Critique All of Us Are Dead : le drama Netflix ne manque pas de mordant

05 février 2022 à 11h11
15
All of Us Are Dead © Netflix
© Netflix

Les zombies n'ont pas dit leur dernier mot avec All of Us Are Dead. La nouvelle série venue de Corée du Sud s'est donnée pour mission de réinventer le genre… et c'est un succès !

All of Us Are Dead
  • Vous êtes en manque de zombies
  • Vous ne craignez pas le mélange des genres
  • Vous aimez le gore décomplexé
  • La violence graphique, très peu pour vous
  • Vous n'êtes pas clients des séries à rallonge
  • Vous êtes végétarien

Fiche technique All of Us Are Dead

Informations

Genre
Thriller, Action, Drame, Horreur
Réalisation
Cheon Seong-il
Editeur
JTBC Studios, Film Monster
Plateforme
Netflix
Nombre de saisons
1
Nombre d'épisodes (Total)
12
Classification
Déconseillé / interdit aux moins de 16 ans

Mords un autre jour

Le lycée Hyosan est attaqué par une horde de zombies qui mettent à feu et à sang l'établissement. Un groupe d'étudiants devra survivre tandis que l'épidémie gagne très rapidement toute la ville.

Le scénario de All of Us Are Dead ressemble à première vue à une liste de mots-clés dictée par un algorithme. De fait, on parle bien d'une série sud-coréenne, mettant en scène des adolescents contre des zombies et diffusée sur Netflix . Pas étonnant donc que cette dernière soit d'ores et déjà un vrai carton sur la plateforme de streaming , aiguisant la curiosité des jeunes adultes, des amateurs de fantastique ou encore des millions de fans de Squid Game ou de Hellbound qui ont vu apparaître cette nouvelle série sur leur écran d'accueil.

Adaptée d'un webtoon en 130 épisodes, la série se déploie sur douze épisodes d'environ une heure chacun et, on ne va pas vous mentir, nous étions un peu inquiets au moment de lancer la lecture du programme.

All of Us Are Dead © Netflix
© Netflix

Si le genre du zombie a connu une période prospère avec The Walking Dead et ses dérivés, le cadavre ambulant n'a plus forcément la même aura que par le passé, comme si tout avait été dit et montré, condamnant le genre à se répéter. Et pourtant, en arrivant sur cette scène peu accueillante, All of Us Are Dead réussit à revitaliser le bon vieux macchabée, à lui apporter une cure de jouvence bien sentie.

La rage au ventre

La vraie réussite de cette nouvelle série Netflix tient avant tout à son écriture. Les drames coréens nous ont montré qu'ils étaient rarement de simples divertissements, portant toujours en eux une violente critique de notre époque. All of Us Are Dead ne déroge pas à la règle et tire à boulets rouges sur une société corsetée, dont les différents corps (militaire, politique, éducatif,…) n'ont d'autres ambitions que de servir leurs intérêts, sans se soucier des conséquences pour le reste de la population.

Faire d'une bande d'adolescents les personnages principaux de cette histoire permet certes l'identification facile pour un public plus jeune, mais pas que. Ce choix a également du sens en cela que l'on assiste tout au long de l'intrigue au passage à l'âge adulte de jeunes abandonnés par les institutions, qui ne pourront compter que sur eux-mêmes pour se sortir d'un système qui s'effondre.

All of Us Are Dead © Netflix
© Netflix

La série aborde également et très frontalement le sujet du harcèlement scolaire, se servant de la meute de zombies comme incarnation visuelle. Ce n'est pas subtil pour un sou mais très efficace à l'image.

À ce titre, on peut d'ailleurs saluer le travail d'équilibriste de l'équipe artistique, qui réussit à nous faire passer d'un genre cinématographique à l'autre avec une fluidité exemplaire. La série embrasse ainsi la romance adolescente, puis revient à l'action pure, avant d'enchaîner sur une puissante scène d'émotion, au fur et à mesure que les auteurs déciment notre petit groupe et de nombreux autres personnages secondaires.

