Des chercheurs lâchent plus d'une centaine de bots sur Facebook

02 novembre 2011 à 14h02
0
0082000003621504-photo-logo-facebook.jpg
Des chercheurs ont réussi à envahir le réseau Facebook en déployant plus d'une centaine de bots capables d'établir des interactions avec les autres membres du réseau.

Le magazine Cnet US rapporte une étude menée par quatre chercheurs de l'université canadienne British Columbia qui aurait permis de récupérer 250 Go de données personnelles extraites du réseau Facebook. Le projet en question vise à déterminer le degré de vulnérabilité des réseaux communautaires face à l'intrusion massive de bots, ou agents logiciel, capables d'interagir avec les serveurs de la société et de réaliser des manipulations qu'un internaute serait en mesure d'effectuer.

Durant 8 semaines, 102 bots ont ainsi été lancés sur Facebook avec pour ces derniers la création de 49 profils masculins et 53 féminins. Afin d'éviter les systèmes de sécurité CAPTCHA, chacun de ces bots a ensuite procédé à un maximum de 25 demandes d'amis quotidiennes sur deux jours avec au total 5053 requêtes envoyées. 973 réponses positives furent retournées durant les 6 jours suivants, soit un taux de 19%. Puis, en estimant que deux utilisateurs disposant d'un ami en commun avait trois fois plus de chances d'être eux-mêmes connectés, une seconde vague 3517 invitations fut ainsi mise en place sur une période de six semaines. Le taux d'acceptation est alors passé à 59% avec 2079 réponses positives.

« Plus les socialbots s'infiltrent au sein d'un réseau social, plus ils peuvent récupérer les informations privées des utilisateurs comme les adresses email, les numéros de téléphone et d'autres types de données personnelles ayant une valeur financière », explique les chercheurs. Ils précisent que ce type d'agent logiciel peut être monétisé pour 29 dollars pièce sur le marché noir.

0258000004713672-photo-socialbot.jpg


Selon les chercheurs, l'expérience établit alors qu'il est relativement facile de s'immiscer sur Facebook et cette étude, qui sera présentée le mois prochain, montre que les internautes ne prennent pas assez de précautions lorsqu'ils reçoivent une invitation et notamment lorsqu'un ami est listé en relation commune. Par ailleurs, le système de protection embarqué sur le réseau communautaire, baptisé Facebook Immune System (FIS) et précisément chargé de nettoyer les faux comptes, ne se serait pas avéré très performant. Sur cette période totale de 8 semaines seuls 20 des 102 profils générés auraient ainsi été fermés. La fermeture ne serait pas due à une analyse détaillée des profils en question par le FIS mais résulterait des rapports des autres utilisateurs identifiants ceux-ci en tant que spam. Les bots auraient effectivement procédé à la publication régulière de mises à jour afin de tromper le dispositif de sécurité de Facebook. Le taux d'infiltration est alors estimé à 80%.

Retrouvez cette étude dans son intégralité ici (PDF - anglais)
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top