Itanium : HP et Oracle s'en vont en guerre

09 juin 2011 à 12h01
0
Le ton monte d'un cran entre HP et Oracle, après l'annonce par ce dernier de la fin de la production des serveurs basés sur la puce Intel Itanium. Après avoir bataillé verbalement, HP passe aux actes, qui vient d'envoyer une lettre pour lui signifier que légalement, il est dans l'obligation de poursuivre ses développements sur Itanium.

00C8000000043774-photo-cebit-mini-intel-itanium-logo.jpg
En mars dernier, Oracle annonçait qu'il mettait fin à tous les développements logiciels pour les serveurs basés sur la puce Intel Itanium. Estimant que le processeur était proche de sa fin de vie, Oracle décidait donc de tout miser sur le x86. Il se justifiait en expliquant que Microsoft ou Oracle avaient fait la même chose, et que cela ne gênait visiblement personne.

Sauf que la décision n'avait pas du tout plu à HP, qui détient près de 90% des parts de marché sur les serveurs Itanium. Il s'était déclaré choqué par la décision d'Oracle, expliquant que leurs clients communs perdraient des millions de dollars dans l'affaire. On n'avait pas eu de nouvelles de cette dispute depuis, mais il semblerait que les avocats de HP aient exploité ce laps de temps pour étudier leurs options.

La lettre envoyée à Oracle en découle directement. Dans ce document, HP a visiblement mis les points sur les i. Pour Bill Wohl, le responsable de la communication du groupe, « HP pense qu'Oracle est légalement obligé de continuer à offre ses suites logicielles sur la plateforme Itanium. Nous prendrons toutes les dispositions légales disponibles pour protéger les intérêts de nos clients et les investissements qu'ils ont fait. » Ce type de lettres est souvent un préalable à une procédure judiciaire, rappelle le Wall Street Journal, qui a contacté un porte-parole d'Oracle pour commenter la nouvelle. Celui-ci a refusé de faire une déclaration.

Est-il besoin de préciser que les relations entre HP et Oracle sont au plus bas. Entre le procès Oracle-SAP, qui a impliqué l'ex-PDG de SAP et PDG actuel de HP, Leo Apotheker, et le départ de l'ex-PDG de HP Mark Hurd, aussitôt embauché par Oracle, il y a fort à parier qu'aucun des deux partis lâche le morceau aussi facilement. On pourrait donc se diriger vers un nouveau procès. L'avenir des puces Itanium, lui, reste incertain dans ce contexte, même si Intel a réaffirmer son engagement en faveur de leur développement suite à l'abandon d'Oracle.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)

Charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top