’indiens ou autres, l’éloge des bons snipers contre les mauvais, etc… ça ça ne dérange personne !<br /> C’est qui qui va décider de ce qui peut être fait ou pas ?<br /> PS: si je regarde l’affiche originale le film a eu deux prix. Tous des pervers alors ?
DotsNaKoma
Et du coup, combien de désabonnements en masse ?
LeToi
Il me semble que Netflix a corrigé le tir il y a déjà quelques jours en changeant l’affiche
wannted
Zero probablement.<br /> c’est comme pour la campagne #deletefacebook , ça ne donnera rien.<br /> Pour en revenir au sujet c’est très interessant.<br /> Pourquoi cela fait polémique ? serait t-on en train de mettre dans la tête des jeunes filles que finalement elle ne peuvent pas faire ce qu’elles veulent de leur corps ???<br /> Si cela aurait été des jeunes hommes, on aurait dit que c’est positif que des jeunes hommes se comportent de la sorte car cela permet de casser les stéréotypes ?<br /> Les jeunes filles ne font que recopier ce que fond les icônes féministes d’aujourd’hui, Cardi B et cie.<br /> C’est bien de dénoncer mais il faut y apporter des solutions. Parce que dire, c’est la faute de la société ça me fait doucement rire.<br /> Moi en tant qu’homme je ne peux rien dire. Cela serait automatiquement considérer comme sexiste de ma part de proposer comment ces jeunes filles devrait se comporter après des millénaires d’oppression par le patriarcat !<br /> Donc wait and see
Doss
mokocchi:<br /> Après ce n’est pas comme s’il y avait énormément d’œuvres faisant dépiction de génocides,<br /> Les Western des années 50 et 60 c’est aussi un peu ça non ?
Sans_Plot
Je pige pas, c’est des enfants ou des adultes dans ce film ? Parce que sur la première affiche elles ont l’air d’avoir plus de fric qu’un enfant pourrait se le permettre. (J’ai pas regardé la bande annonce
stratos
j’ai vu trainer ça sur facebook, tous ceux qui 'lont partager n’ont pas vu le film, ni regarder la bande annonce, ni lu une interview de la réalisatrice.<br /> Après bon ou mauvais le film, c’est pas le problème.<br /> La réalisatrice souhaite dénoncer une hypersexualisation des jeunes filles ce qui honnêtement il faut être aveugle pour pas le voir, il y a juste à regarder instagram, et une marchandisation du corps de la femme ce qui est pas forcément pareil qu’une libération.<br /> De toute manière il y aura toujours des groupes pas contents, l’autrice d’harry potter a fait un tweet il y a quelques mois, et elle est accusé par les mêmes personnes sur tweeter d’avoir réduit la féminité au fait d’avoir ses règles. Et donc d’exclure les transgenres.<br /> Bref un beau monde de connerie.<br /> Et si le film fait autant de polémique sans avoir cherché à faire, peu être qu’il touche quelque chose qui dérange.