All of Us Are Dead n'hésite pas non plus à s'essayer à la comédie potache, se vautrant souvent dans un humour « pipi-caca qui pue » jusqu'à une séquence interminable mettant en scène des toilettes de fortune et les odeurs qui vont avec. Ca, on aurait clairement pu s'en passer…

La faim justifie les moyens

All of Us Are Dead a beaucoup de choses à dire donc, et peut-être même un peu trop en une seule saison. Les créateurs de la série semble tellement vouloir en donner aux spectateurs pour leur argent que la série s'enlise parfois dans des sous-intrigues qui, abandonnées durant plusieurs épisodes, réapparaissent subitement, comme par magie. Cela permet par ailleurs quelques cliffhangers aussi efficaces que décevants car résolus en deux minutes chrono dans l'épisode suivant avant de passer rapidement à autre chose.

All of Us Are Dead © Netflix
© Netflix

Fort heureusement, la série n'oublie jamais qu'elle est aussi un divertissement et propose un spectacle jubilatoire qui a l'intelligence de se renouveler d'épisode en épisode. Les lycéens utilisent l'ensemble du mobilier qui leur passe sous la main pour créer des barricades et des armes dans les différents lieux visités, que ce soit une bibliothèque, un gymnase ou la cafétéria de l'établissement. Les réalisateurs se servent quant à eux du moindre élément de décor et de chaque centimètre carré d'espace pour renouveler en permanence les différentes rencontres avec les zombies.

La réalisation, nerveuse mais toujours lisible, se permet même quelques plans séquences jouissifs en début de saison pour nous plonger au cœur des attaques rapides des zombies. All of Us Are Dead ne lésine pas non plus sur les effets gore, avec des litres de sang déversés à l'écran mais aussi son lot de membres et d'organes arrachés avec les dents. Âmes sensibles s'abstenir !

Prêts pour la seconde vague

All of Us Are Dead est au final une très bonne série, qui pêche uniquement par excès de zèle. On aurait bien coupé quelques éléments ça et là pour ramener cette première saison à dix épisodes moins éparpillés mais le programme bénéficie d'un rythme soutenu d'un bout à l'autre qui évite de s'ennuyer une seule seconde.

Le binge-watching pourrait tout de même virer à l'indigestion, mieux vaut prendre son temps et décomposer la saison en blocs de deux à trois épisodes pour ne pas s'en lasser.

All of Us Are Dead © Netflix
© Netflix

Au regard du succès rencontré par cette première saison et en sachant que seule une partie du webtoon d'origine a été adaptée ici, on attend désormais de pied ferme une deuxième virée à Hyosan qui, on l'espère, déploiera la même inventivité et la même rage.

All of Us Are Dead

8

À la fois grand défouloir régressif et charge violente contre la société coréenne, All of Us Are Dead se dévore avec gourmandise. Dommage toutefois que la série frôle à quelques reprises l'indigestion dans son écriture.

Les plus

  • Vous êtes en manque de zombies
  • Vous ne craignez pas le mélange des genres
  • Vous aimez le gore décomplexé

Les moins

  • La violence graphique, très peu pour vous
  • Vous n'êtes pas clients des séries à rallonge
  • Vous êtes végétarien

