Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
20 avril 2022 à 16h10
11
Daisy Apple © © Sara Dietschy
© Sara Dietschy

Dans une vidéo tournée sur l'un des sites de recyclage d'Apple au Texas, la YouTubeuse américaine Sara Dietschy a pu observer Daisy, le robot désassembleur d'iPhone introduit par Apple il y a quelques années.

Souvenez-vous, en 2018 Apple introduisait « Daisy » : un nouveau robot de recyclage conçu pour décortiquer les iPhone dont personne ne veut plus. Lancée pour prendre la relève de « Liam » (un autre robot utilisé à partir de 2016, mais vite abandonné car trop gros et complexe), Daisy s'était montrée au travers de quelques images diffusées sporadiquement par Apple, mais n'avait jamais vraiment été présentée en conditions d'utilisation réelles. C'est maintenant chose faite.

Un robot divisé en quatre sections

La YouTubeuse américaine Sara Dietschy a été invitée dans l'une des usines de recyclage d'Apple au Texas. Elle a pu observer le fonctionnement du robot de la marque et le filmer en action, étape par étape.

On découvre en premier lieu que Daisy est divisée en quatre modules se chargeant chacun d'une étape différente du désassemblage. Le premier module se charge de retirer l'écran, tandis que le second désolidarise la batterie. Afin de défaire cette dernière, qui est solidement collée au châssis de l'iPhone, la seconde section pulvérise ce qui ressemble fort à de l'azote liquide. Cette méthode permet de décoller rapidement tous les adhésifs sans endommager la batterie en elle-même. Le troisième module s'occupe pour sa part de retirer les vis (en perçant à travers).

1,2 million d'iPhone désassemblés par an… pour une seule Daisy

La quatrième et dernière section de Daisy implique une assistance humaine puisque le robot place les différents composants sur un tapis roulant afin qu'ils soient triés à la main, puis placés dans des bacs différents en fonction des matériaux qu'ils contiennent (plastiques, aluminium…).

Comme le précise 9to5Mac, Daisy a été développée spécifiquement pour démonter les iPhone, et ce, à un rythme endiablé. Selon des chiffres communiqués par Apple il y a quelques années, la machine serait capable de réduire en pièces jusqu'à 200 iPhone par heure. On apprenait par ailleurs qu'un seul robot Daisy peut recycler jusqu'à 1,2 million d'iPhone par an, le tout avec une précision supérieure à celle des dispositifs habituellement utilisés pour le traitement des e-déchets.