GRITI
Je ne comprends pas très bien…Le film dénonce ou fait la promotion de l’hypersexualisation des jeunes filles?<br /> Personnellement, je trouve que notre société tend désormais à (hyper)sexualiser les jeunes filles de plus en plus tôt. Et ne pas vouloir le reconnaître c’est se voiler la face (dans le meilleur des cas). Donc si le film permet de prendre conscience de cela (pour ceux qui n’avaient pas encore percuté) c’est très bien.<br /> L’affiche et le titre ne m’avaient pas tenté mais finalement je le verrai peut-être histoire de savoir si la réaction émotionnelle des masses est justifiée ou si une fois de plus la réflexion est passée aux oubliettes.<br /> Je serai curieux de savoir ce qui choque le plus d’ailleurs: le côté potentiellement islamophobe ou le côté potentiellement pédophile…
Dimano
Clubic, sérieusement, les commentaires…<br /> Personnes est au courant de l’hypersexualisation des enfants à travers les réseaux sociaux tiktok instagram et compagnie?? Que ces enfants reproduisent danse et tenu sexy porté et réalisé par des jeunes femmes adultes…<br /> Ca dérive par des comptes avec des jeunes filles de plus en plus jeunes. 7-8 ans… même pas ado…<br /> A priori ce film traite de se sujet, rien de plus. Il prend juste comme personnage une jeune fille musulman d’une famille conservatrice. Dans les années 80 ça aurais fait pareil avec une famille catho et les danse hall avc leur tenu flashy…<br /> Dég de lire les com clubic comme ça…
Feladan
C’est le même problème que d’habitude sur Netflix.<br /> Certains y voient ce qu’ils veulent voir et ne tiennent absolument plus compte du message réellement passé, où de la volonté des cinéastes. Netflix c’est devenu le grand méchant.<br /> Si on suit les Anti-Tout, Netflix c’est blanc et noir en même temps. Ca promeut des minorités, mais c’est également raciste, c’est axé sur la religion, mais également anti. C’est LGBTQ+, mais en même temps anti-homosexualité. Tu trouveras toute sortes de plaintes divergentes si tu cherche sur le web.<br /> Bref, chacun y va de son opinion et dés qu’ils voient quelque chose allant dans leur sens, s’arrêtent ici.<br /> Je n’ai pas vu le film, mais je miserai clairement sur la situation suivante, connaissant l’humain à sauter sur les conclusions :<br /> Le film dénonce l’hypersexualisation et traite le sujet.<br /> Tous ceux qui sont indignés n’ont même pas vu le film et s’arrêtent sur l’affiche/le thème/le titre. Puis ça tourne sur FB, ça like etc. Et personne ne comprend le réel message. Mais après tout, on s’en fiche non ? ¯\_(ツ)_/¯<br /> Pour moi c’est le plus probable.
ben_car
Pour répondre à ta question,<br /> Le film «&nbsp;dénonce&nbsp;», et Netflix fait la promotion inverse.<br /> Après es-que le film le fait bien, je sais pas.<br /> Es-que chez Netflix il y a eux vraiment la volonté faire une présentation plus sexy du film, idem.
Nmut
Ce sont des enfants! Tu as besoin de lunettes? <br /> Le film est censé, d’après la réalisatrice, être la dénonciations des dérives actuelles (sexualisation, reproduction de comportement douteux mis en avant par les médias, tyrannie des réseaux sociaux, …).<br /> Je n’ai pas vu le film mais probablement comme à chaque fois, montrer quelque chose de choquant pour dénoncer, c’est soit une caricature et souvent à la limite du ridicule, soit c’est relativement «&nbsp;réaliste&nbsp;» et on peut interpréter ça comme une apologie ou bien une démonstration, suivant ce que l’on veut bien y voir. Comme le business à la recherche de buzz s’insert dans tout ça, le message ne peut être que chaotique et interprétable. Une couche de bien bienpensance par dessus, c’est une bombe à retardement.
cwerle
«&nbsp;Merci pour l’info, mais depuis quand un organisme public turc de censure serait une référence en matière de moralité ?&nbsp;»<br /> Depuis quand, seul l’occident et notamment la France ont l’exclusivité pour être une référence en matière de moralité ?<br /> On baigne dedans alors cela nous parait normal, mais pour d’autres civilisations ?<br /> Ah oui, nous sommes les meilleurs, et si ça ne nous plaît pas leurs idéologies on va les mater en «&nbsp;libérant leurs peuples&nbsp;»
Nmut
Tout est interprétable. Peut-il a t’il voulu dire «&nbsp;depuis quand un organisme public turc de censure serait une référence en matière de moralité, comme tous ces organismes&nbsp;». <br /> Bon, probablement pas… <br /> C’est clair que la moralité est attachée à une culture et elle évolue, difficile de faire un jugement de valeur objectif…<br /> Par contre c’est un avis qui, comme tout avis, compte.
