La Chine affirme détenir les preuves de cyberattaques américaines

05 juin 2013 à 11h01
0
Le chef de la cybersécurité chinoise affirme détenir « des tonnes » de données attestant de cyberattaques perpétrées par les États-Unis. Des propos qui risquent de raviver les tensions, alors que la tendance semblait plutôt à l'apaisement.

0104000006021825-photo-barack-obama-d-et-xi-jinping-le-14-f-vrier-2012-la-maison-blanche-washington.jpg
Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping se rencontreront vendredi en Californie, à Rancho Mirage. Au vu des dernières déclarations de Huang Chengqing, directeur du CNCERT, l'agence gouvernementale chinoise en charge de la sécurité, la question des cyberattaques devrait être au coeur des discussions. Ce dernier a en effet affirmé disposer de « tonnes de données », si d'aventure la Chine souhaitait accuser directement les États-Unis de perpétrer des cyberattaques à son égard, relate Reuters. Et d'ajouter que les attaques américaines sont aussi graves que les accusations de Washington.

Pékin ajoute néanmoins que de telles affirmations ne régleraient pas pour autant le différend qui oppose les deux puissances sur le sujet. Une manière habile de se démarquer de l'attitude américaine, qui n'avait de son côté pas hésité à pointer directement du doigt la Chine, via des accusations formulées le 7 mai par le Pentagone.

Ces déclarations viennent quelque peu raviver les tensions qui les divisent en matière d'espionnage. Lundi, pourtant, la tendance semblait plutôt à l'apaisement. La Chine et les États-Unis se seraient en effet mis d'accord pour mener à bien des discussions régulières, qui seraient lancées à partir du 8 juillet prochain dans le cadre du « dialogue stratégique et économique ». Ces négociations viseraient à imposer en premier lieu des normes éthiques en matière de vol de propriété intellectuelle. La priorité américaine porterait cependant sur la protection de ses installations nationales critiques grâce à la signature d'une sorte de pacte de non-agression, la menace étant jugée très sérieuse.

Suite à ces déclarations, la Maison Blanche a immédiatement fait savoir que Barack Obama demanderait des comptes à la Chine dès vendredi.

La Chine se permet quelques conseils à l'égard des États-Unis

La Chine déplore par ailleurs que les États-Unis aient privilégié la voie de presse pour mettre en lumière les problèmes de cyberdéfense, alors qu'il aurait été « plus constructif » de favoriser la communication entre les deux parties.

Pékin affirme collaborer avec les États-Unis. Sur les quatre premiers mois de 2013, Huang Chengqing assure avoir reçu 32 dossiers portant sur la sécurité internet. La très large majorité d'entre eux auraient été traités, exceptés ceux dont les preuves s'avéraient insuffisantes.

Ce dernier se permet même de donner quelques conseils aux États-Unis, à propos des plans d'avions de combat de prochaine génération qui auraient, selon le Pentagone, été volés par la Chine. Huang Chengqing ne remet à aucun moment en cause ce rapport de 83 pages. Il préfère en revanche rappeler qu'il est sans doute imprudent de stocker sur les réseaux des plans de cette importance, « en dépit du principe général du secret-défense ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bose lance des écouteurs à réduction de bruit et une enceinte nomade
Shopmium lève 4,3 millions d'euros pour ses coupons mobiles
La Commission européenne prêche pour la transparence... et les offres segmentées
Mobile, mort du PC et avènement du 2 en 1, Intel sur tous les fronts au Computex
L'OTAN souhaite prendre la main en matière de cyberdéfense
Microsoft : Office sera proposé d'emblée sur certaines tablettes Windows 8
Pipe pour Facebook : le partage de fichiers entre amis jusqu'à 1 Go
Bon plan : un iPad Mini pour 288 euros
Gmail : nouvelle boîte de réception automatique sur Android et iOS
OS X 10.8.4 : une mise à jour corrective, pour iMessage notamment
Haut de page