DxO dévoile PhotoLab 4 : de nouveaux outils et du deeplearning au service de vos photos

Ludovic Loth
Spécialiste logiciels et apps
21 octobre 2020 à 18h30
6

L'encore jeune DxO Photolab, héritier de DxO Optics Pro, arrive ce jour en version 4. Porte-étendard de la marque, le logiciel de développement photographique pour les passionnés et les professionnels continue d'améliorer son flot de travail et son outil de débruitage.

À chaque année sa mise à jour, et pour la mouture 2020 DxO n'y va pas avec le dos de la cuillère. Spécialiste de la photographie numérique depuis des années, DxO s'est d'abord imposé grâce à son énorme base de corrections géométriques propres à chaque couple boîtier/optique. C'est aujourd'hui par le biais de cette énorme base de données que l'éditeur revient à la charge avec un outil de débruitage et de dématriçage surpuissant, gavé à l'IA.

Télécharger la version d'essai :
DxO PhotoLab pour Windows

Workflow et interface : entre évolutions attendues et outils bienvenus

DxO Worspace © DxO

L'éditeur a mis le paquet cette année pour améliorer l'expérience de ses (exigeants) utilisateurs, mais aussi pour rattraper quelques retards. Au programme tout d'abord : DxO Smart Workspace, qui permet aux utilisateurs d'accéder aux outils de réglage plus facilement (personnalisation, filtres et recherche).

Dans un registre un peu différent, DxO introduit cette année l'historisation des réglages ainsi qu'un copier-coller sélectif de ces derniers. Comprenez par là qu'il est possible de copier tout ou partie des réglages appliqués à une photo sur une autre ou sur un lot.

Enfin, l'éditeur introduit deux nouvelles fonctions, simples mais efficaces : un outil complet de renommage de fichier ainsi qu'un outil de watermarking. Souvent implémentés dans de petit outils tiers, il n'est pas malencontreux, mais pas révolutionnaire non plus, de les voir intégrer le workflow d'un logiciel aussi complet que PhotoLab.

DxO DeepPRIME : arme de débruitage massif ?

Réservé aux prises de vue enregistrées au format RAW, DxO introduit dans cette mouture de Photolab son nouvel outil de débruitage et dématriçage. Pour les néophytes, rappelons que le bruit est principalement généré lors de la capture en ISO élevés, c'est à dire avec sensibilité accrue, souvent dans des conditions de faible luminosité.

Ce nouvel outil, nommé DeepPRIME celui-ci est l'évolution de PRIME, boosté au deep learning. Astucieux, non ?!

Avec et sans DeepPRIME © DxO

L'éditeur a en effet exploité le « trésor de guerre » qu'est son énorme base de données de photos – prises avec des milliers de combinaisons de boitiers et d'optiques – afin d'entrainer son algorithme pour améliorer les prises de vues.

Notre prise en main de DeepPRIME

Dans la pratique, force est de constater que, alors que « l'ancien » PRIME était déjà excellent en termes de débruitage, DeepPRIME vient chercher ses améliorations sur des détails encore plus pointus (mais aussi, peut-être moins importants pour le rendu final).

Sans puis avec DeepPRIME © Clubic.com

Les éléments fins des sujets sont mieux « restaurés  ». Le dématriçage est, lui, plus cohérent.

Sans puis avec DeepPRIME © Clubic.com

Si l'on en croit les comparaisons effectuées par DxO entre son logiciel et Adobe Lightroom Classic, on constate que le résultat est plus naturel, moins « aplat numérique » côté DxO. Reste que nous n'aurons pas pu constater de nous-mêmes cet effet, faute d'abonnement au logiciel Adobe.

Précison enfin que DxO Photolab 4 est disponible, depuis aujourd'hui en deux versions, Elite et Essential, respectivement à 129€ et 199€.

6
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Control disponible sur le Xbox Game Pass ce mois de décembre ?
Le smartphone Xiaomi Mi 10 Lite 5G 128 Go bradé à l'occasion du Black Friday
Google Best Play Awards 2020 : découvrez les meilleures apps de l'année
L'AMD Radeon RX 6700 XT pourrait être poussée à 2,95 GHz, un overclocking très très conséquent
Le constructeur Lucid ambitionne de produire 400 000 voitures électriques par an
Snapdragon 888 : Qualcomm dévoile son nouveau SoC haut de gamme pour les smartphones de demain
Pas de YouTube Rewind cette année, mais la plateforme dévoile ses contenus les plus regardés en 2020
ZTE annonce sa Watch Live avec un boîtier
Fragilisé et mis à l'arrêt, l'iconique radiotélescope d'Arecibo s'est effondré
Test NVIDIA Geforce RTX 3060 Ti : le milieu de gamme ultra convaincant
Haut de page