viviane001
Le retour aux valeurs merdiques de la pudibonderie religieuse s’accélère. Il n’y a pas que l’islam qui doit être mis en cause … ceux-là hurlent partout dans le monde sans hésiter à marier leurs filles enfants à des adultes pervers ! Les cathos et leurs codes de moralité qui se résume à «&nbsp;faites ce que je dis, pas ce que je fais&nbsp;». Mais tous les autres sont exactement les mêmes … C’est triste à en pleurer. Le pire est sans doute que les jeunes d’aujourd’hui nourris au biberon des réseaux sociaux qui drainent derrière eux des valises de fake-news, de haine d’autrui et d’absence de réflexion intelligente les mènent à un manque, disons plutôt un gouffre, de valeurs humaines.
wannted
Personnes est au courant de l’hypersexualisation des enfants à travers les réseaux sociaux tiktok instagram et compagnie?? Que ces enfants reproduisent danse et tenu sexy porté et réalisé par des jeunes femmes adultes…<br /> Oui on est au courant depuis un moment. Mais à part parler du sujet juste pour en parler façon passive-agressive, que faire de plus ? c’est un problème ?<br /> si oui quelles solutions y apporter ?<br /> SudOuest.fr<br /> Ces adolescentes qui se prostituent&nbsp;: "c’est une mode, tout le monde...<br /> La&nbsp;prostitution adolescente s’amplifie considérablement ces dernières années. Des professionnels du monde judiciaire et des associations déplorent une banalisation et un "phénomène&nbsp;Zahia".<br /> Face aux policiers qui les entendent, les jeunes filles, souvent arrogantes et agressives, nient être des victimes. Elles ne se disent jamais prostituées, mais «&nbsp;escort&nbsp;» consentantes. "Elles nous disent «&nbsp;je fais ce que je veux, c’est mon corps&nbsp;», dit une enquêtrice en région parisienne. «&nbsp;Quand on leur dit 'mais en fait tu fais la p4te’, elles se mettent en colère&nbsp;», raconte-t-elle. «&nbsp;Elles se prennent pour des princesses. Nous on dit ‹&nbsp;non t’es pas une princesse, tu vends ton corps pour de l’argent et en plus on te prend 50% de ce que tu gagnes&nbsp;›&nbsp;».<br /> Pour certaines de ces filles, la prostitution est par ailleurs «&nbsp;banalisée&nbsp;», «&nbsp;glamour&nbsp;», explique Mme Wach, parlant des dégâts du «&nbsp;phénomène Zahia&nbsp;», du nom de l’ancienne escort – alors mineure – devenue célèbre pour avoir été le «&nbsp;cadeau d’anniversaire&nbsp;» du footballeur Franck Ribéry en 2009 avant de se reconvertir dans la création de lingerie de luxe. Pour elles, «&nbsp;c’est un modèle de femme qui a réussi&nbsp;».<br /> LExpress.fr – 14 May 18<br /> Prostitution : 11 maquerelles nigérianes jugées à Paris<br /> Onze Nigérianes sont jugées à partir du 14 mai à Paris : elles achetaient des filles au pays pour les prostituer en France.<br />
sebstein
Donc, si je comprends bien, on reproche à ce film ce qu’il souhaite justement dénoncer ?<br /> Soit le film s’y prend vraiment très mal, soit ces gens ne voient pas beaucoup plus loin que le bout de leur nez, soit un mélange des deux…
GRITI
Je pense qu’il est impossible de faire un film sur le sujet sans y faire jouer d’enfants/pré ados.<br /> On ne sait pas si les actrices ont été briefées sur le sujet avec explications etc…<br /> Je pense que les enfants et pré ados qui sont acteurs pro ne sont déjà plus dans le monde de l’enfance.<br /> La question peut de toute façon se poser pour tout film ou toute série traitant de sujets graves avec de jeunes acteurs.
GRITI
Je pense qu’il faut déjà voir le film.<br /> Un film n’a pas, pour moi, vocation à résoudre un problème de société mais plutôt le dénoncer ou en faire prendre conscience au plus grand nombre. Ou faire naître un débat.<br /> On ne connait pas les actrices, les conditions de tournages etc donc toutes les réactions ne sont que des projections dans le vide, ne se basant sur rien de concret.
snake352
Faudrait tout simplement le retiré car assez choquant de voir des pré ado en petite tenue.
