Test Mackie CR4-XBT : des enceintes de monitoring pour PC parfaites pour des écoutes musicales de qualité

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
17 août 2021 à 18h00
8
Mackie CR4-XBT face avant

Mackie fait partie de ces fabricants de matériel professionnel qui s’aventurent dans nos maisons. Les enceintes Mackie peuvent donc se retrouver aussi bien sur les scènes des concerts, dans les studios d’enregistrement que sur votre bureau autour du PC. La CR4-XBT est un modèle d’entrée en gamme, raisonnablement compact, qui se démarque franchement des classiques enceintes pour ordinateur que nous avons l’habitude d’utiliser.

Mackie CR4-XBT
  • Médium/aigu doux et précis
  • Présence du grave
  • Entrées symétriques jack
  • Rapport qualité/prix
  • Nécessitent un certain éloignement
  • Léger souffle omniprésent
  • Manque des patins

Mackie ne propose pas seulement des enceintes mais aussi de nombreuses familles de produits dédiées au son professionnel, pour la création comme pour la reproduction. C’est une marque qui existe depuis un peu plus de trente ans et qui a su se faire un nom et une image. Celle-ci est représentée par un logo : « l’homme qui court ». Il se retrouve illustré en bonne place en bas à gauche de chaque enceinte. 

La gamme CR-X comprend quatre modèles dont le chiffre dans la référence correspond au diamètre du woofer : CR3, CR4, CR5 et CR8. La CR4-XBT de ce test se situe donc juste après l’entrée de gamme. Les lettres BT signifient bien évidemment que les enceintes sont équipées de la connectivité Bluetooth. Pour le reste des entrées, il y a une connectique à la fois grand public et professionnelle pour faire le lien entre les deux univers et toucher ainsi un maximum d’utilisateurs potentiels.

Mackie CR4-XBT enceintes PC
©Mackie

Caractéristiques techniques générales

  • Enceintes d’ordinateur stéréo
  • Référence : CR4-XBT
  • Haut-parleurs : 1x woofer 102 mm, 1x tweeter 19 mm
  • Puissance : 50 Watts max.
  • Connectivité : Bluetooth 4.2, 1x entrée RCA, 1x entrée jack 6.35 mm, 1x sortie casque
  • Autres : tous cordons fournis
  • Dimensions (L x H x P) : 155 x 225 x 210 mm
  • Poids : 4,6 kg
  • Prix public indicatif au moment du test : 159 €

Design : le vert Mackie pour sortie de la monotonie

Rien ne ressemble plus à une enceinte de monitoring qu’une autre enceinte de monitoring. Ces enceintes de studio sont toujours de couleur noire sans réelle recherche esthétique. Étant donnée leur filiation, il est donc logique que les CR4-XBT reprennent ce style caractéristique assez austère. Mackie l'a relevé d’un cerclage vert, la couleur emblématique de la marque, même s’il ne s’éclaire pas sur ce modèle.

Mackie CR4-XBT face avant
©Alban Amouroux pour Clubic

La finition est correcte avec un châssis en plastique granuleux, une façade type aluminium anodisé et un cadre brillant. Il manque à notre avis de petits patins sous l’enceinte qui permettrait de les stabiliser car leur finition plastique leur permet de glisser trop facilement. Seuls les modèles supérieurs CR5 et CR8 sont fournis avec un support isolant à cet effet.

Mackie CR4-XBT walking man
©Alban Amouroux pour Clubic

Équipement : des haut-parleurs de qualité, une puissance modeste

Ces enceintes fonctionnent en deux voies chargées en bass-reflex via un évent en face arrière. L’aigu est confié à un tweeter de 19 mm en soie refroidit par ferrofluide, le woofer mesure quant à lui 10,2 cm. Les deux haut-parleurs sont installés derrière une légère amorce de pavillon qui améliore la dispersion sonore. 

Mackie CR4-XBT haut-parleurs
©Alban Amouroux pour Clubic

Les 50 Watts de puissance maximale en classe D sont répartis sur l’ensemble des haut-parleurs. Cela signifie que la puissance réelle doit tourner autour de 2x15 Watts, suffisante pour une écoute de proximité. Les haut-parleurs ne sont pas protégés, ce qui ne sera pas très important pour la grande majorité des utilisateurs. Mais attention toutefois au dôme en soie du twitter, une matière toujours très fragile. 

