Google Maps pourrait bientôt s'adapter aux centres d'intérêt de l'utilisateur

06 novembre 2013 à 10h17
0
Et si la prochaine évolution de Google Maps consistait à être plus proche des considérations de l'utilisateur ? A l'occasion d'une conférence organisée par GigaOM, des ingénieurs travaillant sur le service ont évoqué les enjeux de la contextualisation au sein de Maps.

00FA000005611190-photo-logo-google-maps-pour-ios.jpg
La question de la contextualisation des données intéresse Google depuis longtemps : avec Google Now, notamment, la firme propose à ses adeptes des informations pertinentes sur le moment, et focalisées sur des besoins précises. Il pourrait, dans le futur, en être de même avec Google Maps. « Nous pouvons construire une toute nouvelle carte pour chaque contexte et chaque personne » a ainsi expliqué Bernhard Seefeld, directeur de la gestion des produits pour Google Maps, à l'occasion de la conférence GigaOm Roadmap.

« Une carte spécifique que personne n'a vu avant, et proposée à un instant précis pour visualiser des données » serait ainsi tout à fait envisageable, en croisant des données issues de services autres que Google Maps. Un système similaire à Google Now serait utilisé pour filtrer les informations à afficher, de sorte à ne pas saturer l'utilisateur. « La carte devrait s'inspirer des choses que vous aimez. Lorsque vous effectuez un zoom arrière, les étiquettes d'information se mélangent... Il faut donc faire un choix sur ce qui est affiché » estime Jonah Jones, en charge de l'expérience utilisateur sur Maps.

Les lieux déjà visités ou noté, les endroits fréquentés par les amis ou encore en lien avec des pages aimées sur Google+ pourraient être mis en avant sur une carte. L'application pourrait notamment apprendre des visites précédentes de l'utilisateur pour optimiser les suggestions : si ce dernier a visité des musées auparavant, alors ceux de la ville dans laquelle il se trouve pourraient être valorisés, par exemple. Si l'utilisateur se rend souvent dans des cafés, l'application pourrait également être en mesure de mettre en avant un nouvel établissement venant d'ouvrir.

La « carte émotionnelle » imaginée par Google demanderait donc de nombreuses données sur l'utilisateur, mais également de nouvelles capacités d'interprétation de ces dernières, pour une exploration encore plus prononcée du Web sémantique. Le fait qu'elle soit évoquée par des ingénieurs travaillant sur Maps ne signifie pas qu'elle soit dans les plans de l'entreprise pour une prochaine mise à jour, mais elle pourrait devenir réalité dans les prochaines années.

Pour aller plus loin

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top