Corsair Strafe RED : le clavier mécanique voit rouge !

20 octobre 2015 à 18h30
0
8
Corsair poursuit ses développements en matière de périphériques pour les joueurs. Alors que nous nous intéressions récemment au VOID, le dernier casque gamer de la marque, Corsair renouvelle aussi son offre de claviers avec la sortie de la gamme Strafe.

Tandis que le fabricant avait marqué les esprits avec le K70 RGB, notamment grâce à un contrat d'exclusivité sur les switchs employés et leur technique d'illumination, Corsair revient à la charge avec une nouvelle gamme de claviers baptisée Strafe. Une gamme à mi-chemin entre les K70 RGB et les claviers plus conventionnels de la marque.

Alors que le Strafe se décline en version RGB, c'est ici la version de base que nous testons. Une version clairement plus entrée de gamme que le K70 RGB dont nous vous parlions il y a un an.

035C000008202354-photo-corsair-strafe.jpg


Ergonomie & design

A l'inverse des K70, les nouveaux Strafe de Corsair se débarrassent de l'aluminium. Aussi, le corps du clavier est entièrement fait de plastique. Le matériau est mat et rugueux en surface, sur les côtés, le revêtement devient brillant, mode piano laqué. Un choix quelque peu discutable sur le long terme.

035C000008202350-photo-corsair-strafe.jpg


Reste que le clavier, s'il est relativement compact, est suffisamment lourd pour tenir en place sur le bureau sans trop bouger. La position de frappe peut être ajustée via deux taquets présents sur le socle : mais un seul niveau d'inclinaison est disponible. Et sur ce modèle de base, Corsair ne propose aucun repose-poignets.

035C000008202324-photo-corsair-strafe.jpg


Avec un câble USB des plus épais, le clavier Strafe se branchera sur votre PC via deux ports USB : le premier pour le clavier, le second pour le port USB embarqué (en mode passthrough donc). Le Strafe est dépourvu de hub puisqu'il n'offre qu'un seul et unique port USB, qui plus est limité à l'USB 2.0. L'emplacement de ce port pourra être problématique pour l'utilisateur souhaitant raccorder une clé USB, alors possiblement gêné par le câble du clavier. Mais pour relier une souris ou un casque, c'est fort pratique. Un bon point dans l'ensemble pour Corsair.

0154000008202330-photo-corsair-strafe.jpg
0154000008202334-photo-corsair-strafe.jpg


Inaugurant le nouveau logo Corsair en lettres argentées, le clavier dispose de deux boutons au-dessus du pavé numérique, en plus de ses 105 touches traditionnelles et des trois diodes classiques (verrouillage numérique, majuscule et défilement). L'un pour agir sur l'intensité lumineuse du rétroéclairage des touches, l'autre, pour bloquer l'usage de la touche Windows.

0258000008202328-photo-corsair-strafe.jpg



Fonctionnalités

Mécanique de nature, et utilisant des switchs MX Red, le Strafe est donc dépourvu de toute touche média dédiée. En revanche, il intègre une touche Fn, laquelle permet, avec la pression conjuguée des touches de fonction marquées, d'agir sur la lecture des médias ou le volume. Mais ce n'est évidemment pas aussi pratique que des touches dédiées.

Pour en revenir au cœur du clavier, les touches arborent une forme agréable à l'usage, mais switch MX Red oblige, l'ensemble est bruyant... et pas qu'un peu. La course et la dynamique de frappe restent assez plaisantes même si on se surprend à trouver certaines touches trop proches. La barre d'espace profite d'un revêtement différent des autres touches avec une granulosité antidérapante finalement assez bienvenue. Et Corsair livre en accessoires des touches AZERDF et ZQSD de couleur grise avec le même revêtement que la barre d'espace. Une pince pour enlever les touches les accompagne afin de vous permettre par exemple, en bon amateur de FPS, de disposer d'un bloc de touches plus adapté. Les nostalgiques du K60 se souviendront qu'à l'époque, Corsair avait le bon goût de livrer une boîte en plastique pour ranger les touches supplémentaires. Ce n'est hélas plus le cas.

0168000008202358-photo-corsair-strafe.jpg
0168000008202356-photo-corsair-strafe.jpg


Comme ses homologues Corsair, le Strafe propose de régler son taux de polling (le nombre d'échanges entre le clavier et le PC) depuis le pilote (de 125 Hz à 1 000 Hz). Le bouton physique précédemment dévolu à cette tâche, pour les histoires de compatibilité BIOS notamment, disparaît ici corps et âme.