Source : 9to5Mac

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
10
batmat
Il ne peut pas recycler 1.2 million d’iPhone, il peut les recycler très partiellement, nuance. Il y a des tas d’éléments chimiques qui ne sont pas séparables et pas recyclables.
xryl
Et à la fin c’est trié par des humains (dixit la vidéo). Et très probablement pas des californiens, vu la taille des cartons contenant les cartes électroniques et autres connecteurs)
zZz
Hors de question de cliquer sur les liens Youtube , pour engraisser ces « youtubeurs »
Olivier22
Titre impressionnant. je me précipite sur l’article en me demandant comment fait le robot pour repérer et isoler les composants rares (comme l’or par exemple)<br /> Et … non. Il ne recycle pas, il réalise une partie du désassemblage de base: séparer écran batterie et carte mère.<br /> Comme quand je vais au point de collecte de déchets. J’ai séparé le verre, le plastique, le carton et le papier mais je n’ai rien recyclé du tout à ce stade.<br /> Mais restons positifs, c’est un début et c’est toujours mieux que de laisser les carcasses dans des décharges à ciel ouvert.
LeVendangeurMasque
Ben non justement, c’est tout le contraire ici ! Avec un démontage précis on peut recycler intelligemment. Pas comme la concurrence qui ne sait que broyer bêtement un téléphone (et encore ça c’est quand ils propose quelque chose, car la plupart des constructeurs comme Samsung ou Huawei n’en n’ont strictement rien à foutre).<br /> Et y’a plus tant d’éléments chimiques non-séparables, Apple travaille depuis très longtemps là-dessus.
LeVendangeurMasque
Ben pourtant désassembler sans tout broyer, c’est la base d’un processus de recyclage intelligent. C’est le plus dur, et les concurrents d’Apple, ça ils ne savent pas le faire, et on doit même rajouter qu’ils s’en fichent éperdument car ça ne rapporte pas… Enfin ça c’est tant que les médias ou l’opinion ne disent rien.
xryl
Surtout, moi ce que je vois, c’est qu’avant de « séparer » l’écran et la batterie, le téléphone n’est pas testé. Hors un téléphone fonctionnel, c’est la base du recyclage évité. Mais APPL ne veut pas de ces choses qui empêche les cons ommateurs d’acheter la nouvelle version. Donc le robot fait ce qu’il faut pour que, à l’issue de ses opérations, il soit impossible de récupérer quoi que ce soit de fonctionnel: il éclate l’écran (qui est la pièce la plus chère de l’appareil), puis il explose la batterie (à l’azote liquide, soit disant pour séparer la colle, alors qu’à l’air chaud, ça marche bien mieux), puis il poinçonne les vis et donc les PCB.<br /> Par contre, passer lesdits PCB sur un bain de d’étain en refusion pour faire tomber les composants (technique habituelle et bon marché pour souder/désouder un PCB), ça il ne le fait pas. Séparer les couches du PCB pour récupérer le cuivre et la fibre de verre, non plus.<br /> Bref, un greenwashing de m… qui ne m’étonne guère. Le nombre de téléphone qu’il peut traiter, ça c’est clamé haut et fort. Mais ce qu’il en fait… Ouille.
jfachal
Texte intéressant vidéo américaine nulle comme d’hab ! Où l’on ne voit pas grand chose en dehors de l’auteur sous toutes les coutures… ah! L’ego !
Popoulo
@xryl : Voilà un bon résumé. Mais bon, faut croire que la vidéo d’une youtubeuse et article suffisent à faire croire n’importe quoi à n’importe qui.
Daahm
Ok c’est bien beau mais derrière cette blague se cache une HYPOCRISIE TOTALE. Ce qu’ils ne disent pas c’est qu’ils recycle certes mais ils se font du fric en récupérant les matériaux précieux comme l’Or et surtout les pierres rares qu’on ne trouve qu’en Afrique. Et comble de leur hypocrisie, en sous mains ils expédient illégalement des tas de pièces et appareils en Afrique comme au Ghana et de manière monstrueuses causant des cancers et des maladies. Voir documentaires YouTube à ce sujet (mots clés : documentaire appareils électroniques Ghana Afrique).<br /> Pour résumer :<br /> ils prennent aux africains les richesses qui se tuent à les déterrer dans des mines pour une misère,<br /> ils fabriquent à l’étranger pour une main d’oeuvre bon marché,<br /> ils vous revendent ensuite à prix exorbitants,<br /> Puis récuperent gratuite vos vieux appareils qu’ils vous ont vendus aux prix forts,<br /> ils récuperent les matériaux valant une fortune et se font un paquet de fric,<br /> ils renvoient en Afrique les matériaux et appareils qu’ils ne peuvent recycler,<br /> et les africains meurent à cause des produits toxiques contenus dans ces appareils.<br /> Moralité : l’Occident dans toute notre hypocrisie la plus immonde et aberrante qui soit. J’ai honte et on devrait tous avoir honte.<br /> Après je les vois venir les gens qui vont justifier l’injustifiable, mais je m’en fiche de leurs états d’âmes. L’humanité mérite un astéroïde dans sa tronche comme les dinosaures avant nous.
EricARF
De mauvais poil aujourd’hui?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le chiffrement de bout-en-bout débarque sur Messenger pour les casques VR Quest
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Tesla souhaite démarrer la production de son robot humanoïde Optimus dès 2023
Anker, spécialiste du chargeur, lance une imprimante 3D très prometteuse sur Kickstarter
Haut de page