Les hôtels Hilton visés par des failles de sécurité

28 septembre 2015 à 17h22
0
Face au manque de sécurité de certains terminaux de paiement, tout le monde est égal. Des spécialistes en sécurité pointent du doigt les faiblesses de certains terminaux de paiement présents notamment dans les hôtels Hilton.

Brian Krebs, le spécialiste en sécurité informatique a été informé d'alertes de sécurité émises par Visa. Entre avril et juillet, plusieurs cartes bancaires ont été utilisées de manière frauduleuse à travers le monde. Ces suites de numéros avaient un point commun, elles avaient été utilisées dans plusieurs hôtels du groupe Hilton.

Principalement aux Etats-Unis, les Embassy Suites, Doubletree, Hampton Inn and Suites ainsi que the upscale Waldorf Astoria Hotels & Resorts ont donc permis à des personnes malintentionnées de récupérer des données de paiement. Sur son blog, le spécialiste en sécurité précise qu'il ne s'agit a priori pas d'une faille dans un logiciel mais de vulnérabilités sur certains terminaux de paiement.

Certaines boutiques ou bars-restaurants à l'intérieur de ces palaces seraient le point faible. Les pirates auraient été en mesure de diriger des attaques, de confection relativement simple, à partir de novembre 2014. Il est probable qu'ils visaient des clients fortunés afin de rendre leurs opérations moins facilement détectables.

0258000008123340-photo-h-tel-hilton-eilat-queen-of-sheba.jpg

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top