Cyberattaques : les États-Unis et la Chine lancent les discussions

01 juin 2018 à 15h36
0
Les États-Unis et la Chine sont tombés d'accord pour lancer des discussions régulières à propos des cyberattaques. Une façon de désamorcer les tensions qui montent depuis plusieurs mois.

0104000005950942-photo-menace-des-armes-chimiques-en-syrie-obama-envisage-une-riposte.jpg
Ces derniers mois, la Chine a régulièrement été pointée du doigt par les États-Unis, soupçonnée de perpétrer de nombreuses attaques informatiques à son égard. Le 7 mai dernier, le Pentagone lui-même, dans un rapport de 83 pages, accusait pour la première fois directement la deuxième puissance économique mondiale.

Devant cette montée des tensions, les deux pays sont tombés d'accord pour instaurer des discussions régulières sur le sujet, indique le New-York Times. Des négociations visant à imposer des normes éthiques en matière de cyberattaques et d'espionnage industriel. Elles démarreront à partir de juillet prochain, dans le cadre du « dialogue stratégique et économique » qui se tiendra du 8 au 12 juillet prochain.

Les responsables des autorités de défense américaines ne s'attendent pas à des résultats immédiats en termes de fréquence d'instrusion, rapporte le quotidien. Ils ajoutent que les discussions devront dans un premier temps être centrées sur la question du vol de propriété intellectuelle de sociétés américaines. Aucun des deux camps ne serait effectivement prêt à aborder la question de l'espionnage militaire. En revanche, la signature d'un accord visant à cesser toute attaque sur les installations nationales critiques (réseau électrique, hydraulique, etc) serait une priorité américaine, tant la menace est jugée sérieuse.

Une première rencontre informelle prévue en Californie

Le 27 mars 2012, le Pentagone faisait état de « l'une des attaques les plus massives de son histoire », qui a conduit au vol de données secrètes et très sensibles, portant sur des négociations stratégiques, des plans d'avions de combats de prochaine génération ou encore des systèmes de contrôle des gazoducs.

Face aux accusations américaines, la Chine s'est à son tour présentée comme une victime d'attaques perpétuelles, avant même d'en être l'auteur. Lors de la publication du rapport du Pentagone, les dirigeants chinois s'étaient offusqués, dénonçant « des commentaires irresponsables », à propos d'une hausse des moyens de défense « normale et justifiée ». Pour Pékin, le rapport n'est tout simplement pas bénéfique « pour la confiance mutuelle que se portent les Etats-Unis et la Chine ».

Selon des universitaires et industriels chinois, les attaques de Pékin trouveraient leur explication dans le besoin constant en nouvelles technologies pour maintenir un taux de croissance entre 7% et 8%, rapporte le New-York Times. Des questions que pourront aborder dès vendredi Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping, puisqu'ils se rencontreront dans le cadre d'une réunion informelle à Rancho Mirage, en Californie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Windows 8 : une adoption toujours aussi lente
Start-up : les investisseurs apprécient la modestie
Microsoft : bientôt une restructuration interne majeure ?
Samsung officialise les Galaxy Tab 3 de 8 et 10.1 pouces (màj)
Google Glass : la firme temporise sur la reconnaissance faciale
Radio en ligne : Apple sur le point d'officialiser son service ?
Plusieurs chaînes quittent la TV des opérateurs
A son tour LinkedIn lance la double authentification
Yahoo! migre tous ses utilisateurs vers son nouveau webmail
Computex 2013 : le coup d'envoi est donné, en direct de Taïwan
Haut de page