GRITI
snake352:<br /> Faudrait tout simplement le retiré car assez choquant de voir des pré ado en petite tenue.<br /> Il va falloir faire du ménage sur Youtube, Insta, Snapchat et Tik tok je crois.
Ezechiellydian
Fallait pas faire une affiche pareille, voilà tout. Puis prendre un film (de fiction) comme «&nbsp;documentaire social&nbsp;»… Euh ?
GRITI
«Mignonnes» : les jeunes actrices suivies par une psy durant le tournage<br /> Groupes de parole, séances individuelles… les jeunes actrices du film «Mignonnes» ont été suivies tout au long du tournage par la psychologue Anne Maupas. Une initiative voulue par la réalisatrice du film, Maïmouna Doucouré.<br /> Elle a été là avant le tournage, pendant, après. Et jusqu’à la sortie du film, ce mercredi. Psychologue et psychanalyste, Anne Maupas a accompagné les cinq jeunes actrices de « Mignonnes », qui étaient âgées de 11 à 13 ans au moment où le long-métrage a été réalisé, à l’été 2018. A de nombreuses reprises, elle a organisé des groupes de parole pour les comédiennes et leurs parents, ainsi que des séances individuelles dans son cabinet.<br /> Une pratique rare dans le cinéma, voulue par Maïmouna Doucouré, qui a mis en scène cette comédie dramatique sur une préadolescente écartelée entre une famille polygame et religieuse, et un groupe de filles pratiquant sur des terrains vagues et dans des concours le twerk, une danse ultra-sensuelle.<br /> « C’est un ensemble de raisons qui m’ont amenée à solliciter une psychologue, confie la cinéaste de 35 ans, césarisée pour son court-métrage Maman(s) , en 2017. Ces petites filles, [qu’on a recrutées via un casting sauvage en Ile-de-France et à Marseille], n’avaient jamais mis les pieds sur un plateau de tournage et c’était des enfants. En plus, il y avait la thématique… »<br /> «La préoccupation première de Maïmouna, c’est de protéger les enfants»<br /> « Maïmouna se retrouvait dans la situation de réaliser un film dont le message est qu’il faut maintenir les enfants dans leur âge et où, pour cela, elle demandait à des petites filles de pratiquer des mouvements de danse qui sont en total décalage par rapport à leur âge, décrypte Anne Maupas. Or, la préoccupation première de Maïmouna, c’est de protéger les enfants. Elle ne voulait pas les soumettre à quoi que ce soit qui aurait été trop pour elles. »<br /> Trop ? « Bien sûr, on a tous entendu parler de ces enfants acteurs américains qui ont perdu pied, précise Maïmouna Doucouré. Mais même si ces cas extrêmes restent des exceptions, cela peut être déroutant pour un enfant de se retrouver sur une affiche, que le film marche ou pas. Et je voulais que les filles dissocient bien leur personne de leur personnage. D’autant que, sur le plateau, je crée justement une fusion entre les acteurs et leurs personnages pour que le jeu soit authentique : par exemple, je laisse à mes comédiens la liberté de dire leur texte avec leurs propres mots. »<br /> Secret médical oblige, Anne Maupas n’a pas livré à Maïmouna Doucouré le contenu de ses entretiens avec les jeunes actrices. Mais elle lui a donné son « sentiment » sur chacune d’entre elles.<br /> Et pour achever de créer ce qu’elle appelle « un cocon sécuritaire de dialogue et de soutien », la cinéaste a passé beaucoup de temps avec ses actrices en dehors du plateau, d’abord en les emmenant en vacances pendant une semaine près d’Arcachon avant le début du tournage, puis en organisant des sorties au McDonald’s ou à la foire. « Je voulais que les filles sachent que j’étais disponible, attentive et à leur écoute », commente Maïmouna Doucouré.<br /> Alors que le film sort en salles ce mercredi, Fathia, Medina, Esther, Ilanah et Myriam profiteront de leurs vacances… Un « timing » qui réjouit finalement la cinéaste, qui n’a cessé de marteler à ces préados : « Le film, c’est super. Mais la vie, c’est plus important. »