All of Us Are Dead est disponible depuis le 28 janvier 2022 sur Netflix.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
16
tubezleb
Je suis en train de visionner cette série et je trouve le jeu des acteurs excellent. Les Coréens on atteint un très gros niveau surtout pour des jeunes adultes.
pecore
Je n’ai déjà pas regardé l’anime High School of the Dead, ce n’est pas pour regarder sa vrai-fausse adaptation live, merci bien.
dredd
J’ai trouvé le mélange horreur et drame sérieux avec humour potache qui tâche et parfois bien coréen quelque fois difficile à suivre. Parfois les situations, le jeu de certains acteurs zombifies ou les effets sont à la limite de la parodie et a d’autre on se dit « ah ouais, là c’est top ». Bref, très mitigé mais les qualités l’emportent sur les deux premiers épisodes (enfin le premier et demi vu que je me suis endormi pendant le second. Mais rien à voir avec l’ennui, j’étais crevé lol ).
malak
Mitigé, c’est bien le terme, c’est un peu une série fourre-tout où souvent les zombies passent au second plan… et ces passages sont trop nombreux et trop longs.<br /> Bref, pas encore fini les 12 épisodes, j’ai failli arrêté à mi-chemin car bcp trop long.<br /> Si vous aimez les zombies et pas les histoires d’ados, passez votre chemin. On peut regarder 3-4 épisodes pour les zombies mais ensuite, y’a plus rien à voir de très intéressant, c’est redondant niveau actions.
benben99
Rien de bien original, une histoire de zombies pour ados…
Giiba_1_1
Donc Clubic note 5/10 Archive 81, et 8/10 celle-ci qu’on a tous déjà vu tant c’est du repompage. Là je n’y comprends plus rien.
stack
Pour ma part, j’ai failli arrêter à l’épisode 1 mais en me forcant à voir le reste je la trouve intéressante. La cible, les adolescents et comme dans pas mal de films et de série Coréenne le sujet du suicide des élèves dans le milieu scolaire, aucune responsabilité du gouvernement, de l’éducation scolaire et des parents. Au sujet de la longueur des scènes, nous parlons d’une série Coréenne, c’est leur procédé dans le cinéma, leur identité et c’est pas mal. Maintenant, j’ai visionné cette série avec la télécommande, en avancant de plusieurs images, minutes, et cela régulièrement lorsque je n’étais plus dedans. Je mettrais une note de 5,5 voir 6 sur 10.<br /> C’est tout de même meilleur que la série pour ado dérivé de The walking dead, Walkind dead World beyond.
cid1
Ils sont tellement au bout du rouleau pour faire quelque chose d’original, qu’ils nous ressortent régulièrement les conneries vues, revues, et re-revues 1000 fois au moins.<br /> Des zombies, que c’est original…le plus ironique c’est que ça pourrait exister pour de vrai avec le virus de la rage ou du moins une de ses mutations, imaginez la rage transmise non par morsure mais aéroportée et vlan…zombie nous voilà.
Peggy10Huitres
Toujours pas vu « le jeu du calamar » alors "Nous sommes tous morts " surement jamais !
Arcetnathon
Apres le 5 de Archive 81, le 8 de cette serie qui m’a fait zapper en moins de 20 minutes. Maintenant je sais que j’ai un avis assez opposé à Clubic en terme de série <br /> Non serieux je trouve qu’il n’y a rien qui va. Le rythme, l’ambiance sonore, les jumps scare… meme les plans sont nazes.
foufou2022
Pour ma part un copier/coller du « dernier train pour Busan » sauf que l’action se passe dans un collège et non dans un train. Des épisodes à rallonges… tout aurait pu tenir en un seul long-métrage, ce qui a déjà été fait avec « dernier train pour Busan » encore une fois… Non perso je ne comprends pas du tout l’engouement et j’ai regardé la série en entier!
Felaz
Alors pour le coup, j’ai pas aimé… c’est long et monotone dans la narration mais ce n’est qu’un avis personnel (j’ai trouvé Squid Game beaucoup plus surprenant)
Bombing_Basta
Hey Clubic, comment pouvez-vous parler de cette série alors que vous avez fait l’impasse sur Sweet Home ?
Feladan
Probablement par popularité.<br /> Par exemple de mon côté, je n’ai jamais entendu parler de Sweet Home, alors que celle-ci, oui.
Domotique94
