Matières premières : la Chine viole les règles du commerce international selon l'OMC

06 juillet 2011 à 17h26
0
00FA000002197028-photo-chine-drapeau.jpg
La Chine vient d'être condamnée devant l'OMC pour ses politiques de restrictions à l'export sur les matières premières, notamment celles utilisées par l'industrie technologique. Une décision qui arrive alors qu'une question similaire se pose sur les terres rares, particulièrement exposées par l'actualité en ce moment.

Décidément, certaines annonces arrivent à point nommé. C'est ce qu'a dû se dire l'Organisation mondiale du commerce (OMC) lorsque des chercheurs japonais ont annoncé récemment avoir découvert un gisement de terres rares - des métaux utilisés dans un certain nombre d'applications technologiques - qui pourrait bouleverser le marché mondial si jamais il s'avérait exploitable. Car après le vote d'hier à l'OMC, qui condamne la Chine pour abus de position dominante dans la commercialisation des matières premières utiles aux marchés des nouvelles technologies, c'est aux terres rares que l'organisation pourrait s'en prendre.

Désormais, les Etats qui ont porté plainte vont pouvoir se concentrer sur les terres rares, dont la production et la commercialisation sont verrouillées par la Chine. Elles sont indispensables pour certaines applications : rayonnement LED, batteries NiMH, etc. Tout ce que la terre compte de smartphones, tablettes, éoliennes, etc, comprend des terres rares, à 90% en provenance de Chine. Ce qui ne plaît pas aux Etats-Unis, à l'Union européenne, et au Mexique, ceux-là même qui ont porté plainte devant l'OMC sur la question des matières premières.

Selon les trois pays, des limites à l'export imposées par la Chine favorisent les entreprises nationales, au détriment des champions américains, européens ou asiatiques non-chinois. La Chine est en train d'étudier ses options, mais pourrait faire appel de ce qui constitue, selon le représentant américain Ron Kirk, « une victoire significative pour les fabricants et travailleurs des Etats-Unis et du reste du monde. » Il y a cependant de grandes chances pour qu'elle fasse appel de la décision de l'OMC.

Pour elle, les restrictions à l'export sont nécessaires pour ne pas épuiser trop vite les ressources naturelles, et lutter plus efficacement contre les gaz à effets de serre et la pollution en général. Sauf que la Chine n'est pas parvenue à en faire la démonstration, selon l'OMC.

Sur les terres rares, la situation est un peu différente, mais les enjeux sont les mêmes. La Chine contrôle et verrouille la commercialisation mondiale, et pourrait décider de réduire encore ses quotas, faisant monter d'autant les prix. L'arrivée du Japon comme gros producteur pourrait certes changer la donne, mais le grand rival de la Chine, même s'il est capable d'extraire ses terres rares du sous-sol du Pacifique, ne devrait pas être significatif sur le marché avant une dizaine d'années.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top