tartifiole
Que dire de tout cela , cette débauche de sexe existe depuis longtemps , alors pourquoi s’en offusquer aujourd’hui
rsebas3620
pas mieux
wackyseb
Pour avoir vu le film, c’est vraiment bien pourrie.<br /> J’ai rarement vu aussi mauvais
Ma_B
Bon dans un premier temps Netflix est une plateforme streaming diffusant du contenu déjà diffusé pour beaucoup sur d’autres support. C’est le cas de Mignonnes, disponible au cinéma. Ils ne sont en aucun cas responsables du contenu du film. C’est à nous parents, de filtrer ce que nous montrons à nos enfants.<br /> Je peux comprendre la démarche de la réalisatrice, mais comme beaucoup l’on souligné, il y avait moult façons de décrier cette hyper-sexualisation des plus jeunes. L’affiche Netflix du film n’est pas une mauvaise chose en soi. Car en la voyant, l’on sait tout de suite que, bien que les protagonistes aient 11 ans, on ne laissera en aucun cas un enfant regarder ce contenu, contrairement à l’affiche destinée au cinéma qui en soi n’est pas vraiment représentatif de l’ambiance du film.<br /> SPOILS<br /> Pour l’avoir vu, j’ai trouvé ce film choquant en tant que parent. Car voir de jeunes filles autant sexualisées laisse un profond sentiment de malaise, voire de honte à regarder ces scènes presque insoutenables, surtout lorsque Aminata fait une démo devant un vigile, la regardant comme une adulte; ou qu’elle poste une photo de ses attributs sexuels après s’être faite prendre pour le vol d’un smartphone quelques semaines plus tôt.<br /> De plus expliquer cette hyper-sexualisation par des problèmes familiaux, identitaires, ou l’adolescence est très malhonnête pour ma part. L’histoire est un peu, voire beaucoup tirée par les cheveux. Une jeune fille qui se rend compte que sON père prend une seconde épouse et que sa mère, dépassée, est dévastée, recherche désespérément de l’attention. Elle veut être vue, admirée. Elle veut également être aussi cool que ses copines. Pour cela elle vole (dès le début du film, Aminata est un peu cleptomane), elle ment, se dégrade, triche, agresse, change du tout au tout.<br /> Mais le problème de ce film est qu’il veut traiter de sujets qui ne sont pas forcément liés. On n’y traite pas des séries destinées à des préadolescents, joués par des adolescents ou de jeunes adultes. On ne parle pas des réseaux sociaux dans leur profondeur, telle que youtube qui malgré les filtres parentaux propose aux enfants du contenu très douteux, de tiktok, des string pour les enfants, de la réification de la femme, etc… sur le sujet, il y a tellements d’angles à aborder que le problème n’est pas forcément identitaire ou parental.<br /> L’hyper-sexualisation des jeunes filles ne touche pas que les milieux précaires, elle ne concerne pas seulement les migrants, mais la jeunesse du monde entier. C’est ce manque d’universalité qui pose problème.<br /> Toutes les jeunes filles qui vivent des moment difficiles ne twerk pas à longueur de journée, ne prennent pas de photo de leurs attributs sexuels pour les poster sur les RS.<br /> Vivre avec deux cultures c’est créer ses propres valeurs. Nager entre deux océans, et ici rien de cela n’a été traité, du moins très superficiellement. Et traiter un sujet aussi complexe par un autre sujet tout aussi complexe ne donne pas la possibilité pas au de spectateur comprendre les enjeux. C’est un film choc, c’est vrai, mais il ne conduit en aucun cas à l’interrogation. C’est choquer pour choquer. Sans questionnement, sans raisonnement, sans intellectualisation.