Je dirai que ça se regarde, par contre ça n’innove en rien dans le domaine lorsqu’on a déja vue Dernier train pour busan et plétore d’autres séries sur les zombies. J’ai pris une bien plus grosse claque devant Sweet Home (qui devrait avoir une saison 2) ou encore Alice in Borderland.
Bombing_Basta
De mon côté j’ai regardé « all of us are dead » bien avant cet article, et pourtant je ne m’en souvenais même pas tellement ça m’a laissé indifférent.<br /> Contrairement à Sweet Home, qui rien que pour le bestiaire vaut le détour.
Feladan
Je sais que mon commentaire est basé sur mon exemple, mais ce n’était pas pour faire un « moi je », c’était pour t’expliquer et te donner un exemple de différence de popularité. Je ne m’intéresse ni à l’un, ni à l’autre. Cependant, j’ai vu (donc tout le monde en réalité…) une différence de mise en avant des titres. Donc, en grande partie de popularité.<br /> Sweet Home m’était inconnu, il n’a probablement jamais été dans le top mis en avant par Netflix. Il est inconnu sur metacritic (ce qui m’étonne, peut être un autre titre ? ), a moins de note que All Of Us Are Dead sur rottentomatoes, etc etc. Alors qu’il y a deux ans d’écart.<br /> C’était juste pour te donner une piste du « pourquoi » Clubic n’en a peut être pas parlé =&gt; moins mis en avant.<br /> Néanmoins je te remercie, car ça va me donner un titre à regarder <br /> Après, question bête, comment as-tu fais pour voir la série « bien avant l’article » et ne plus t’en souvenir, quand je vois qu’elle a été release le 28 janvier 2022, et que l’article date du 4 Février ? <br /> Parles-tu du webtoon ? Si c’est le cas c’est un peu délicat de comparer les supports originels alors qu’on parle de série ici …
Bombing_Basta
Feladan:<br /> Après, question bête, comment as-tu fais pour voir la série « bien avant l’article » et ne plus t’en souvenir<br /> Bah parce-qu’elle n’est pas mémorable ^^<br /> Après je n’ai pas vu cet article le 4, mais le jour de mon commentaire.<br /> Sinon Sweet Home m’a été proposée par contre, surement car je regarde pas mal de séries asiat, d’ailleurs je crois que la série était encore en VOST quand je l’ai vue la première fois.<br /> Pour finir, peut-être qu’avec la polémique Squid Game, les séries Coréennes ont plus d’attention qu’elles n’en avaient avant.<br /> PS : si t’aimes bien les séries Coréennes, y’a Hellbound qui se regarde aussi.
Feladan
Ha oui chaud la mémoire <br /> Bombing_Basta:<br /> Pour finir, peut-être qu’avec la polémique Squid Game, les séries Coréennes ont plus d’attention qu’elles n’en avaient avant.<br /> Je pense oui, car j’ai connu cette série justement avec cette polémique et je me suis mis à porter une meilleure attention sur les séries Jap/Coréennes depuis car je l’ai trouvée vraiment pas mal. Du coup, comme je suis un bon petit pion ça a marché sur moi <br /> D’ailleurs, je regarde Alice in borderlands actuellement où les 2 premiers épisodes m’ont vraiment intéressés, et je regarderai les synopsis de tes propositions Sweet Home et Hellbound après effectivement !<br /> Comme quoi les polémiques, ça fait toujours de la pub
Bombing_Basta
Allez, soyons fous, je te propose un film aussi (de 2006 !) : The Host <br /> fr.wikipedia.org<br /> The Host<br /> Pages pour les rédacteurs déconnectés en savoir plus<br /> Cet article concerne le film de Bong Joon-ho. Pour le film d'Andrew Niccol, voir Les Âmes vagabondes (The Host).<br /> Pour les articles homonymes, voir Host.<br /> Il a ses défaut, mais dans l’ensemble c’est un bon film, et certaines scènes son mémorables car terrifiantes (je ne parle pas forcément de peur là).<br /> J’espère que tu m’en dira des nouvelles <br /> J’ai découvert le cinéma Coréen y’a bien longtemps maintenant avec le film de science fiction dystopique « 2009 : Lost Memories », et je suis tombé dedans comme j’étais tombé dans la japanim’ (d’ailleurs c’est une prod coréo-japonaise, ça traite de l’occupation Jap de la Corée). Et paf, ça fait deux films lol.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page