Google Maps pourrait bientôt s'adapter aux centres d'intérêt de l'utilisateur

01 juin 2018 à 15h36
0
Et si la prochaine évolution de Google Maps consistait à être plus proche des considérations de l'utilisateur ? A l'occasion d'une conférence organisée par GigaOM, des ingénieurs travaillant sur le service ont évoqué les enjeux de la contextualisation au sein de Maps.

00FA000005611190-photo-logo-google-maps-pour-ios.jpg
La question de la contextualisation des données intéresse Google depuis longtemps : avec Google Now, notamment, la firme propose à ses adeptes des informations pertinentes sur le moment, et focalisées sur des besoins précises. Il pourrait, dans le futur, en être de même avec Google Maps. « Nous pouvons construire une toute nouvelle carte pour chaque contexte et chaque personne » a ainsi expliqué Bernhard Seefeld, directeur de la gestion des produits pour Google Maps, à l'occasion de la conférence GigaOm Roadmap.

« Une carte spécifique que personne n'a vu avant, et proposée à un instant précis pour visualiser des données » serait ainsi tout à fait envisageable, en croisant des données issues de services autres que Google Maps. Un système similaire à Google Now serait utilisé pour filtrer les informations à afficher, de sorte à ne pas saturer l'utilisateur. « La carte devrait s'inspirer des choses que vous aimez. Lorsque vous effectuez un zoom arrière, les étiquettes d'information se mélangent... Il faut donc faire un choix sur ce qui est affiché » estime Jonah Jones, en charge de l'expérience utilisateur sur Maps.

Les lieux déjà visités ou noté, les endroits fréquentés par les amis ou encore en lien avec des pages aimées sur Google+ pourraient être mis en avant sur une carte. L'application pourrait notamment apprendre des visites précédentes de l'utilisateur pour optimiser les suggestions : si ce dernier a visité des musées auparavant, alors ceux de la ville dans laquelle il se trouve pourraient être valorisés, par exemple. Si l'utilisateur se rend souvent dans des cafés, l'application pourrait également être en mesure de mettre en avant un nouvel établissement venant d'ouvrir.

La « carte émotionnelle » imaginée par Google demanderait donc de nombreuses données sur l'utilisateur, mais également de nouvelles capacités d'interprétation de ces dernières, pour une exploration encore plus prononcée du Web sémantique. Le fait qu'elle soit évoquée par des ingénieurs travaillant sur Maps ne signifie pas qu'elle soit dans les plans de l'entreprise pour une prochaine mise à jour, mais elle pourrait devenir réalité dans les prochaines années.

Pour aller plus loin

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Stephen Elop, Alan Mulally : une liste de 5 prétendants pour l'après Ballmer ?
Nouveautés hi-tech de la semaine : la sélection
Les appareils compacts tirent le marché de la photo vers le bas
LG G Flex : Orange annonce sa commercialisation en France
Orange ouvre ses données mais s'engage à protéger les vôtres
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page