Royal-de-Luxe
Personnellement, je ne mettrais pas la Turquie et la France sur le même plan; faut être sérieux !<br /> fr.wikipedia.org<br /> Purges suivant la tentative de coup d'État de 2016 en Turquie<br /> Ces informations peuvent manquer de recul, ne pas prendre en compte des développements récents ou changer à mesure que l’événement progresse. Le titre lui-même peut être provisoire. N’hésitez pas à l’améliorer en veillant à citer vos sources.La dernière modification de cette page a été faite le 17 juillet 2020 à 16:06.<br /> Les purges suivant la tentative de coup d'État de 2016 en Turquie sont un ensemble d'épurations politiques menées par le président turc Recep Tayyip Erdoğan à la suite de la tenta...<br />
wannted
Ce film ne servira à rien.<br /> Ces jeunes filles ont bien retenue la leçon ( « je fais ce que je veux, c’est mon corps »). Quoi que en fait ce film pourrait être un outil utilisé par les jeunes ados/enfant afin de «&nbsp;slut shamer&nbsp;» les jeunes filles qui agissent de la sorte. Mais alors ça poserait un autre problème… Pourquoi devrait elles se sentir honteuse ?<br /> Le sexe attire, le sexe fait vendre, le sexe est un outil donnant du pouvoir. il va falloir que les féministes nuance leurs discours, tout simplement.<br /> Et comme le dirais Roosevelt, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités<br /> Et ne le voit pas souvent ce mot, «&nbsp;responsabilité&nbsp;».<br /> Mon corps mon choix, oui mais dans quel contexte ? qu’est-ce que ça implique ?<br /> Le travail il faut le faire à ce niveau là. Et quand bien même… selon moi ce phénomène est inévitable.<br /> Petite anecdote.<br /> En 2005 quand j’avais 13 ans, il y avait un groupe de filles qui se faisait attraper entre midi et deux par des mecs de seconde (il y avait des photos qui tournaient). Le même genre de fille qui aujourd’hui font du soft porn sur Instagram bah avant c’était sur les skyblog.<br /> J’étais proche d’une d’entre elle, je lui ai juste dis sur msn de réfléchir à ce qu’elle faisait.<br /> Réponse: Je ne fais rien de mal, c’est mon corps donc me soûle pas.<br /> Fin de l’anecdote.<br /> Une jeune ado qui twerke: une victime de la société<br /> Un jeune ado qui mime des actes sexuels: un pervers, un misogyne en devenir<br /> Va comprendre<br />
jeanlucesi
Heureusement que l’on est pas obligé de regarder sono sur Netflix il y a One Planet.
GRITI
wannted:<br /> Et comme le dirais Roosevelt, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités<br /> C’est vraiment de Roosevelt?
wannted
Vimaire:<br /> non, franchement, je ne peux pas cautionner ça sans rien dire.<br /> Ce que tu raconte n’a ni queue ni tête… mon précédent message a été supprimé. Explique moi donc pourquoi tu parle de viol alors qu’on parle de mineurs ayant une sexualité. Puisque apparemment tu sais mieux que moi ce qu’il se passait dans mon entourage…
dante0891
Dimanche 20 septembre 2020, il y aura le thème sur la prostitution de mineure sur Enquête Exclusive.
wannted
Interessant merci.
sifujedi
La débilité humaine dans toute sa splendeur qui dénonce un film qui n ont même pas vu.<br /> Pauvre époque, on vie vraiment avec un paquet d attardé mentale.
Yorgmald
La Turquie qui me fait bien rire avec sa soit disant morale et développement psychologique.
