Désossé, le Tesla Car Computer laisse à voir son CPU Ryzen + GPU RDNA2

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
07 novembre 2021 à 14h30
12
Tesla Car Computer © Videocardz
© Videocardz / Ingineerix

Quelques mois après l'annonce officielle d'Elon Musk, nous découvrons, en images, le cœur informatique des Tesla.

À l'occasion du dernier COMPUTER, les Américains Tesla et AMD avaient confirmé un partenariat de sorte que le premier profite des composants dessinés par le second afin de doper son système d'infotainment.

Des cœurs Zen+ plutôt que du Zen 2

L'annonce ayant été faite le 1er juin dernier, il aura donc fallu attendre cinq mois pour obtenir davantage d'informations grâce au travail d'Ingineerix qui a mis la main sur le Tesla Car Computer et ne s'est pas fait prier pour se filmer en train de le démonter.

En vidéo, Ingineerix insiste notamment sur le SKU 'YE180FC3T4MFG' qui ne correspond à rien de connu chez AMD. Il s'agit en réalité d'une solution custom intégrant un chip Ryzen Embedded à base de cœurs Zen + et non de cœurs Zen 2 comme le laissaient penser les dernières rumeurs.

Tesla Car Computer © Videocardz
© Videocardz / Ingineerix

Ce Ryzen dispose de 4 cœurs / 8 threads épaulés par un cache L2 de 512 Ko alors que le cache L3 totalise 4 Mo. C'est la référence 'FG' dans le SKU – elle rappelle les APU Picasso – qui fait dire à nos confrères que les cœurs sont des Zen+.

10 TFLOPS de puissance GPU

Le Tesla Car Computer s'appuie aussi sur un GPU qui, comme il avait été indiqué en juin dernier, est bien un Navi 23, donc de génération RDNA2. Il s'agit d'un Radeon 215-130000026 similaire au Radeon Pro W6600. Ainsi, il dispose de 28 compute units et de 1 792 processeurs de flux.

Tesla Car Computer © Videocardz
© Videocardz / Ingineerix

La fréquence de 2,8 GHz est évoquée pour une puissance déployée totale de 10 TFLOPS. Cela confirme les propos d'Elon Musk qui n'hésitait pas, au moment de l'annonce, à évoquer la possibilité de jouer à Cyberpunk 2077 sur son Tesla Car Computer.

Pour compléter la plateforme, il est question d'un module WiFi / Bluetooth LG Innotek ATC5CPC001, d'un modem Quectel AG525R-GL, d'une passerelle SPC5748GSMMJ6, de deux DSP (ADSP-SC587W SHARC+ / AD21584 SHARC+) et d'un contrôleur Ethernet Realtek RTL9068ABD.

