Free Mobile et les MVNO : "une mascarade" selon Alternative Mobile

09 février 2012 à 13h28
0
00FA000004628900-photo-logo-rh.jpg
Free Mobile a présenté hier ses offres tarifaires à destination des MVNO, mais les propositions du nouvel opérateur n'ont, de toute évidence, pas convaincu les opérateurs virtuels eux-mêmes : certains d'entre eux, rassemblés au sein d'Alternative Mobile, dénoncent une « mascarade ».

En devenant le quatrième opérateur de téléphonie mobile, Free se voit obligé de s'ouvrir aux MVNO, les opérateurs virtuels qui pourront se baser sur son propre réseau pour proposer leurs œuvres. En ce sens, Free Mobile a publié hier ses offres à destination des Full MVNO (opérateurs mobiles virtuels qui participent à l'installation d'éléments du réseau) et des Light MVNO.

012C000004936858-photo-free-mobile-mvno.jpg
012C000004936860-photo-free-mobile-mvno.jpg

Mais les offres de Free Mobile en ce sens affichent rapidement leurs limites : en effet, l'opérateur ne peut pas bénéficier de son accord d'itinérance avec Orange pour « sous-louer » le réseau de ce dernier, et se propose donc d'accueillir les MVNO uniquement sur son propre réseau, qui couvrait 27% de la population lors du lancement de Free Mobile il y a un mois. De plus, les éventuels nouveaux opérateurs virtuels ne pourront utiliser que le réseau 3G et ne bénéficieront pas d'accès aux femtocell de Free Mobile ou aux hotspots FreeWiFi. Tout accès au futur réseau 4G de l'opérateur est également à écarter.

« Un véritable camouflet infligé à l'ARCEP »

L'autre point important de ces offres, c'est qu'elles mettent en avant des tarifs hautement plus élevés que ceux proposés par Free Mobile : à titre d'exemple, un SMS envoyé depuis un MVNO Light hébergé par Free Mobile sera facturé, hors taxe, 4,35 centimes d'euro. Un tarif auquel s'ajoutent les taxes et la marge du MVNO : quand on sait que Free facture le SMS hors-forfait de son offre à 2 euros seulement 1 centime - un tarif proposé aux Full MVNO - il y a de quoi s'interroger quant à l'intérêt des opérateurs mobiles virtuels de rejoindre le trublion du Net.

Une situation que dénonce aujourd'hui l'association Alternative Mobile, qui rassemble une grande partie des MVNO français - Afone, Auchan Télécom, Carrefour Interactive, Coriolis Télécom, Lebara, NRJ Mobile, Omea Télécom, Ortel Mobile, Prixtel et Transatel.

Selon Alternative Mobile, « Ces tarifs constituent un véritable camouflet infligé à l'ARCEP, qui avait accordé à Free Mobile sa meilleure note sur le critère de l'animation de la concurrence, compte tenu de ses engagements en direction des MVNO », précisant que « Les tarifs publiés hier rendent inopérante toute concurrence des MVNO par rapport aux offres de détail de Free Mobile, vidant ces engagements de toute substance. » L'association poursuit son analyse en illustrant son propos par un exemple plutôt probant : « Le simple abonnement mensuel d'accès (avant même le paiement des communications) est déjà à 2 €uros HT/mois, soit plus cher que l'offre de détail de Free Mobile à 2 €uros TTC/mois comprenant 1 heure de communication et 60 sms ! »

01F4000004936862-photo-tarifs-free-mvno-light.jpg
Les tarifs proposés par Free Mobile pour les MVNO Light

Déjà très sollicitée par les grands opérateurs, l'ARCEP est, une fois encore, appelée à se pencher sur cette nouvelle affaire : Alternative Mobile cite d'ailleurs un document de la procédure d'attribution de la 4e licence mobile, qui prévoyait que « l'Arcep examinera notamment dans quelle mesure cette offre est favorable au développement de la concurrence, à l'innovation et à la diversification des offres de services sur le marché de détail. » Gageons que la réponse du régulateur des télécoms ne tardera pas à arriver.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
scroll top