La Chine fait dans le nationalisme économique en sécurité informatique

27 août 2010 à 16h37
0
La Chine souhaite que certains de ses secteurs comme les sites gouvernementaux mais aussi les transports ou les banques soient sécurisés par des sociétés nationales. En ce sens, une initiative baptisée « Multi-Level Protection Scheme » (MLPS) a été initiée en 2007 par le ministère de la sécurité publique du pays. Une forme de nationalisme économique qui pourrait s'accélérer dans les semaines à venir...
00A0000003051660-photo-espion-chine.jpg

La Chine aurait ainsi envoyé des inspecteurs afin de vérifier la conformité des entreprises avec ce programme. Selon l'agence de presse AP, ces inspecteurs ont déjà conseillé à certaines entreprises de se doter de firewalls ou d'autres mesures de sécurité éditées par des sociétés chinoises.

Du coup, certains éditeurs comme Cisco ou Symantec pourraient être obligés de passer des partenariats avec des entreprises locales. Ce programme suscite donc les critiques des tenants de la liberté du Commerce, principe fondateur de l'OMC. D'un autre côté, la Chine se défend en expliquant que de nombreux gouvernements protègent leurs infrastructures grâce à des entreprises nationales.

Les firmes concernées comme Symantec, Trend Micro ou encore Juniper, Cisco ou McAfee n'ont pas encore souhaité réagir à cette annonce.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

SATADIMM : le SSD qui se prenait pour une barrette de mémoire DDR3
Gamersband : la géolocalisation sociale au service des joueurs ?
Les dessins de la semaine prennent l'autoroute de la rentrée
Clubic Week : Hadopi déboule au péage !
Live Japon : quoi de neuf en rayon ?
WD Livewire : le spécialiste de stockage innove dans le CPL
[MAJ 2] 3PAR : après l'alignement de Dell à $1,8 milliard, HP monte à $2 milliards
Facebook va chouchouter les startups financées par Y Combinator
Hotmail s'ouvrira lundi à Exchange et ActiveSync
Le H.264 devient gratuit à vie au détriment de Firefox
Haut de page