🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Pourquoi WSATools, donnant accès aux app Android sur Windows 11, a-t-il été banni ? Son créateur répond

26 novembre 2021 à 10h30
0
WSATools

Le développeur de WSATools, Simone Franco, a dévoilé les raisons pour lesquelles son application a été dépubliée du Microsoft Store de Windows 11 .

Il a déjà déclaré il y a quelques jours que les raisons de cette suppression étaient tout à fait valables, sans plus entrer dans les détails.

Une suppression sans explications

La saga WSATools continue. Pour rappel, cette application permet d'installer des applications Android sur Windows 11 à partir de leur APK. Une fonctionnalité bien pratique puisque l'alternative est l'Amazon App Store, qui présente un catalogue réduit. Cependant, le développeur Simone Franco a vu son application être soudainement retirée du Microsoft Store, sans explication. Après avoir pu lancer une discussion avec Microsoft, il avait déclaré que les raisons exposées par l'entreprise étaient légitimes, sans donner plus de détails.

Désormais, sur son blog, le développeur indique plus précisément ce qu'il est ressorti de ces discussions. Il explique que la première fois qu'il a essayé de publier son application, elle a été rejetée. Il a tout de même réussi à la publier en privé, ce qui signifie qu'elle ne pouvait pas être trouvée, mais qu'elle était quand même téléchargeable à l'aide d'un lien direct. Il a donc décidé de partager sa création sur les réseaux sociaux et, suite à une mise à jour peu après, les outils automatiques de certification de Microsoft l'ont repérée et supprimée.

Normalement, lorsqu'une application est supprimée, le processus de certification indique aux développeurs quels éléments doivent être changés afin qu'elle puisse de nouveau être disponible sur le Store. Cependant, pour Franco, ce rapport était vide. Après avoir contacté Microsoft, la firme lui a indiqué que ce rapport vide était une erreur et lui a donné des conseils sur ce qu'il fallait modifier pour que son application puisse être disponible publiquement.

L'application doit changer de nom

Première modification nécessaire, qui n'a pas été dévoilée sur son blog, mais que le développeur a indiquée à Neowin, annoncer ouvertement quelles conditions doivent être remplies pour l'utilisation de WSATools. En effet, l'application est basée sur WSA, disponible pour le moment uniquement pour les Insiders aux États-Unis. Il est donc nécessaire pour Microsoft que la page de l'application indique ces conditions pour son installation.

Deuxième modification, changer le nom ou expliciter le fait que l'application n'a aucun lien avec Microsoft. L'entreprise pense que l'utilisation de « WSA » dans le nom pourrait laisser penser à une application officielle et tromper les utilisateurs. Dans son article, Franco indique chercher un nouveau nom pour satisfaire cette condition.

Il ajoute qu'il continuera à travailler sur son application pendant l'année avant la sortie officielle de WSA, en priorité sur les bugs et sur les modifications nécessaires afin de la rendre publique. Pour le moment, il est toujours possible de télécharger WSATools à l'aide d'un lien direct et de signaler les bugs sur une nouvelle page GitHub créée pour le projet, sur laquelle le code source sera à terme rendu public.

Windows 11
  • Refonte graphique de l'interface réussie
  • Snap amélioré
  • Groupes d'ancrage efficaces

Pour être tout à fait honnête, Windows 11 nous apparaît comme une bonne évolution de Windows 10. Au-delà de l’aspect très marketing lié à l’effet de surprise (Windows 10 était présenté comme le der des ders, souvenez-vous) et à la refonte essentiellement graphique de l’interface, la mise à jour apporte un peu de clarté et de modernité bienvenues après six années passées auprès d’un OS conçu pour réconcilier Microsoft et son public. On aime également les discrets détails qui le rendent plus fonctionnel comme le snap amélioré et les groupes d’ancrage, ou encore la gestion affinée des bureaux virtuels. Enfin, nous sommes vraiment convaincus par la refonte du Microsoft Store. En acceptant de revenir sur l’exclusivité réservée aux UWP, Microsoft frappe efficacement là où on ne l’attend pas et s’astreint enfin à rattraper son retard sur Apple et Google.

Pour être tout à fait honnête, Windows 11 nous apparaît comme une bonne évolution de Windows 10. Au-delà de l’aspect très marketing lié à l’effet de surprise (Windows 10 était présenté comme le der des ders, souvenez-vous) et à la refonte essentiellement graphique de l’interface, la mise à jour apporte un peu de clarté et de modernité bienvenues après six années passées auprès d’un OS conçu pour réconcilier Microsoft et son public. On aime également les discrets détails qui le rendent plus fonctionnel comme le snap amélioré et les groupes d’ancrage, ou encore la gestion affinée des bureaux virtuels. Enfin, nous sommes vraiment convaincus par la refonte du Microsoft Store. En acceptant de revenir sur l’exclusivité réservée aux UWP, Microsoft frappe efficacement là où on ne l’attend pas et s’astreint enfin à rattraper son retard sur Apple et Google.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Dotée d'une RTX 3070, ce PC portable Acer Predator Helios est un vrai bon plan Black Friday
Intel pourrait lancer 'Druid' sa quatrième génération de GPU dès 2025
FSP présente les premières alimentations ATX12VO
La GeForce RTX 3050 serait plus rapide que la GTX 1660 SUPER
Pour le Black Friday, ce PC portable ASUS 14
Avis aux gamers, le processeur AMD Ryzen 9 5900X est en chute libre pour le Black Friday
Le Slide, pour ajouter facilement deux écrans à votre ordinateur portable, revient (et la start-up s'explique)
Vers une hausse du prix des cartes graphiques Radeon RX 6000 ?
Excellent deal sur le portable gamer Lenovo Legion 5 avec RTX 3060
MediaTek s'attaque au haut de gamme avec son Dimensity 9000
Haut de page