Oracle poursuit un de ses partenaires à cause d'un cambriolage

18 novembre 2010 à 11h07
0
00FA000001562402-photo-logo-oracle.jpg
Oracle poursuit l'un de ses partenaires, Multis, à cause d'un cambriolage. L'éditeur attaque son sous-traitant sur la base des pertes subies, et sur la violation de contrat : Multis n'aurait en effet pas pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité d'un de ses entrepôts, alors que le contrat l'y obligeait. La plainte a été déposée devant un tribunal de Californie, et résonne comme une mise en garde envers tous les partenaires de l'éditeur.

Belote
Multis est un revendeur des technologies matérielles de Sun Microsystems. Rappelons que ce dernier a été racheté en début d'année par Oracle. A ce titre, Multis s'occupe de reconditionner certains matériels réseau et serveur d'Oracle, puis en assure la distribution dans le monde. Légalement, il est responsable des produits, et doit en assurer la sécurité par des moyens modernes : alarme, caméras de surveillance, etc.

Sauf qu'en juillet 2009, une usine californienne de Multis a été cambriolée. 36 disques et quatre modules CPU ont été volés, et l'enquête a conclu à un besoin de renforcement des mesures de prévention. Multis aurait même « failli à réaliser certaines améliorations de ses mesures de sécurité existantes, » selon la plainte d'Oracle.

Rebelote
Avril 2010. Nouveau cambriolage. Le même site est compromis, avec un mode opératoire qui semble ridiculement simple : les voleurs n'ont eu qu'à briser une vitre pour accéder aux pièces détachées d'Oracle. Bilan du larcin : 1 452 modules mémoire ont été volés, selon la plainte, qui estime les pertes à 61 498 dollars.

Cette fois, ce sont les services de sécurité d'Oracle qui ont débarqué, pour se rendre compte que tout n'avait pas été mis en oeuvre pour assurer la sécurité des locaux, selon la plainte. Nouvelle planification d'améliorations.

Dix de der
Mai 2010 : troisième cambriolage. Cette fois, Oracle perd patience, et estime que Multis n'a pas fait ce qu'il fallait. AUcune barre d'acier n'a été installée aux fenêtres, et les voleurs ont pu voler quelque 4 876 modules de mémoire, une perte de 267 244 dollars pour Oracle. L'éditeur porte plainte, et demande des dommages de 328 742 dollars, auxquels s'ajoutent les frais de procédure. En plus de la question de la sécurité, Oracle accuse Multis de ne pas avoir contracté d'assurance, obligatoire selon les termes du contrat.

Oracle n'a pas souhaité faire le moindre commentaire suite au dépôt de plainte, la semaine dernière, et Multis n'a pas encore donné suite aux demandes des journaux américains.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Etude : 8,5 millions d'adeptes des MMO en France
Datapipe Managed Cloud pour Amazon Web Services est lancé
SAP BusinessObjects BI 4.0 : le décisionnel vraiment unifié ?
Quoi de neuf en jeux vidéo ce jeudi ?
LinkedIn : un nouvel inscrit chaque seconde
Recherche : Yahoo! s'inspire de Google qui s'est inspiré de Yahoo...
Acer Aspire 1430 : un ultrafin à l'autonomie en berne ?
MiniStation Stealth et DriveStation Axis, deux nouvelles solutions de stockage externes chez Buffalo
NVIDIA met en ligne son kit de développement CUDA 3.2
Une nouvelle Platform Preview pour IE9
Haut de page