Mackie CR4-XBT prise casque
©Alban Amouroux pour Clubic

Connectivité : juste ce qu’il faut

La connectique est également très simple. Vous avez le choix entre deux entrées : asymétrique sur RCA et symétrique sur jack 6.35 mm TRS. Les deux ne peuvent pas être utilisées simultanément, il faut brancher soit l’une, soit l’autre. Un cordon mini-jack vers RCA est fourni pour relier la sortie d’une carte son de PC directement aux enceintes. Pour la connexion jack, il faudra utiliser vos propres câbles.

Mackie CR4-XBT connexions
©Alban Amouroux pour Clubic

On note la présence en façade d’une sortie casque sur un mini-jack 3.5 mm. Lorsque l’on insère un câble, les haut-parleurs sont automatiquement coupés. Le bornier haut-parleur sert à relier l’enceinte esclave via un câble fourni de 2 mètres de longueur. Le cordon d’alimentation est captif. 

Mackie CR4-XBT câbles
©Alban Amouroux pour Clubic

Ergonomie : simplicité, efficacité

Les commandes sont réduites au minimum avec un potentiomètre de volume qui sert aussi à allumer et éteindre les enceintes. Une touche éclairée en bas à gauche de la façade sert à l’appairage Bluetooth. En revanche, le Bluetooth et l’entrée audio jouent ensemble, aucun bouton ne permet de basculer de l’une à l’autre.

Mackie CR4-XBT Bluetooth

A l’arrière, un interrupteur coupe définitivement l’alimentation. Enfin, un sélecteur permet de choisir si l’enceinte maître est installée à gauche ou à droite. La plupart des concurrentes imposent de positionner l’enceinte principale à droite.

Mackie CR4-XBT Spotify

Analyse : un son neutre agréable en toutes circonstances

Il ne faut pas hésiter à utiliser ces enceintes sur les entrées TRS avec une petite mixette ou bien un DAC USB équipé de sorties symétriques par exemple. Il y a une vraie différence avec l’entrée analogique, surtout si celle-ci est relié en sortie mini-jack d’un PC ou d’un Mac. Une prise dont la qualité est souvent approximative. Sur les kits PC d’entrée de gamme, il n’y a pas le choix, mais avec les CR4-XBT ce serait dommage de s’en passer.

Sur l’entrée RCA, le son semble éloigné et donner la part belle au bas médium principalement. Un son un peu rond, avec des détails que l'on aimerait plus précis. Le grave est là, un peu en retrait mais cohérent avec le format des enceintes. Aucun artifice ne vient le renforcer. Vous pourrez lui donner un peu plus de présence en passant par une application offrant des possibilités d’égalisation. 

Mackie CR4-XBT boite
©Alban Amouroux pour Clubic

La scène sonore correspond globalement à l’écartement des enceintes. Elle se forme en arrière des enceintes, en donnant un effet de profondeur. Il est préférable d’écarter ces enceintes d’un bon mètre si votre bureau est assez grand. Encore mieux, éloignez-les le plus possible de vous, ce qui ne sera pas donné à tout le monde malheureusement : par exemple sur des étagères qui passeraient derrière le bureau, donc positionnées dans un plan en arrière de l’écran.

Elles sont suffisamment puissantes pour sonoriser une chambre, il ne leur manque qu’un peu d’extension dans le grave que l’on ne trouvera qu’avec un caisson de basse séparé ou sur des modèles supérieurs. Mackie propose justement un caisson de basse dédié à cette gamme, le CR8S-XBT. Notons ici un défaut qui nous a gêné : un souffle omniprésent qui s’entend clairement dès qu’il n’y a plus de son. Il est présent sur les trois entrées, même sur les jacks TRS.

Mackie CR4-XBT enceinte esclave
©Alban Amouroux pour Clubic

Justement, en liaison jack derrière un petit DAC USB professionnel, nous sommes montés d'un cran. Le son est plus ouvert, plus vivant, avec un meilleur respect de la bande passante, surtout dans l’aigu. Remis dans son contexte, il est doux et précis, tout ce que l’on aime. Que ce soit en gaming ou pour regarder des films, l’ambiance sonore offre un vrai effet d’épaisseur et de présence, mais celle-ci est concentrée entre les enceintes. Les déplacements en dehors sont inexistants : le son correspond à l’image.

