La NSA peine à quantifier le nombre de documents récupérés par Edward Snowden

le 16 décembre 2013
 0
Alors que l'évocation d'une négociation entre la NSA et Edward Snowden a filtré dans les médias en fin de semaine dernière, le New York Times explique désormais que l'agence américaine peine à quantifier le nombre précis de documents que l'ancien analyste a emporté avec lui.

00FA000006064642-photo-edward-snowden-l-homme-qui-fait-trembler-les-etats-unis.jpg
Si les agents de la NSA s'opposent les uns aux autres quant à la possibilité de négocier avec Edward Snowden pour récupérer les documents volés, il y a un point sur lequel tous semblent d'accord : quantifier le total des fichiers récupérés par l'analyste semble très compliqué. C'est ce que rapporte le New York Times, qui se base sur des déclarations de « hauts responsables gouvernementaux » pour avancer l'information.

Dans la presse, on a entendu parler de 1,5 ou 1,7 million de documents, mais, concrètement, la NSA piétine après 6 mois d'enquête. L'une des raisons à cela : l'installation d'Hawaï où travaillait Edward Snowden ne disposait pas d'un logiciel suffisamment à jour pour surveiller toute l'activité du parc informatique. Résultat : impossible de connaitre avec exactitude le nombre de documents extraits par l'analyste, qui a également couvert ses traces en utilisant les identifiants de nombreux agents sur place.

« Ils ont passé des centaines et des centaines d'heures à tenter de déterminer tout ce qu'il a récupéré, et ne le savent pas encore » a expliqué un responsable administratif en évoquant le travail des enquêteurs. « Je sais que ça semble fou, mais tout est fou dans cette affaire ».

En fin de semaine dernière, l'agent de la NSA Rick Ledgett a expliqué dans l'émission américaine 60 Minutes que, « d'un point de vue personnel », il estimait qu'une tentative de négociation avec Snowden pourrait être une bonne méthode pour tenter de récupérer les documents en échange d'une éventuelle amnistie. « Ca vaudrait la peine d'en discuter » estime-t-il. Une perspective que ne partage pas du tout l'actuel directeur de la NSA, Keith Alexander, qui estime qu'une telle démarche pourrait légitimer les fuites.

De son côté, Edward Snowden a déclaré en octobre avoir donné tous les documents qu'il avait en sa possession à un petit groupe de journalistes, et n'en avoir gardé aucune copie. La NSA semble quant à elle convaincue que l'analyste, qui réside et travaille actuellement en Russie, n'a pas abattu toutes ses cartes.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
Lime vous indiquera bientôt si vous êtes trop saoul pour grimper sur une trottinette
Mega Drive Mini : SEGA confirme dix nouveaux titres (et pas des moindres)
scroll top