Rapport X-Force IBM : "les OS mobiles ne sont plus des cibles privilégiées"

04 octobre 2012 à 14h21
0
A l'occasion de la publication du rapport de sécurité X-Force d'IBM, les responsables de la firme nous expliquent que les systèmes d'exploitation des terminaux mobiles ne sont plus des cibles privilégiées par les pirates. Ces derniers se concentrent par contre sur la partie applicative pour tenter d'obtenir des informations.

Deux fois par an, IBM publie son rapport de sécurité issu des analyses de ses laboratoires techniques (.pdf). Pour ce semestre, la firme explique que le nombre de nouvelles vulnérabilités et d'attaques visant les OS mobiles sont en nette diminution. Les nouvelles vulnérabilités devraient ainsi passer de près de 140 l'an dernier à une quarantaine environ sur 2012.

IBM explique que les éditeurs ont effectivement renforcé leurs moyens notamment techniques et financiers afin d'apporter une meilleure sécurisation de leurs systèmes d'exploitation. Loïc Guézo, directeur des offres sécurité chez IBM France nous précise : « ces OS ne sont plus des cibles privilégiées des pirates car les attaques menées peuvent être complexes. Par contre, la partie applicative est clairement une cible. Attaquer les applications insuffisamment sécurisées permet par exemple d'obtenir des informations comme un annuaire de contacts ou des mots de passe ».

0226000005444473-photo-ibm-os-mobiles.jpg

Le responsable ajoute néanmoins que certains systèmes comme l'Apple Store dont les applications doivent être validées avant leur mise sur le marché sont « des freins à la diffusion d'applications malveillantes ».

Pour les professionnels, IBM indique qu'il travaille actuellement à développer une solution permettant de dissocier les informations privées de celles entrant dans le cadre du travail. A l'heure où les éditeurs de sécurité s'attachent de plus en plus à proposer des outils permettant aux collaborateurs de travailler avec leurs propres smartphones et/ou tablettes tactiles dans un environnement professionnel, l'initiative est stratégique pour la firme.

Big Blue entend en effet proposer un système permettant de partitionner son appareil mobile afin de pouvoir établir une distinction entre ces deux types de données. « Nous faisons, cela dit, face à des questionnements en matière d'ergonomie car si un outil n'est pas suffisamment pratique, son adoption en entreprise sera plus difficile », précise Nicolas Atger, responsable marketing de la division logiciel et sécurité d'IBM.

Outre la question technique de la sécurité, reste la question juridique et du « statut » des informations contenues dans des appareils mobiles privés mais utilisés à des fins professionnelles. Un questionnement sur lequel les professionnels de la sécurité comptent se pencher très prochainement en échangeant notamment avec les autorités compétentes comme la Cnil.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Audi fait la promotion de son e-tron... aux stations de recharge Tesla
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Le jeu de rôle anti-Brexit
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Pampers se lance dans les
Orange lance son
2 Français sur 3 auront accès à la 5G en 2025, selon le patron de l'Arcep
Une faille critique détectée dans VLC Media Player
Finale CAN 2019 : comment regarder le match Algérie vs Sénégal en streaming ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top