La Fédération internationale d'astronautique lance la "plus grande bibliothèque numérique" dédiée au spatial

Benjamin Bruel
Publié le 20 novembre 2020 à 18h40
Terre espace

Elle est en ligne dès aujourd'hui ! La Fédération internationale d'astronautique (IAF) a annoncé ce jeudi le lancement de la plus grande archive numérique sur le domaine spatial, donnant accès à plus de 50 000 documents, publiés sur une période de 70 ans.

La bibliothèque numérique de l'IAF – qui a fêté ses 69 ans cette année – est en cours de développement depuis 2016. Elle veut devenir une référence de tout ce qui a trait au domaine spatial, gratuite et accessible à tous, des professionnels du secteur aux simples curieux, en passant par les étudiants.

Un site tout beau, tout neuf

La nouvelle bibliothèque numérique de la Fédération internationale d'astronautique se présente comme « la plus large base de données de textes complets couvrant toutes les disciplines ayant trait à l'espace ». Au total, plus de 50 000 documents venus du monde entier sont disponibles gratuitement.

Le site peut être parcouru aléatoirement ou en filtrant les recherches à la découverte de documents précis. Il est ainsi possible de classer les ressources par période (par décades plus précisément), langue de publication, auteur, affiliation, nombre de pages, ou de filtrer ses recherches grâce à des mots-clés.

Rendre l'espace accessible à tous

Ces documents couvrent une période de 70 ans, jusqu'à 1950, date à
laquelle s'est déroulé, à Paris, le premier Congrès international d'astronautique. C'est cet événement qui a conduit, l'année suivante, à la mise en place de la Fédération internationale d'astronautique.

L'IAF insiste aujourd'hui sur le fait que cette bibliothèque numérique « veut être un espace où le savoir va au-delà des barrières géographiques et économiques, pour atteindre tout le monde, étendant les contours du passé, imaginant l'avenir et s'établissant comme une source d'information, d'innovation et d'inspiration », aussi bien pour les professionnels que pour les curieux, les étudiants, les journalistes ou quiconque ayant de l'intérêt pour ces textes.

Source : Delano

Benjamin Bruel
Par Benjamin Bruel

Journaliste spécialisé dans le numérique, l'espace, la technologie et l'innovation, je me passionne par tout ce qui a trait au futur et à la compréhension du monde de demain. J'exerce ce métier depuis quatre ans, souvent devant mon ordinateur et parfois en vadrouille entre deux pays d'Asie. Amateur de bande dessinées, de paranormal et de dark tourism, je voue aussi un culte aux œuvres de Philip Pullman et de Yoko Taro.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (5)
mecatroid

Hmmm, d’accord, super, par contre ce n’est pas gratuit me semble t-il… Il faut être connecté, on met les documents dans son panier, et puis… comme chez Amazon… on passe à la casse. Par contre, on reçoit bien une facture après achat.

Feunoir

Bon je dois pas avoir cherché assez longtemps, ou je ne suis pas au bon endroit, ou faut montrer patte blanche en se loguant.
Je pioche au hasard sur https://dl.iafastro.directory/ : j’ai un résumé d’un article avec un « Add to cart » inquiétant en bas.
Premier essai : not found
2ieme ça marche, c’est dans le panier : 10euros le document
Un 3ieme essai : 20€ les 2 documents
bon c’est peut être que ceux de 2020 :
Année 2000, 5 essais Not available/not found ,elle manque un peu la case « disponible » dans la recherche
Année 2010 : un troisième « paper »? , bah cela fera 30€

taist47

soi disant gratuite et accessible à tous

nicgrover

Je confirme c’est payant 10€ le document… C’est français…

Oldtimer

Bon visiblement l’accès au site est gratuit… la balade aussi. Mais c’est tout.

Pour le reste faut se délester de quelques euros ?