01E5000008212750-photo-corsair-strafe-cue-3.jpg


Le Strafe profite d'un rétroéclairage lumineux d'une seule et même couleur : rouge sur le modèle non RGB. Une couleur rouge qui illumine en lisière le clavier et que l'on retrouve également sur les diodes de verrouillage numérique / majuscule / etc. ainsi que sous les touches du clavier par simple réflexion. L'intensité lumineuse est réglable depuis le clavier alors que le logiciel Corsair, le fameux CUE, permet de désactiver totalement l'éclairage du périphérique. Il permet également de choisir l'une des animations proposées par défaut, du style Matrix (Pluie de son vrai nom dans le pilote) au mode K2000 (Visière dans le pilote) en passant par le réglage pulsation. Car il s'agit bien là d'animer le rétroéclairage du clavier au gré de vos envies.

035C000008202348-photo-corsair-strafe.jpg


Lors du test initial du K70 RGB, nous reprochions à Corsair les nombreux bugs de son clavier ainsi que l'ergonomie très approximative de son logiciel CUE. Depuis, le logiciel a pas mal évolué et propose notamment le choix entre mode standard et mode avancé. Mais si Corsair a masqué un peu de la complexité de son pilote, créer un effet d'animation visuel de son cru, même limité à une seule et unique couleur sur le Strafe, reste complexe et peu intuitif. On retrouve la mécanique de définition de groupes de blocs de touches ainsi que la possibilité de créer, importer et exporter des profils.

0154000008212742-photo-corsair-strafe-cue-1.jpg
0154000008212744-photo-corsair-strafe-cue-2.jpg



Et si le Strafe ne comporte aucune touche de raccourcis dédiée aux macros comme certains claviers gamers concurrents, le logiciel CUE permet tout de même de créer des macros : des macros qui intègrent les frappes au clavier, les mouvements de souris si on le souhaite ainsi que les délais entre chacune des actions. Mais tout ceci est évidemment paramétrable comme la possibilité pour une macro d'exécuter une seconde macro. Il ne reste plus qu'à assigner la macro créée à une touche du clavier via un clic droit sur la touche en question suivi de « Assigner une action ».

Conclusion

Avec son Strafe RED, Corsair propose un clavier gamer assez séduisant sur un certain nombre de points. Equipé de switchs MX Red, dans notre version de test, le clavier propose une frappe dynamique mais c'est désormais connu, bruyante. Nous apprécions l'attention au détail de Corsair qui propose une barre d'espace travaillée pour être antidérapante ou encore l'apparition d'un port USB sur la tranche du clavier. Nous l'appelions de nos vœux avec le K70, c'est désormais chose faite.

Alors que les touches sont agréables à utiliser, la finition plastique du corps du clavier ne jure guère, Corsair ayant eu le bon goût de retenir un plastique mat. On s'étonne un peu plus en revanche du plastique brillant sur les côtés. Dépourvu de touches macro, le Strafe RED n'affiche également qu'une seule couleur d'illumination : le rouge. Il faut aimer ou alors dépenser un peu plus pour un modèle RGB.

0258000008202352-photo-corsair-strafe.jpg


Du côté des regrets, on signalera l'absence de repose-poignets, l'absence de boîtier pour ranger les touches supplémentaires livrées, un câble USB un peu épais avec deux connecteurs, la présence d'un seul et unique connecteur USB sur le clavier ou encore l'absence de touches médias remplacées par des combinaisons activables via touches de fonction. Notons enfin que le logiciel Corsair, le CUE, a tout de même évolué depuis notre dernier test d'un clavier de la marque : une évolution positive mais pas forcément salutaire, la complexité latente demeurant dès lors que l'on veut s'aventurer dans des contrées un peu pointues. A 120 euros pour sa version RED, ce Strafe est en définitive assez bien positionné et offre une alternative crédible aux autres claviers proposés la même gamme de prix.

Corsair Strafe RED

8

Les plus

  • Touches agréables, barre d'espace incluse
  • Port USB intégré
  • Switch MX RED

Les moins

  • Clavier bruyant
  • Pas de repose poignets
  • Logiciel CUE en progrès mais complexe

Ergonomie7

Fonctionnalités7

Rapport qualité/prix8



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Polémique autour du minuscule impôt sur les bénéfices payé par Netflix en France en 2019
scroll top