dante0891
En fait c’est le 27/09 sur zone interdite.<br /> Télé 7 Jours<br /> Zone interdite<br /> Magazine de société.<br />
wannted
Elle est bonne celle là, finalement il n’y aura pas de débat sur l’hypersexualisation des jeunes filles.<br /> Le HuffPost – 15 Sep 20<br /> #Lundi14septembre: Blanquer répond aux adolescentes françaises sur leur tenue<br /> Dans le cadre d'un vaste mouvement parti des réseaux sociaux, de nombreuses lycéennes et collégiennes se sont habillées d'une manière qui pouvait être jugée "provocante" par le règlement de leur établissement.<br />
jedi1973
deja a la lecture du scenario, on pouvait prevoir deja la polemique !!! cf : une jeune fille issue d’une famille musulmane et conservatrice, qui va rencontrer un groupe de jeunes danseuses, et s’initier à diverses danses sensuelles .<br /> Ca ne pouvais deja QUE choquer les musulmans qu’une musulmane cede a la tentation des moeurs occcidentales… je comprend (meme si j’accepte pas) la polemique…<br /> Apres sur l’hypersexualité des filles , faudrait que je vois le film. mais a premiere vue sur ce que je lis ici et la , faire se tremousser des gamines mineurs avec des positions tendancieuses et sexuelles ne peut effectivement que choquer les parents !!! Avoir l’esprit " je fais ce que je veux, c’est mon corps", moi je dis «&nbsp;non&nbsp;» si tu es mineur !!!<br /> Dernier point, la mode " je fais ce que je veux" aura bientot une limite ! Meme si la societé change, il y a quand meme une partie non negligeable de la population qui est encore adepte et habitué au concept de «&nbsp;tenue correcte exigée&nbsp;» ( nos anciens) et autres "je me montre pas a moitié a poil en public " ( communautés musulmanes et autres ) . La liberté totale a ses limites, et avis perso, on reviendra bientot aux anciennes valeurs ( on parle deja de remettre l’uniforme a l’ecole…) devant l’aise prise par certaines jeunes filles qui confondent tenue de boite de nuits et habits d’ecole…
jedi1973
meme si on a pas vu, on peut avoir regarder la BA, lu le scenario, ca nous donne envi de regarder le film ou pas, savoir, avant de depesner de la’rgent au cinema, si ce film serait susptible de nous interesser… On peut deja avoir un avis , meme s’il est pas definitif. Toi meme quand tu regardes les infos ce qu’il se passe, tu as bien un avis alors que tu as pas vecu en realité le faits divers !!! C’est humain, et toi meme tu fais pareil… Autre exemple: si tu est contre les films porno, tu peux le denoncer sans avoir vu le film quand tu sais de quoi traite le sujet…
wannted
J’ai hate de voir Marlène dans une tenue non conventionnelle dans ces cas là mdrr il faut qu’elle montre son soutien à son tour
GRITI
jedi1973:<br /> autres "je me montre pas a moitié a poil en public " ( communautés musulmanes et autres )<br /> Perso, je ne veux pas que les religions (j’ai bien dit les) puissent avoir leur mot à dire sur nos valeurs et notre façon de vivre.<br /> jedi1973:<br /> devant l’aise prise par certaines jeunes filles qui confondent tenue de boite de nuits et habits d’ecole…<br /> Il faudrait quand même en parallèle apprenne aux garçons/hommes à se calmer. Dans la majorité des réactions je note surtout qu’on demande aux filles/femmes d’être plus «&nbsp;décentes&nbsp;» donc qu’en gros c’est elles le problème. Etrangement, ce n’est que rarement les garçons/hommes qu’il faut reprendre…<br /> jedi1973:<br /> ( on parle deja de remettre l’uniforme a l’ecole…)<br /> Personnellement je suis pour l’uniforme à l’école mais pour d’autres raisons: plus de problèmes entre aisés/pauvres par rapport aux marques de vêtements etc… Comme à l’armée, cela amène à moins de préjugés liés à la tenue.
Tigtone
Karl_TH:<br /> s pas pleurer sur un<br /> Restons idiots, penser différent c’est le mal. Bienvenu dans la normalitude.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Peugeot prépare un mini SUV électrique, l'e-1008
Synology lance le DS1621xs+ : processeur Xeon, mémoire ECC et réseau 10 GbE
Bon plan : Amazon Music HD gratuit pendant 3 mois !
L'usine BMW de Munich est prête à fabriquer la berline i4, qui arrivera en 2021
Le Donjon de Naheulbeuk : L’Amulette du Désordre prépare sa sortie
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Les meilleures séries d'anthologie
Les meilleurs series animes
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Soldes d'été : l'enceinte Bluetooth Ultimate Ears Boom 2 Lite pour seulement 59€
Haut de page