Tesla Car Computer vs consoles © Videocardz
© Videocardz

Nos confrères de Videocardz concluent cette information en compilant les fiches techniques du Tesla Car Computer et celles des consoles de salon les plus récentes actuellement sur le marché (ci-dessus). Un exercice amusant qui montre combien la bête en a dans le ventre.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
10
dfinit
Et quel est le système d’exploitation ?
_Reg24
Sûrement un truc maison basé sur un Linux.
juju251
J’ai suivi ça de très loin, mais il n’était pas question à un moment que Tesla conçoive ses propres CPUs ?
Kaggan
j’adore le performance target de la fiche.
eykxas
c’est une réalité, mais juste un coup de pub de la part de kfc et coolermaster. pas sur que ça sorte dans le commerce. (c’est comme le « gros » frigo xbox, juste un délire. mais un délire réel)
eykxas
quand je dis « réalité » c’est que l’objet existe vraiment. C’est pas juste un photomontage.
Voigt-Kampf
Plus ça va et plus on surdimensionne tout. Il n’y a pas si longtemps, on cherchait à faire de l’affichage y compris 3D avec des trucs pas plus puissant que des Raspberry 2.
Blackalf
AMD a trouvé comment se débarrasser des vieux stocks de Zen + (Zen + étant la 2ème génération de Zen, et on en est à la 4ème). ^^
rexxie
Oui, en 2016 lorsque Mobileye les ont laissé tombé, ils ont décidé de concevoir leurs propres procos. Ils avaient débauché un des meilleurs ingénieurs de chez AMD.<br /> Mais j’ignorais qu’ils les fabriquaient aussi ! Du moins en partie…<br /> Forbes<br /> Tesla Flexes Innovative Muscle By Manufacturing Own Chips During Supply Crunch<br /> Tesla's decision to manufacture its own, more advanced silicon carbide semiconductors has allowed it avoid crippling supply disruptions plaguing the rest of the auto industry.<br /> Ça peut expliquer pourquoi ils sont moins touchés par la pénurie de chips. Ça et l’agilité de leurs programmeurs qui ont rapidement adaptés leurs logiciels à des puces génériques en remplacement de puces «&nbsp;automotive&nbsp;».
ullbach
A ma connaissance, ils conçoivent leur propre soc basés sur des coeurs ARM. Je ne sais pas si l’article parle de la conduite autonome ou du système embarqué, qui sont deux choses différentes. Je pense qu’il s’agit de l’ordinateur de bord (mais j’ai lu en diagonale ou alors c’est pas bien spécifié)<br /> Pour ce qui est de la conduite autonome, il y a en effet des solutions customs comme tesla. Nvidia develope aussi de puissantes puces avec des partenaires comme la nio ET7 (qui est équipée de puces Nvidi orin couplé à un os maison Nio)<br /> On peut également citer les puces chinoises d’Horizon robotics (journey 5)<br /> L’utilisation de puces IA est capitale est c’est essentiellement maitrisée par les usa et la chine. Les premiums allemandes (qui n’ont pas voulu tourner rapidement la page pour des raisons évidentes) commencent d’ailleurs à sérieusement souffrir de la concurrence chinoise dans les voitures électriques et intelligentes.
tfpsly
ullbach:<br /> A ma connaissance, ils conçoivent leur propre soc basés sur des coeurs ARM. Je ne sais pas si l’article parle de la conduite autonome ou du système embarqué, qui sont deux choses différentes. Je pense qu’il s’agit de l’ordinateur de bord (mais j’ai lu en diagonale ou alors c’est pas bien spécifié)<br /> Tesla développe bien des CPU et il y en a dans ce module, derrière le Ryzen :<br /> certains destinés à leurs serveurs entraînant la conduite autonome, le Project Dojo. (être prêt que l’année prochaine au plus tôt). Tesla unveils chip to train A.I. models inside its data centers «&nbsp;The D1 chip, part of Tesla’s Dojo supercomputer system, uses a 7-nanometer manufacturing process, with 362 teraflops of processing power … “We should have Dojo operational next year,” CEO Elon Musk said.&nbsp;»<br /> d’autres pour l’autopilote embarqué.<br /> D’après la vidéo source de l’article, ce module comporte 3 cartes électroniques :<br /> deux pour l’ordi de bord (navig clim media etc. à 1:25) : basé sur Ryzen avec une carte fille portant le GPU (à 7:16);<br /> et à 8:50 une pour l’autopilote avec deux CPU custom Tesla. La vidéo dit juste que ce sont les mêmes que sur les Tesla 3 et Y, sans expliquer plus.<br /> Le «&nbsp;FSD Chip, ou anciennement Hardware 3&nbsp;» - chaque puce a 3 cores quad-thread ARM Cortex A72 + deux NPU (pour faire tourner des réseaux de neurones) + un GPU Mali G71 MP12.<br /> Cette info est rarement reprise.<br /> image751×375 107 KB <br /> @clubic @Nerces vous pouvez compléter votre article
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Amazon UK laisse échapper les prix des prochains processeurs Intel de 13e génération
Elon Musk a de bonnes intentions, mais Starlink ne sert probablement à rien en Iran
Edward Snowden est officiellement russe, sur ordre de Vladimir Poutine
À son tour, pCloud lance son gestionnaire de mots de passe
Un bug sur Google Photos semble endommager aléatoirement des photos qui y sont stockées
Meta voulait un talkie-walkie pour Facebook... Cela va lui coûter 174 millions de dollars pour violation de brevet
Cette offre spéciale French Days sur la caméra Blink est incroyable !
Samsung dévoile la liste de ses smartphones qui recevront Android 13 d'ici la fin de l'année
Chouette, les influenceurs vont aussi pouvoir gagner de l’argent sur YouTube Shorts
Amazon termine les French Days en beauté avec 7 promos folles
Haut de page