La Maison Blanche planche sur sa version d'IDéNum

28 juin 2010 à 15h10
0
00FA000003332234-photo-howard-schmidt.jpg
Howard Schmidt
Dans un billet publié sur le blog de la Maison Blanche, Howard Schmidt, responsable de la cyber-sécurité au sein de l'administration d'Obama, présente les fruits de ses travaux pour sécuriser davantage le Réseau. Baptisé NSTIC (National Strategy for Trusted Identity Ecosystem), ce projet de loi a été développé en partenariat avec les agences gouvernementales, les entreprises partenaires mais également les défenseurs de la vie privée et le département de la sécurité intérieure.

« Les particuliers ne devraient plus avoir à se souvenir d'une liste non sécurisée d'identifiants et de mots de passe pour se connecter à divers services en ligne », déclare ainsi M.Schmidt. NSTIC est alors décrit comme un moyen unique de s'identifier sur divers sites Internet, qu'il s'agisse d'envoyer un courrier électronique, d'effectuer des virements à partir de son compte bancaire ou de consulter les archives numérisées de son carnet de santé. A l'instar du système Open ID, NSTIC devrait également apporter davantage de contrôle à l'utilisateur pour la gestion de ses données personnelles. Les internautes américains sont invités à commenter ce projet de loi jusqu'au 19 juillet prochain.

Dans l'Hexagone, Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d'État à la Prospective et au Développement de l'économie numérique, présentait au mois de février le projet IDéNum, un dispositif similaire au NSTIC dont les expérimentations débuteront au second semestre 2010. « Le label IDéNum favorisera le développement des usages d'Internet. Il permettra d'accéder à de nouveaux services comme la souscription de contrats en ligne ou la demande d'allocations familiales ou sociales », déclarait la secrétaire d'Etat.

Si les nations semblent vouloir développer leurs propres solutions, d'autres comme Eugène Kasperky, espèrent voir naître un système d'identification global. Dans un entretien recueilli par ZDnet Asia en octobre 2009, l'éditeur des solutions de sécurité rappelait que l'Internet avait premièrement été créé pour les besoins des scientifiques. Selon lui, ces nouveaux moyens de communication n'auraient pas dû être présentés de la même manière auprès du grand public. « J'aimerais changer le mode de fonctionnement de l'Internet en présentant des lois - des passeports Internet, une police Internet et des accords internationaux - afin de réguler les standards du web », affirmait-il. Et d'ajouter : « Et si certains pays ne sont pas d'accords ou ne respectent pas ce contrat, alors il suffira de les déconnecter ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Red Dead Redemption 2 : la version PC réclamera
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Le gouvernement américain bannit huit nouvelles entreprises chinoises de la tech
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top