Ce ne sont donc pas de bonnes candidates pour les programmes dotés d’effets sonores dans l’espace en général et pour le gaming en particulier. En revanche, elles sont parfaites si vous devez vous concentrer principalement sur l’image avec une restitution réaliste reposant sur des basses fréquences charnues et maîtrisées que l’on trouve rarement dans des enceintes posées sur son bureau.

Prix et concurrence 

Les concurrentes les plus directes aux Mackie sont les Edifier R1700BTs proposées au même prix. La finition est différente avec un look plus HiFi grâce à des flancs en bois. Les haut-parleurs mesurent quasiment la même taille. La puissance est un peu plus élevée chez Edifier avec 66 Watts. La différence se situe surtout au niveau de l’ergonomie avec des réglages de tonalité, une télécommande et une entrée audio supplémentaire. 

Du côté des marques d’enceintes de monitoring se trouve Presonus avec les Eris E3.5 BT. Le woofer est plus petit mais le reste des fonctionnalités est quasiment identique aux CR4-XBT. Les Presonus possèdent une entrée mini-jack en façade et sont positionnées à 119 €.

Proches dans l’esprit, les Alesis Elevate 5 MKII sont également des enceintes de monitoring multifonctions. La puissance est plus importante, tout comme le diamètre du woofer de 13 cm. Mais elles font l’impasse sur le Bluetooth pour un tarif 30 € inférieur.

Et puis il y a les JBL One Series 104-BT . Là encore, les fonctions sont similaires. Les enceintes JBL sont 40 € plus chères, avec de meilleurs résultats dans les basses fréquences et une scène sonore plus large, même quand les enceintes sont assez proches des oreilles.

Mackie CR4-XBT studio
©Mackie

L’avis de Clubic

Les Mackie CR4-XBT font exactement ce que l’on attend d’elles. Ces petites enceintes de monitoring à destination du grand public délivrent un son neutre adapté principalement aux écoutes musicales. Au prix auquel Mackie nous les propose, elles reproduisent un spectre de fréquence tout à fait correct, avec une réserve de puissance suffisante pour sonoriser aussi bien un PC qu’une petite pièce. Les CR4 sont peu adaptées au gaming et à l’immersion dans les films. Pour maximiser leur effet dans ces deux domaines, il faut les éloigner suffisamment de la position d’écoute. Ce qui ne sera pas toujours possible si vous ne possédez pas un bureau de grande taille. 

Mackie CR4-XBT

8

Ces enceintes sont plus encombrantes que les mini enceintes de PC habituelles, mais la qualité sonore délivrée est sans commune mesure pour des écoutes tout au long de la journée sans aucune fatigue. Cependant, elles sont plus à l’aise avec la musique qu'en mode gaming.

Les plus

  • Médium/aigu doux et précis
  • Présence du grave
  • Entrées symétriques jack
  • Rapport qualité/prix

Les moins

  • Nécessitent un certain éloignement
  • Léger souffle omniprésent
  • Manque des patins

Son 8

Connectivité 8

Ergonomie 7

Finitions 7

Modifié le 19/08/2021 à 11h21
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
9
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

SteelSeries lance les Prime Mini, deux nouvelles souris pour joueurs dotées de commutateurs magnétiques optiques
Samsung réagit enfin aux soupçons d'altérations des SSD 970 EVO Plus
Lexar lance son premier SSD NVMe PCIe 4.0
Thermaltake Tower 100 Mini : la petite brique se fait lingot d'or
Sur le marché des serveurs, Intel essaye de stopper la progression d'AMD en cassant les prix de ses CPU
Une vulnérabilité présente dans un driver HP Omen menace des millions d’appareils de la marque
Nouvelle fuite des tarifs Alder Lake Core i9-12900K, i7-12700K et i5-12600K
Le socket LGA 1700 / LGA 1800 d'Intel pour les processeurs de 12e et 13e génération se montre
TSMC : le nouveau procédé de fabrication en 3 nm va affiner les couches et augmenter la rentabilité
Samsung dévoile un moniteur 24 pouces avec webcam escamotable pour les visioconférences
Haut de page